Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Zach Dean devrait être sélectionné au premier tour du repêchage 2021 de la LNH selon les recruteurs interrogés par Le Droit.
Zach Dean devrait être sélectionné au premier tour du repêchage 2021 de la LNH selon les recruteurs interrogés par Le Droit.

Dean voit sa cote monter

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Aucun joueur des Olympiques de Gatineau n’a été sélectionné en première ronde du repêchage de la LNH depuis Émile Poirier en 2013.

Cette séquence pourrait prendre fin en 2021. Identifié comme un espoir de catégorie B (rondes 2 et 3) par la Centrale de recrutement de la LNH à l’automne, la cote de Zach Dean vient d’être haussée dans la catégorie A la semaine dernière.

Qu’est-ce que l’attaquant terre-neuvien a fait pour se hisser parmi les espoirs de la première ronde ? Le Droit a sondé trois recruteurs cette semaine. Un dans la division canadienne, un dans la division Ouest et un autre dans la division Est.

Le constat ? Il n’a jamais été un espoir de catégorie B sur les listes des trois équipes !

« Pour ma part, je me suis toujours demandé pourquoi il avait reçu la cote B. Je lui avais donné un A depuis le début et il est encore là », lance tout d’abord notre recruteur de la division canadienne.

Ce dernier y va quand même d’une mise en garde.

« Ce n’est pas un slam dunk au premier tour, mais tu sais que tu auras un bon joueur en le sélectionnant. Je l’aimais déjà à 16 ans. Il joue avec une bonne cadence sur 200 pieds. Même si son gabarit n’est pas le plus imposant, il a ténacité pour gagner ses batailles. Quand il deviendra plus fort, ça va devenir fatigant de jouer contre lui. C’est aussi un joueur qui ne triche pas. Il va mettre les mêmes efforts en zone offensive qu’en zone défensive. »

Zach Dean est « listé » à 6’0’’ et 178 livres. Les recruteurs interrogés pensent que ses « six pieds » sont généreux.

« Il m’a l’air encore un peu léger dans l’enclave quand il se bat pour une rondelle libre, mais il se place dans la zone payante. Il n’a pas peur d’y aller. Il ne va qu’améliorer cet aspect de son jeu », ajoute le recruteur de l’équipe canadienne.

Pour le recruteur de la division Ouest, Dean a toujours eu une place sur sa liste des espoirs de la première ronde.

« Il a été blessé en début de saison, mais il a été très bon dès son retour dans la première bulle à Québec. Il n’avait pas les statistiques pour le démontrer, mais il jouait avec Manix Landry, qui avait les mains pleines de pouces en début de saison ! Son autre partenaire de trio avait 16 ans. Il n’était donc pas appuyé par un vétéran établi sur son jeune trio. Il a produit plus par la suite, mais il avait généré autant de chances de marquer à Québec que dans les bulles suivantes. »

Pour ce recruteur, il sera difficile pour Dean de se hisser dans le top-20 de la première ronde parce qu’il ne produit pas encore à un rythme d’un point par match. Il a 20 points en 23 matches. Ça va lui prendre de grosses séries pour percer le groupe d’élite.

« De mon côté, je n’ai aucun problème à le repêcher, mais quand un joueur n’a pas un point par match, il est plus dur à vendre à mes supérieurs en première ronde. Le directeur général, le recruteur-chef ou même le propriétaire vont poser des questions à ce moment-là. Mais bon, Mavrik Bourque (Shawinigan) a été repêché au 30e rang de la première ronde l’an dernier (71 points en 49 matches), mais selon moi, Zach a plus d’outils. Il joue avec plus de hargne et il est meilleur défensivement. »

Ce dernier élément est important aux yeux de ce recruteur.

« Zach a un impact sans produire offensivement parce qu’il apporte d’autres choses. Il a du caractère. Il s’implique dans le jeu défensif. »

Enfin, le recruteur de la division Est était plutôt content de voir la cote de Dean au début de l’année.

« Je voulais qu’il glisse pour qu’on puisse le repêcher ! Il a un potentiel énorme et c’est ce que nous voulons acheter. Il va produire des points avec le temps. Il a un sens du jeu inné. Certains pensent qu’il devrait produire plus, mais ça va venir. Je ne m’inquiète pas pour son gabarit. Il va le remplir avec de la maturité. »

+

Manix Landry

LANDRY REFAIT SURFACE

Qui sera le deuxième joueur des Olympiques à être sélectionné après Zach Dean au prochain repêchage de la LNH ? À cette question, les trois recruteurs de la LNH interrogés par Le Droit cette semaine ont été unanimes. Manix Landry devrait être réclamé s’il continue de progresser comme il l’a fait dans la dernière bulle à Drummondville.

Cette éclosion est survenue juste à temps. Certains clubs avaient commencé à l’exclure des sept rondes du repêchage. Une séquence où il vient de récolter 13 points en huit matches avant le match de vendredi vient de le remettre dans le portrait.

« Il sort de sa coquille. Au début de la saison, il travaillait fort. Son éthique de travail n’a jamais été remise en question, mais là, il vient de trouver son edge. Il joue avec plus de conviction, sans hésitation. Il prend plus de tirs. Il fonce au filet en penchant ses épaules pour s’imposer. C’est un joueur intelligent, qui avait connu un début de saison difficile », explique le recruteur de l’équipe canadienne.

Le recruteur de la division Est a été témoin du tour du chapeau de Landry contre les Voltigeurs de Drummondville la semaine dernière. Il a été impressionné.

« Je l’ai vu deux matches à Drummondville et il a été dominant les deux fois. Il a été sensationnel. D’après moi, c’est le phénomène d’un jeune qui a toujours été coaché par son père, mais qui s’adapte à un nouveau coach. »

Le recruteur de la division Ouest a rappelé que Landry n’utilisait pas son principal outil dans les deuxième et troisième bulles de la LHJMQ. « Il avait bien fait avant de se blesser dans la première bulle à Québec. Pour se mettre en valeur, il doit patiner tout le temps. C’est sa grande force. Quand il ne patine pas, il n’apporte rien. Il semblait mélangé en début de saison. Ce n’était pas par manque d’effort, mais il ne touchait pas à la rondelle. »

Ce recruteur l’avait donc écarté de sa liste, mais le Gatinois de 18 ans vient de réapparaître avec son rendement des dernières semaines. « Je l’ai mis dans mes espoirs du milieu des rondes. Pour jouer dans la LNH, il devra adopter le style des Alex Burrows ou Antoine Roussel. »

Aucun autre joueur des Olympiques n’est assuré d’être repêché selon les trois recruteurs. Isaac Belliveau est toujours en évaluation. Ses statistiques n’ont pas été aussi impressionnantes qu’à sa saison recrue. « Les attentes étaient grosses à cause des points récoltés dans un club où il était bien entouré. Sa prise de décision sous pression doit s’améliorer. Ses pieds ne sont pas assez actifs », raconte le dépisteur canadien.

Les Russes Evgeny Kashnikov et Alexei Prokopenko ont encore des chances d’être repêchés avec de bonnes séries, mais pour l’instant, ils sont loin sur les listes des trois recruteurs. Ceux-ci croient que le défenseur Olivier Boutin et le gardien Emerik Despatie seront invités à des camps d’entraînement l’an prochain.