«Des erreurs, il va y en avoir, mais de la paresse et accepter de finir deuxième, ça ne fait pas partie de nos valeurs», a soutenu Jean-François Grégoire (à droite), qui s’attend de voir une équipe intense à ses débuts comme entraîneur-chef dans le circuit Courteau.
«Des erreurs, il va y en avoir, mais de la paresse et accepter de finir deuxième, ça ne fait pas partie de nos valeurs», a soutenu Jean-François Grégoire (à droite), qui s’attend de voir une équipe intense à ses débuts comme entraîneur-chef dans le circuit Courteau.

Des objectifs précis pour le Drakkar

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
BAIE-COMEAU — Ce n’est vraisemblablement pas vers Baie-Comeau qu’il faudra se tourner pour trouver l’identité du champion de la division Est dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en cette saison particulière. Mais de toute façon, ce n’est pas l’objectif du Drakkar en 2020-2021.

«Dans notre division, Chicoutimi et Victoriaville ont (des joueurs totalisant) au-dessus de 1 400 matchs d’expérience, Shawinigan est à plus de 1 200 et nous, on est à peine à 900. On part négligés, c’est évident, mais on ne s’arrête pas à ça», de lancer le directeur général Pierre Rioux. 

«Des erreurs, il va y en avoir, mais de la paresse et accepter de finir deuxième, ça ne fait pas partie de nos valeurs», a soutenu Jean-François Grégoire, qui s’attend de voir une équipe intense à ses débuts comme entraîneur-chef dans le circuit Courteau.

«On veut une équipe qui va compétitionner à tous les matchs. C’est l’attitude qu’on veut voir de nos joueurs. On va être patients avec nos jeunes, on va les laisser progresser, on veut aller de l’avant et ne pas baisser la tête. Pour le reste, on a le droit de gagner comme tout le monde quand on saute sur la glace», enchaîne le patron hockey.

Le Drakkar sera en effet jeune. Pas moins de 10 des 25 joueurs de l’alignement final de l’équipe, dont 3 joueurs de 16 ans, sont des recrues. Cinq des nouveaux venus sont à l’attaque (Mathys Poulin, Isaac Dufort, Alex Arsenault, Félix Gagnon et Julien Hébert, qui a 18 matchs d’expérience), trois autres se retrouvent en défensive (Marc-Antoine Mercier, Émile Chouinard et Anthony Lavoie) et les deux gardiens qui seconderont le vétéran Lucas Fitzpatrick (Ventislav Shingarov et Olivier Ciarlo) sont également des recrues.

Sur ce lot de 25 joueurs, on compte aussi Raivis Kristians Ansons et Valentin Demchenko, toujours retenus en Europe en raison des mesures liées à la pandémie. Le Drakkar a toutefois donné la permission à Ansons d’évoluer avec le HK Zemgale, dans la ligue nationale de Lettonie, tant qu’il ne pourra revenir au Canada. Bien sûr, ce genre d’entente permet à la fois au jeune d’avoir un peu de hockey dans le corps et de conserver de bonnes relations avec son agent.

Si on revient aux vétérans de l’équipe, Christopher Merisier-Ortiz et Nathan Légaré seront de la crème des meilleurs joueurs de la LHJMQ cette saison. Le second sera probablement le joueur le plus convoité à la période d’échanges des Fêtes, car il serait étonnant que Merisier-Ortiz quitte la Côte-Nord. Rioux n’en est toutefois pas rendu là.

«Chaque chose en son temps», a été la première réponse du dg. «Pour l’instant, il est notre capitaine. J’ai discuté avec Nathan et on a convenu qu’on se concentrait sur le moment présent. Il est arrivé ici avec une attitude positive et il a plusieurs choses sur lesquelles se concentrer avant de penser à ce qui va arriver en décembre. Avec la COVID, tout change d’une journée à l’autre. Aussi bien penser au présent», a-t-il ajouté.

Quant à Grégoire, il souligne le fait qu’à sa quatrième campagne dans la ligue, Légaré sait bien «qu’être un leader fait aussi partie de son processus d’apprentissage. À l’étape où il est rendu dans son stage junior, on sait ce qu’il est capable de faire pour l’équipe et il sait ce qu’il a à améliorer pour jouer chez les pros l’an prochain».

Sans surprise, Légaré sera à l’aile droite du premier trio du Drakkar quand la saison s’amorcera pour le club, ce samedi à domicile contre les Cataractes. Le vétéran Nathael Roy sera à gauche alors que Xavier Fortin sera au centre de cette combinaison. À l’arrière, Merisier-Ortiz sera secondé par Gabriel Belley-Pelletier sur la première unité défensive.