Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Christopher Merisier-Ortiz portera dorénavant l’uniforme de l’Armada de Blainville-Boisbriand. En retour, le Drakkar a obtenu trois choix au repêchage et un jeune attaquant.
Christopher Merisier-Ortiz portera dorénavant l’uniforme de l’Armada de Blainville-Boisbriand. En retour, le Drakkar a obtenu trois choix au repêchage et un jeune attaquant.

Le Drakkar échange son défenseur vedette Merisier-Ortiz

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
BAIE-COMEAU – Le dernier gros élément disponible au sein du Drakkar de Baie-Comeau vient de changer d’adresse. L’équipe de la Côte-Nord vient en effet de céder le vétéran défenseur Christopher Merisier-Ortiz à l’Armada de Blainville-Boisbriand.

En retour, le directeur général de l’équipe, Pierre Rioux, a obtenu le choix de premier tour de l’Armada en 2021 ainsi que les choix de deuxième ronde de la formation des Basses-Laurentides en 2022 et 2023. Le Drakkar a aussi décroché les services de l’attaquant de 17 ans Andrew Belchamber, choix de quatrième ronde de l’Armada en 2019.

«Dans l’optique de notre reconstruction, on vient de mettre la main sur un autre bon jeune attaquant», a soutenu Rioux, qui est aussi allé chercher dans les dernières semaines Justin Sullivan et Elliot Lavoie, deux autres joueurs d’avant qui viennent rajeunir l’équipe. Belchamber, un joueur de centre et ailier droit natif de Gatineau qui fait 5 pieds 10 pouces et 161 livres, a récolté un but et deux passes en six rencontres cette saison.

Le dg a évidemment eu un pincement au cœur de troquer Merisier-Ortiz, un homme de peu de mots qui donne toutefois le maximum à chacune de ses présences sur la glace.


« On a eu beaucoup de discussions avec l’équipe d’entraîneurs, Pierre Desjardins et Daniel Paradis et on est à l’aise avec l’échange. Avec Jean-François [Grégoire], on est à mettre une culture en place et avec nos choix, on va pouvoir greffer plusieurs bons éléments. »
Pierre Rioux, directeur général du Drakkar

Avec ces dernières transactions, le Drakkar se retrouve en effet avec une jolie banque de choix. Pierre Rioux a présentement dans ses goussets deux choix de première ronde en 2021 et deux autres en 2022. Il a également deux sélections de deuxième tour en 2021, 2022 et 2023.

Rioux a confié au passage qu’il n’était pas prêt à courir la chance de perdre Merisier-Ortiz l’an prochain sans rien avoir en retour. Il ne faut pas oublier que dès l’automne prochain, une équipe de Trois-Rivières fera ses débuts dans la ECHL et il est fort probable que cette formation souhaitera acquérir de jeunes talents québécois sans contrat professionnel, comme c’est le cas pour Merisier-Ortiz.

«C’était un gros risque pour nous de garder Chris cette année et de le perdre l’an prochain sans rien recevoir en retour», a-t-il fait valoir. Avec cette transaction, «ce ne sera pas à nous» d’assumer les risques de voir le défenseur jouer chez les pros en 2021-2022, a enchaîné Rioux.

Le dg du Drakkar a donc terminé le gros de ses emplettes avec cette transaction. Mais plus tard en après-midi, il a fait l’acquisition du défenseur Dylan Schives des Remparts de Québec en retour d’un choix de 12e tour en 2022.