«C’est vrai que mon automne est un peu particulier, avec des émotions en montagnes russes. On a reçu des informations contradictoires et les plans ont changé souvent. Par contre, je suis naturellement assez calme, je ne m’emporte pas trop», affirme le gardien Rémi Poirier, des Olympiques de Gatineau.
«C’est vrai que mon automne est un peu particulier, avec des émotions en montagnes russes. On a reçu des informations contradictoires et les plans ont changé souvent. Par contre, je suis naturellement assez calme, je ne m’emporte pas trop», affirme le gardien Rémi Poirier, des Olympiques de Gatineau.

«Des émotions en montagnes russes» pour Rémi Poirier

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Les derniers mois ont été pour le moins mouvementés dans la vie de Rémi Poirier. Le gardien farnhamien est d’abord devenu le premier joueur de la région repêché par une équipe de la LNH depuis plus d’une décennie, avant de vivre un séjour marquant dans la «bulle» de la LHJMQ à Québec. Et voilà qu’il vient d’apprendre que les formations du circuit Courteau ne pourront rejouer avant le 17 janvier.