Après un arrêt de presque six mois forcé par la pandémie, l’excitation était à son comble tant pour les joueurs que pour le personnel hockey en sautant sur la patinoire, dimanche, pour le début du camp d’entraînement de l’Océanic au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.
Après un arrêt de presque six mois forcé par la pandémie, l’excitation était à son comble tant pour les joueurs que pour le personnel hockey en sautant sur la patinoire, dimanche, pour le début du camp d’entraînement de l’Océanic au Colisée Financière Sun Life de Rimouski.

Début du camp d’entraînement de l’Océanic: «une fontaine de Jouvence», selon Beausoleil

Johanne Fournier
Johanne Fournier
Collaboration spéciale
Après un arrêt de presque six mois forcé par la pandémie, l’excitation était à son comble tant pour les joueurs que pour le personnel hockey en sautant sur la patinoire du Colisée Financière Sun Life, dimanche, pour le début du camp d’entraînement de l’Océanic de Rimouski. «Une fontaine de Jouvence», résume en riant Serge Beausoleil.

«On était comme des gamins», poursuit l’entraîneur-chef. Des 34 joueurs sélectionnés, 15 vétérans n’avaient pas mis les pieds dans l’amphithéâtre depuis le début mars. Beausoleil éprouve beaucoup de plaisir à entraîner ses anciens joueurs «qui avaient vraiment hâte de renouer avec l’action et les installations de l’équipe». «Il y avait une belle fébrilité et, en même temps, on était un petit peu rouillés. Mais, c’était le «fun» de voir la qualité, le niveau d’exécution et l’intensité!»

Confinement bénéfique

Loin d’avoir nui aux joueurs, le confinement a plutôt été bénéfique pour les joueurs, s’étonne l’entraîneur. «J’ai été agréablement surpris, dans l’ensemble, parce que tout le monde a très bien travaillé. Il y en a qui, pendant le confinement, ont pris vraiment les bouchées doubles dans les entraînements. Ça paraît beaucoup. Il y a des gars qui ont gagné en force musculaire. On a des gars qui ont pris 2 pouces de grandeur et une quinzaine de livres. On voit qu’ils ont pris ça au sérieux et qu’ils se sont entraînés très fort. Je suis très fier d’eux!» Parmi ceux-là, Isaac Belliveau a grandi d’un pouce et demi.

En revanche, le début du camp a été plus difficile pour les huit joueurs qui sortaient de leur quarantaine à Rimouski. «Ils viennent de sortir d’une hibernation de 14 joueurs, illustre Serge Beausoleil. L’entraînement a été très court et très intense.» Le pilote de l’équipe bas-laurentienne s’attend à ce que lundi, ce soit encore mieux et que la progression soit palpable.

Quelques belles surprises attendaient le personnel hockey, dont des joueurs qui sont déjà passés par le camp d’entraînement de l’an dernier. «Ils reviennent ici et ils sont plus forts, plus intenses, plus rapides, constate Beausoleil. Nos 20 ans avaient l’air de colosses! Il faut dire qu’on a des gars très forts physiquement dans nos joueurs de 20 ans. Ça paraissait sur la patinoire, qu’ils avaient un bon bagage génétique et d’entraînement derrière eux.»

Les premières redirections vers des clubs inférieurs se produiront dès mercredi matin. «Il va y avoir un match hors concours mardi [contre les Remparts de Québec] qui va nous fournir des réponses, espère le patron hockey de l’Océanic. Le club a jusqu’au 6 septembre à 10h pour finaliser la formation de son équipe.

Incertitude concernant les Européens

L’entraîneur-chef et directeur-gérant trépigne d’impatience d’intégrer ses deux joueurs européens au sein de l’équipe, soit le Tchèque Adam Raska et le Russe Alexander Lazarev. «J’ai parlé deux fois avec Raska la semaine passée. Il joue avec le club professionnel de chez lui en ce moment. Il a très hâte de s’en venir. Mais, nos frontières sont fermées. C’est partout pareil dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. On travaille avec les gouvernements pour nous aider là-dedans.» Non seulement Beausoleil a-t-il des échos de l’évolution de Raska, mais il regarde presque tous ses matchs. «Il marque des buts. Je trouve qu’il gagne en force et en confiance. Ce qu’il nous a montré vers la fin de la saison, on voit ça éclore et je suis très, très content de ce qu’il fait.»

Serge Beausoleil a aussi parlé deux fois, la semaine dernière, avec l’agent de Lazarev. «Il attend un coup de fil, il saute dans l’avion et il est ici le lendemain! Il a très hâte de s’en venir. Il s’entraîne très fort à Moscou en ce moment.»

Alexis Loiseau derrière le banc

Alexis Loiseau renoue avec son ancienne équipe, cette fois à titre d’entraîneur adjoint. Il succédera à Charles Juneau, dont l’Océanic n’a pas renouvelé le contrat. «On a décidé de jeter notre dévolu sur Alexis Loiseau, qui était notre responsable du développement des joueurs, fait savoir Serge Beausoleil. Il l’est toujours, mais il va maintenant officier derrière le banc à temps plein avec nous autres. Alexis, qui était notre capitaine en 2015 quand on a gagné la Coupe du Président, qui est un meneur d’hommes, qui a joué dans le hockey professionnel, revient au bercail dans un rôle très actif pour nous. Je me sens très fortuné, très choyé de pouvoir compter sur lui.»

Pour le principal intéressé, il s’agit d’une occasion rêvée de revenir dans la ville où il a vécu ses heures de gloire. Il admet d’ailleurs qu’il n’a pas eu à réfléchir très longtemps avant d’accepter. «Revenir pour l’Océanic, pour moi, c’est vraiment une chance en or et je suis super content de ça, s’exclame Loiseau. Je ne pouvais pas dire non. C’est un super beau défi que j’ai hâte de relever avec la gang d’ici!»

Son patron indique qu’il aura notamment pour tâche d’apporter les rétroactions aux joueurs pendant les matchs. Il sera aussi responsable, en grande partie, de l’avantage numérique. «On sait qu’il brillait dans ces fonctions-là, rappelle Serge Beausoleil. Il va mettre ça en application comme «coach», maintenant.» Il sera également responsable du développement des habiletés des joueurs. «Ce sont donc des mandats très importants pour lui.»

Il prendra la place qui était occupée derrière le banc par Michaël Rioux, qui demeure l’entraîneur des gardiens de but. Celui-ci retrouvera son rôle de préparateur physique et sera responsable des vidéos pendant les matchs.