Anthony Lavoie, Félix Gagnon et Olivier Ciarlo se sont tous trois entendus avec le Drakkar. Les trois ont été sélectionnés par l’équipe au dernier repêchage. Photo Drakkar.
Anthony Lavoie, Félix Gagnon et Olivier Ciarlo se sont tous trois entendus avec le Drakkar. Les trois ont été sélectionnés par l’équipe au dernier repêchage. Photo Drakkar.

Drakkar: Lavoie, Gagnon et Ciarlo sous contrat 

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU — Au terme du troisième duel hors concours des siens contre les Saguenéens de Chicoutimi, Pierre Rioux se donnait encore quelques heures avant de confirmer les dernières coupures à bord du Drakkar. En cette fin de journée samedi, le directeur général préférait mettre l’accent sur la signature des trois premiers choix de l’équipe, qui amorceront ainsi la campagne sur la Côte-Nord.

L’attaquant Félix Gagnon, le défenseur Anthony Lavoie et le gardien Olivier Ciarlo, tous repêchés en deuxième ronde en juin dernier, ont suffisamment fait leur marque auprès de l’état-major pour mériter leur place.

«Les trois ont vraiment bien fait, ils nous ont impressionné», de souligner Rioux, durant le premier entracte du match, remporté 3-2 par le Drakkar. «Cette saison, on est dans une belle situation pour les développer. On s’entraîne du mardi au jeudi, on joue la fin de semaine et les gars peuvent faire leur entraînement individuel et leurs cours ici (au centre Henry-Leonard).»

Gagnon et Lavoie pourront s’intégrer tranquillement et prendre le temps de se développer. «Ils auront des rôles plus importants en lien avec leur progression. Avec le temps, leur éthique de travail va faire en sorte qu’ils vont en avoir plus», assure le dg. 

Un autre qui a attiré l’attention de Rioux et du personnel d’entraîneurs est Isaac Dufort, un choix de 8e ronde en 2019. «J’aime son style de jeu, il a de la hargne. Il a aussi un bon hockey sense et il peut évoluer en désavantage numérique», de faire valoir le patron hockey. 

Pour ce qui est des gardiens, Pierre Rioux a confirmé qu’il garderait trois portiers à Baie-Comeau, au moins jusqu’à Noël. Il y aura un numéro 1, Lucas Fitzpatrick, «qui va jouer 60 % des matchs», tandis que Ventsislav Shingarov et Olivier Ciarlo se partageront équitablement le rôle de numéro 2. «On part ça comme ça, car on ne sait toujours pas comment ça va fonctionner pour rappeler des joueurs en cours de saison», a-t-il rappelé.

Quatre joueurs ont été retranchés jeudi, dont les vétérans Mikisiw Awashish et Alexandre Parent. Du côté des joueurs invités, Léo St-Michel et Zachary Charest ont écopé. Pour Awashish, un joueur-étudiant modèle, Rioux a indiqué que ses minces chances de percer comme joueur de 20 ans l’an prochain ont pesé lourd dans la balance.

Quant à St-Michel, un joueur à caractère résolument offensif, le fait qu’il n’y a pas de place pour lui dans l’un des deux premiers trios de l’équipe l’empêche de s’implanter pour l’instant, mais ce n’est que partie remise selon le directeur général, qui a bien aimé «le flair offensif» du jeune homme, repêché en troisième ronde en juin.

Pour revenir au match, le Drakkar l’a emporté 3-2. Gabriel Belley-Pelletier, Xavier Fortin et Nathan Légaré ont touché la cible pour Baie-Comeau. Tristan Fortin et Fabrice Fortin ont assuré la réplique des visiteurs. Shingarov et Fitzpatrick ont officié devant la cage du Drakkar.

L’Océanic s’incline

Pour sa part, l’Océanic se trouvait à Victoriaville pour y affronter les Tigres, qui ont signé un gain de 3-1. Deux buts sans riposte en première période, ceux d’Édouard Ouellet et Conan Frenette, ont pavé la voie à ce troisième gain en autant de sorties des Tigres. Zachaël Turgeon a marqué l’autre filet des locaux.

La réplique des Rimouskois, qui plient l’échine pour une première fois en trois sorties présaison, est venue de Mathis Gauthier. Devant le filet de l’Océanic, Matthew Dunsmoor a passé l’ensemble de la rencontre, stoppant 24 rondelles.