Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Xavier Cormier, Darick Louis-Jean, Gabriel Boissonneault et Tyson Hinds ont intégré l’alignement de l’Océanic depuis une semaine.
Xavier Cormier, Darick Louis-Jean, Gabriel Boissonneault et Tyson Hinds ont intégré l’alignement de l’Océanic depuis une semaine.

Xavier Cormier prévoit jouer un plus grand rôle offensif au sein de l’Océanic

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
L’attaquant Xavier Cormier, qui s’entraîne avec l’Océanic depuis une semaine, après avoir été échangé par les Cataractes de Shawinigan, entend bien prendre sa place au sein de l’équipe de Rimouski. «J’ai hâte d’avoir un rôle plus offensif et je pense que je suis capable de le remplir», affirme avec aplomb le joueur de 19 ans natif de Pont-Rouge.

Le gaillard de 6 pieds et de 190 livres a commencé sa carrière junior majeur en 2017 avec les Remparts. Affichant des statistiques de deux buts et de six mentions d’aide en 37 rencontres, l’entraîneur-chef et directeur général du club de Québec, Patrick Roy, l’avait libéré au milieu de la saison 2018-2019, considérant qu’il faisait du surplace pendant que des troupiers du même âge progressaient et s’amélioraient. «Être à Québec, c’était un gros stress parce que je viens de là, reconnaît le nouveau numéro 18 de l’Océanic. Je ne me sentais pas à l’aise.»

Après avoir été échangé aux Cataractes en 2019, le jeune homme est sorti de sa coquille, tant et si bien qu’à l’issue de la dernière saison, il a marqué 12 buts et récolté 23 aides en 60 matchs, pour un total de 35 points. «En arrivant à Shawinigan, j’ai beaucoup de pression qui est tombée, raconte le centre. L’équipe était jeune, ce qui fait que j’avais plus de temps de glace. Donc, ça m’a vraiment aidé. L’année passée, j’ai vraiment connu une bonne saison, surtout au début de l’année. Mais, il y avait d’autres joueurs de centre comme Mavrick Bourque. Donc, c’était dur de prendre ma place dans le top 10.»

En terrain connu

S’il ne s’attendait pas à faire l’objet d’une autre transaction, Cormier est somme toute fort heureux de se retrouver à Rimouski parce que sa mère est native de Sainte-Flavie, près de Mont-Joli, et que son père a déjà habité dans la région. C’est d’ailleurs là que ses parents se sont rencontrés. Il garde des souvenirs heureux de ses visites sur le bord du fleuve l’été, surtout lorsqu’il était enfant et qu’il séjournait dans cette municipalité située aux portes de la région touristique de la Gaspésie. «L’hiver, je n’avais pas vraiment le temps de voir les gens de ma parenté. Là, je vais pouvoir être plus proche d’eux. Je suis vraiment content d’arriver ici!»

Il se dit également enthousiaste de joindre l’alignement de l’Océanic parce que «c’est une bonne organisation». «Je sens que tout le monde, chaque fois qu’on va à l’aréna, est là pour travailler. On sait qu’on est une équipe jeune, mais on a de très bons joueurs. Je pense que tout le monde veut causer une surprise!» D’ailleurs, le vétéran ne voit aucun inconvénient à ce que sa nouvelle équipe soit en reconstruction. «Je ne pense pas qu’on n’ait à envier personne. Une «game» de hockey, ça se joue sur la glace.»

À Pont-Rouge, Xavier a grandi dans une famille de sportifs. «Mon père a joué longtemps au hockey et mon frère joue pour Chicoutimi, cette année.» Son frère, c’est Tommy, 17 ans, qui a été repêché à l’automne par les Saguenéens. Avant d’évoluer au sein de la LHJMQ, les deux frères ont joué avec le Blizzard du Séminaire Saint-François.

Trois autres nouvelles acquisitions

Trois autres joueurs échangés au cours de la présente période de transactions partagent le même enthousiasme que Cormier. Les services du défenseur de 20 ans originaire de Montréal, Darick Louis-Jean, ont été négociés auprès des Olympiques de Gatineau. «J’étais content parce que c’est un nouveau défi pour moi, estime le vétéran de 6 pieds 1 pouce et de 196 livres. Gatineau avait quatre joueurs de 20 ans et ils ne jouaient pas beaucoup. Ça va me donner une nouvelle chance pour être dans le «line-up» à chaque fois.»

Du même club, l’Océanic a obtenu les droits d’une recrue de 17 ans, le gardien de but Gabriel Boissonneault, natif de Salaberry-de-Valleyfield. «J’étais très content de recevoir l’appel, admet le cerbère de 6 pieds 3 pouces et de 203 livres. C’est une très belle organisation et un nouveau départ. Ça va être une nouvelle chance pour moi de faire ma place avec l’Océanic.»

Des Cataractes, l’organisation bas-laurentienne a aussi acquis le défenseur Tyson Hinds, 17 ans, né à Gatineau. «Au début, j’étais sous le choc, avoue le colosse de 6 pieds 3 pouces et de 179 livres. Mais, je suis vraiment content. C’est une bonne nouvelle. C’est sûr que je vais avoir un plus grand rôle à jouer dans cette équipe-là. C’est un nouveau départ. C’est vraiment le «fun»! Je suis vraiment excité de commencer à jouer!»