Raphaël Audet a signé son premier jeu blanc en carrière.
Raphaël Audet a signé son premier jeu blanc en carrière.

Rimouski 1/Baie-Comeau 0: l’Océanic signe enfin sa première victoire

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
RIMOUSKI — Même s’il a dû batailler fort et que le gain n’est qu’à un point d’écart, l’Océanic a enfin pu célébrer sa première victoire de la saison en blanchissant le Drakkar de Baie-Comeau 1 à 0, vendredi, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

Si l’entraîneur-chef de Rimouski a reconnu que cette première victoire faisait du bien, il reste que le combat livré par ses hommes n’était guère différent des derniers. «Des matchs comme ça, on en a joués plusieurs, a indiqué Serge Beausoleil. Mais aujourd’hui, on a encore mieux joué, je pense. Raphaël [Audet] a encore été très solide. C’est fort mérité, ce jeu blanc!»

La fierté se lisait au visage du principal intéressé qui célébrait son premier jeu blanc dans la LHJMQ et la première victoire de sa formation. «Les deux combinés ensemble, je ne peux pas être plus heureux, a lancé Audet. Les boys ont vraiment bien joué devant moi et m’ont sauvé une couple de fois. Je ne pouvais pas demander plus! Je pense que c’est une victoire d’équipe et le jeu blanc, je le dois à eux autres aussi!» La joie du jeune cerbère originaire de Rimouski était partagée par ses coéquipiers.

«Moi, ce que je lui demande depuis le début, c’est de se battre devant le filet, de défier les tirs et honnêtement, il a été très bon, a précisé Beausoleil. Puis, il a fait exactement ce qu’on lui demande. On ne peut pas demander plus à un gardien que de ne pas donner de filet dans un match!»

Il faut cependant dire que son vis-à-vis n’était pas en reste non plus. Si ce n’avait été de la solidité du gardien du Drakkar, les hommes de Serge Beausoleil auraient pu savourer une victoire encore plus convaincante. «On a eu de nombreuses chances où on aurait pu capitaliser, a analysé le pilote bas-laurentien. [Lucas] Fitzpatrick a bien fait aussi, de l’autre côté! Mais, je pense qu’on a mieux protégé l’enclave. On a donné pas mal plus de tirs extérieurs. Puis, les gars se parlaient plus sur la patinoire. On avait un jeu plus homogène. Les gars ont bien travaillé là-dessus.»

Du positif dans la défaite

En dépit de ce revers, l’entraîneur-chef du Drakkar n’était pas malheureux de la performance de ses hommes. «Je n’ai quand même pas détesté notre match, a fait savoir Jean-François Grégoire. Dans la première période, on a eu quelques occasions où nos pieds bougeaient, où on a mis de la pression en zone offensive. On aurait dit que dans notre zone, on était un peu plus hésitants. C’est sûr qu’ils [l’Océanic] ont de bons défenseurs, ils sont actifs. Mais après ça, on a commencé à avoir les pieds moins pesants sur 200 pieds et on a amené des rondelles au filet.»

«C’est une équipe qui joue toujours très, très serré défensivement et on a quand même réussi à aller chercher des tirs au but, a continué le pilote de Baie-Comeau. On veut améliorer notre présence au filet et je pense qu’on l’a fait. Il y a des choses à peaufiner autour de ça, mais au moins, on s’est créé des occasions d’attaquer au filet.»

Par ailleurs, le club hôte était encore privé de certains joueurs importants de son alignement: le capitaine Nathan Ouellet, Zachary Bolduc et Frédéryck Janvier. Frédéric Brunet a, quant à lui, été retranché. Trois défenseurs ont été envoyés à l’attaque.

Le seul but

Les efforts des hommes de Serge Beausoleil ont fini par payer lorsqu’au milieu du premier engagement, le vétéran Lucas Fitzpatrick a été déjoué après seulement deux tirs au but par un lancer dévié exécuté au-dessus de la mitaine par la recrue William Dumoulin (3e) sur des passes d’Andrew Coxhead et de Justin Bergeron. L’euphorie d’un deuxième but marqué en fin de période par Justin Bergeron, qui a d’ailleurs livré un match impressionnant, aura été de courte durée avant d’être refusé pour hors-jeu.

En accentuant la pression, l’Océanic a conservé son avance d’un but après 40 autres minutes de jeu spectaculaire en accordant bien peu d’espace à l’adversaire. «Si tu laisses patiner un gars comme [Christopher] Merisier-Ortiz, il peut faire vraiment très, très mal, a indiqué Beausoleil. On a été devant eux. C’est un bon match pour nous! Je suis content pour les gars. Ils étaient soulagés.» Les troupiers de Jean-François Grégoire ont eu, eux aussi, plusieurs chances de marquer, mais Audet a fermé la porte.

L’Océanic recevra la même équipe samedi. «On va savourer cette première victoire-là et les gars vont bien se reposer, a indiqué le patron hockey de Rimouski. Puis demain, il va falloir reprendre le collier et être aussi systématiques dans ce qu’on fait parce que tout est à recommencer.» De son côté, son homologue de la Côte-Nord a promis que ses hommes allaient attaquer et créer des occasions de marquer.