Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Olympiques de Gatineau pourront jouer un dernier match dans le vieil aréna Guertin.
Les Olympiques de Gatineau pourront jouer un dernier match dans le vieil aréna Guertin.

La porte s’ouvre pour un dernier match à Guertin

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le vétuste centre Robert-Guertin était mort et enterré dans l’esprit des Olympiques de Gatineau.

C’était mal connaître l’esprit pugnace de l’amphithéâtre historique de la rue Carillon. Le «Vieux Bob» n’avait pas encore poussé son dernier souffle. Contre toute attente, la Ville de Gatineau a annoncé que le centre Robert-Guertin reprendrait vie pendant quelques mois à partir du mois de septembre.

Il servira surtout le hockey mineur de l’ouest de la ville en attendant la fin des travaux d’entretien aux arénas Cholette et Sabourin cet automne, mais la présentation d’un dernier match dans le mythique édifice où sept coupes du Président ont été remportées redevient possible.

À LIRE AUSSI: Les Olympiques pourront jouer une dernière partie à Robert-Guertin

La nouvelle a rapidement réjoui les partisans de l’équipe qui n’ont pas eu l’occasion de faire leurs adieux appropriés. Tout n’était pas perdu finalement. Un match d’ouverture au centre Guertin suivi d’un déménagement au centre Slush Puppie ressemblait à un scénario de rêve.

Or, la nouvelle était tellement fraîche mercredi matin quand Le Droit a parlé au président Norm MacMillan que celui-ci a rapidement balayé cette possibilité du revers de la main. Du moins, pour le match d’ouverture de la prochaine saison dans la LHJMQ.

«C’est vraiment une bonne nouvelle pour le hockey mineur, mais ça ne change rien pour nous. Nous sommes déjà pas mal avancés dans nos préparatifs pour l’ouverture du Centre Slush Puppie. Nous aurons notre soirée de la levée des bannières le 29 septembre et notre match d’ouverture est prévu pour le 2 octobre. La Ville arrive un peu tard avec cette nouvelle. Pour nous, Guertin, c’était fini. Nous avons hâte de rentrer au Centre Slush Puppie.»

Le président des Olympiques de Gatineau, Norm MacMillan

Pour Norm McMillan, il y aurait trop de détails à régler pour ouvrir la prochaine saison à Guertin.

«Il faut parler avec la ligue. Toute la technologie est rendue au Centre Slush Puppie. Il ne nous reste plus rien à Guertin. Nous voulons fêter Guertin comme il faut. Il faudra vérifier avec la Ville ce qui peut être fait. Le comité des célébrations de fermeture de Guertin devrait aussi avoir une autre rencontre en août et nous allons nous pencher là dessus.»

Un peu plus tard dans la journée, le président du conseil d’administration des Olympiques, François Beaudry, tenait un discours un peu plus rassurant pour les partisans des Olympiques qui rêvent d’assister à un dernier match à Guertin. Il s’agirait d’un match disputé à guichets fermés, assurément.

Match de fermeture de Guertin?

«La nouvelle de la Ville de Gatineau ouvre une possibilité que l’on croyait fermée, dit-il. On ne fermera pas la porte à présenter un dernier match à Guertin même si ce n’est pas à l’ouverture de la saison. Il faudra d’abord nous assurer que l’aréna fonctionne bien. Nous aurions plusieurs choses à réinstaller. Nous aimerions disputer un dernier match. La formule reste à déterminer. Ça pourrait être en octobre ou en novembre.»

Quand on demande à François Beaudry si les Olympiques pourraient présenter le dernier événement avant la fermeture définitive de Guertin, il hésite avant de s’avancer, mais il admet que ça pourrait être le scénario idéal.

«Ce serait une belle façon de laisser les partisans partir sur une bonne note. Est-ce que ce sera possible? Ça reste à voir.»

À titre d’ancien joueur de la LHJMQ, l’entraîneur-chef et directeur général des Olympiques, Louis Robitaille, est attaché émotivement à Guertin. Il aimerait clairement avoir la chance de se positionner derrière le banc des Olympiques comme l’ont fait Pat Burns, Alain Vigneault, Claude Julien, Benoît Groulx et même Scotty Bowman, premier entraîneur d’une équipe junior à diriger un match au «nouveau» centre Guertin dans les années 1950.

«Ce serait incroyable de disputer un dernier match dans un aréna historique où la Coupe Memorial a été gagnée par les Olympiques. Nos partisans méritent une commémoration digne de ce nom. Un comité de la Ville, dans lequel les Olympiques sont impliqués, se penche actuellement sur la meilleure façon de célébrer l’histoire de l’équipe dans cet amphithéâtre mythique. J’ai hâte de jouer au Centre Slush Puppie, mais ça serait plaisant de jouer une dernière partie à Guertin.»

BDV: La réouverture surprise du Centre Robert-Guertin devrait permettre aux Olympiques de Gatineau de présenter un dernier match devant 4000 personnes à l’automne prochain. — archives