Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Cataractes ont battu l’Océanic par la marque de 5 à 2.
Les Cataractes ont battu l’Océanic par la marque de 5 à 2.

L’Océanic «a manqué de gaz» contre les Cataractes [VIDÉO]

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
Avec un revers de 5 à 2 au profit des Cataractes, l’Océanic a obtenu la marque la moins serrée de toute la bulle qui a pris fin, dimanche, au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. «On a manqué de gaz», a résumé Serge Beausoleil. Si son vis-à-vis était satisfait de la victoire de sa troupe, Ron Choules a tout de même souligné qu’il y avait encore beaucoup de travail à faire dans certains aspects du jeu. Chose certaine, Shawinigan devait une fière chandelle à son gardien de but Antoine Coulombe.

Sur 27 des 29 lancers reçus, Coulombe a fait plusieurs gros arrêts. «Il travaille bien et est très compétitif», a reconnu l’entraîneur-chef de la Mauricie. Son homologue a aussi souligné le boulot exceptionnel du cerbère. «Coulombe a joué du très bon hockey, a remarqué l’entraîneur-chef de l’Océanic. Il a eu plusieurs tirs à bout portant.» À l’autre bout de la patinoire,  23 des 28 tirs au but ont été interceptés.

Choules considérait que, dans l’ensemble, plusieurs de ses hommes avaient très bien fait et que le résultat en témoignait. «Les gars ont capitalisé sur leurs chances de marquer, mais je pense qu’ils en ont manqué beaucoup aussi, a-t-il nuancé. On triche parfois un peu trop offensivement. Je pense que c’est une bonne leçon. On est venus ici pour apprendre comment “closer” des “games” et je pense qu’on a progressé dans ces situations-là.»

Le discours n’était évidemment pas le même du côté de Rimouski. «Je pense qu’on a vraiment été deuxièmes sur la rondelle toute la soirée, à part le brio de notre quatrième trio, a analysé Beausoleil. On a généré six chances en deuxième période, dont cinq par le trio d’[Alexander] Gaudio, d’[Alexandre] Lefebvre et d’[Émile] Lambert. Gaudio et son trio ont pratiquement passé le match en zone adverse. Ils ont été très, très solides. J’ai senti un petit peu de fatigue à la fin. On a fait quelques revirements avec la rondelle dans les deux dernières présences. Mais, avant ça, on était impeccables dans ce match-là. Ce sont des gars de 6 pieds 3 et de 6 pieds 4 qui jouent bien, puis Lefebvre les a bien complétés. Alors, je suis très content d’eux, honnêtement. C’est super de nos jeunes de 17 ans! Mais, ça en dit long sur le reste de nos troupiers!» 

Le pilote bas-laurentien avait donc bien peu d’éloges à faire à l’égard de ses joueurs d’expérience. «On peut dire qu’ils ont punché absents», a-t-il utilisé comme analogie. Sans vouloir s’étendre davantage sur le sujet, il n’a pas non plus apprécié le travail de son portier Jonathan Labrie qui a accordé quatre buts avant de céder sa place à Raphaël Audet. «À vrai dire, il y a trois buts sur quatre qui ne m’ont pas plu.»

Description du match

Avec son premier but de la saison, Félix-Olivier Chouinard a ouvert la marque en y allant d’un plomb tôt au début de la rencontre. À mi-chemin de la première période, un lancer précis des poignets de Charles Beaudoin (5e) dans la lucarne a permis aux Cats de prendre les devants par deux buts. Mais, à moins de 5 minutes à faire à l’engagement, Tyson Hinds est venu hanter son ancienne équipe en réduisant l’écart de moitié. En complétant une belle séquence offensive, il a sauté sur un retour de lancer dans l’enclave pour inscrire son deuxième but dans l’uniforme de l’Océanic.

Dans un échange à trois, Vasily Ponomarev (6e) a augmenté l’avance des siens dans les premières secondes du deuxième tiers en avantage numérique. Puis, à la fin de cet engagement médian, Isiah Campbell (5e) a contourné Frédéric Brunet et, d’une belle feinte, a déjoué Labrie en faisant glisser le disque entre ses jambières, creusant ainsi davantage l’avance des Cats.

Au milieu du dernier vingt, Beaudoin (6e) a battu Audet à sa gauche d’un puissant lancer frappé, comptant ainsi son deuxième but du match. Mais, à peine une minute plus tard, Hinds (3e) y est allé lui aussi d’un doublé après avoir surpris Coulombe à l’embouchure de sa cage.