Métis Roelens (61) vient saluer son gardien Rémi Poirier après avoir compté le quatrième but des Olympiques dans une victoire par blanchissage contre le Phoenix de Sherbrooke.
Métis Roelens (61) vient saluer son gardien Rémi Poirier après avoir compté le quatrième but des Olympiques dans une victoire par blanchissage contre le Phoenix de Sherbrooke.

L’attaque débloque, les Olympiques gagnent

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Article réservé aux abonnés
À leur premier match en sol outaouais depuis le 10 octobre, les Olympiques de Gatineau ont secoué leur léthargie offensive en s’offrant un rare match de cinq buts.