Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Ayant terminé sa quarantaine, Creed Jones était à l’entraînement jeudi et pourra prendre part aux prochains matchs
Ayant terminé sa quarantaine, Creed Jones était à l’entraînement jeudi et pourra prendre part aux prochains matchs

Jones arrive, Louis-Jean envoyé au ballotage

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
L’Océanic souhaitait bénéficier d’un peu plus d’expérience devant le filet qui, a rappelé Serge Beausoleil, est une «position essentielle et cruciale». Or, avec le retour du gardien de but Creed Jones, libéré des Sea Dogs de St-John le 28 janvier, l’organisation a décidé de sacrifier Darick Louis-Jean et de réassigner le jeune cerbère de 17 ans, Gabriel Boissonneault.

Ayant terminé sa quarantaine, Jones était à l’entraînement jeudi et pourra prendre part aux prochains matchs. «On va le voir rapidement, fait savoir l’entraîneur-chef. On a pris cette décision-là parce qu’on pense qu’il peut nous aider à gagner des matchs. Je ne suis pas sûr qu’il est encore au top, mais on va le mettre dans l’action assez rapidement.»

Avec le portier ontarien natif de Peterborough, le club de Rimouski continuera à composer avec un ménage à trois. «Le concept même des bulles fait qu’il serait très hasardeux de ne pas avoir un troisième gardien avec l’équipe s’il arrivait une malchance, croit le directeur général. [Jonathan] Labrie, [Raphaël] Audet et Creed Jones restent avec nous.»

Prochain match

Les Bas-Laurentiens croiseront le fer vendredi contre les Olympiques de Gatineau, où ils auront à affronter d’anciens coéquipiers comme Andrew Coxhead, Isaac Belliveau et Mikaël Martel. «On sort d’une bulle et on entre dans une autre, indique Beausoleil. On a donné congé aux gars lundi et mardi. Ça déboule, comme on dit! Gatineau va être un excellent test parce que c’est une équipe qui regorge de talents. Ils ont fait des actions très stratégiques en allant chercher Belliveau et Coxhead. Ce sont des pièces maîtresses. Ils voulaient être compétitifs dans la section de l’ouest avec Blainville et Val-d’Or. Je pense que Louis [Robitaille] a fait un bon boulot!»

Serge Beausoleil croit que le prochain match prévu vendredi contre les Olympiques de Gatineau sera un excellent test pour sa troupe.

En vue des prochains matchs, les hommes de Serge Beausoleil ont travaillé sur leurs unités spéciales et sur l’avantage numérique, qui a représenté un talon d’Achille lors de leurs dernières performances. «Mais, c’est loin d’être au niveau où je le souhaite, regrette l’entraîneur-chef. On aurait eu besoin d’un petit peu plus de temps.»

Les vétérans peuvent faire mieux

Beausoleil espère que ses vétérans de 20 ans, à l’endroit de qui il a été très critique, dimanche, lors du dernier revers de l’équipe contre les Cataractes, sauront rebondir lors des rencontres de la fin de semaine. «Notre trio de 20 ans a connu un match très, très difficile contre Shawinigan. Nathan [Ouellet], qui a joué un match A contre Baie-Comeau, a eu un match beaucoup plus difficile dans celui-là. Il a pris trois pénalités, ce qu’il ne fait jamais.» L’entraîneur attribue cette contreperformance à la fatigue.

Il a rappelé le premier but donné par ses hommes en première période, soulignant au passage qu’Anthony D’Amours et Darick Louis-Jean n’avaient vraiment pas bien joué. Ils ont donné la rondelle à l’adversaire, sont sortis de leur positionnement et n’ont pas défendu le filet. «Je m’attends un peu plus de nos gars de 20 ans! Je suis confiant qu’ils vont revenir très, très fort dans le prochain match.»

Zachary Bolduc figure parmi les joueurs qui pourraient aussi sans doute en donner plus. «J’ai eu une bonne discussion avec lui, confie le pilote de Rimouski. Il se met énormément de pression sur les épaules. Puis, des fois, à vouloir trop en faire, la chaîne débarque. C’est un peu ce qui s’est passé dans le dernier match. Ça n’a pas été l’un de nos meilleurs éléments, c’est certain, alors qu’on sait qu’il est capable de mieux faire. Il ne s’est pas inscrit au pointage dans les quatre à cinq derniers matchs. Il serre un peu plus le bâton. Évidemment, les adversaires affichent une couverture un peu spéciale sur lui, très serrée. Il faut qu’il s’ajuste à tout ça. J’ai bon espoir qu’il va rebondir rapidement. Il est capable de prendre de meilleures décisions. Des fois, il veut trop faire des jeux tout seul, il veut trop porter l’équipe sur ses épaules et, à vouloir trop en faire, on se met dans le pétrin! Mais, ce n’est pas un manque d’efforts!»

Joueur-étudiant du mois

Philippe Casault, l’un des sept défenseurs de Rimouski, demeurera à l’écart du jeu à cause d’une blessure. « Il a pratiqué ce matin [jeudi], mais je ne m’attends pas à ce qu’il joue dans les prochains matchs», a fait savoir Beausoleil. C’est une perte pour l’Océanic puisque, selon le patron hockey, le joueur de 19 ans «est très le fun à coacher, c’est un gars très réceptif». Il s’agit du seul joueur de l’organisation absent en raison d’une blessure.

Casault, qui poursuit son parcours académique à l’Université Athabaska, fait partie des joueurs-étudiants de janvier de la LHJMQ. «C’est un bel individu qu’on a dans la chambre, vante Serge Beausoleil. Phil Casault a toujours accepté son rôle. Il travaille très, très fort pour s’améliorer. Il est impeccable dans ses études, même si ce n’est pas nécessairement facile pour lui. On a souligné ses efforts sur le plan de la persévérance. C’est pleinement mérité. C’est vraiment un jeune en or. Je suis content que l’organisation ait pensé de lui décerner ce prix-là.»