Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Emmanuel Vermette se sent prêt à faire le saut au hockey junior même s'il n'a disputé que deux matchs dans un calibre supérieur à Bantam AAA
Emmanuel Vermette se sent prêt à faire le saut au hockey junior même s'il n'a disputé que deux matchs dans un calibre supérieur à Bantam AAA

Emmanuel Vermette prêt à passer du Bantam AAA à la LHJMQ

Ian Bussières
Ian Bussières
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Même s’il n’a joué que deux matchs à un niveau plus élevé que Bantam AAA, le plus bel espoir de la région de la capitale au repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), Emmanuel Vermette du Blizzard du Séminaire Saint-François, se sent prêt à faire le saut au plus haut niveau de hockey junior.

«C’est vrai que je n’ai joué aucun match Midget AAA, mais personne dans la ligue n’a joué de match cette année à cause de la Covid», déclare en entrevue téléphonique avec Le Soleil celui qui est classé 14e espoir de la première ronde. «Je pense que je le mérite aussi, car même s’il n’y a pas eu de saison, on a tous travaillé très fort et on a eu la chance d’avoir des dépisteurs à nos entraînements, alors on a pu se faire voir un peu.»


Avec le Cyclone de Québec en 2019-2020, l’ailier de Sillery qui a aujourd’hui 16 ans et fait 6 pieds et 176 livres a marqué 16 buts et inscrit sept aides en 23 parties. Il a aussi disputé deux matchs Midget Espoir avec le Typhon de Québec.

Un défi


«Je sais que c’est un peu un gros saut, passer du Bantam AAA au Junior majeur, mais j’ai quand même pu me développer et m’améliorer cette année et je crois sincèrement que je suis prêt pour la LHJMQ. C’est un défi, oui, mais je pense que c’est toujours «l’fun» d’avoir des défis», poursuit-il.


Misant sur la puissance de son lancer, son jeu physique et de bonnes mains, Emmanuel dit avoir été contacté par presque toutes les équipes de la LHJMQ. «Je suis ouvert à jouer n’importe où, mais c’est sûr que les Remparts seraient la place idéale pour moi, car c’est l’équipe que je vais voir jouer depuis que je suis tout petit», ajoute-t-il.


En cette année un peu spéciale, Emmanuel sait que les joueurs ne seront pas nécessairement repêchés dans la ronde où ils ont été classés par la centrale de soutien au recrutement de la LHJMQ. «Vu qu’il n’y a pas eu de saison, il y aura certainement quelques surprises et quelques déceptions cette année, mais moi je me dis que si tu es «drafté» en première ou en cinquième ronde, ce qui compte, c’est vraiment ce qui se passe au camp d’entraînement», conclut-il en ajoutant qu’il a très hâte d’enfin disputer un premier match de hockey en plus d’un an et demi.

Autres espoirs locaux


Quelques coéquipiers d’Emmanuel risquent aussi d’être sélectionnés au repêchage qui débutera vendredi soir pour se poursuivre samedi. L’attaquant Alex Mercier, classé en troisième ronde, les défenseurs Natan Grenier et Olivier Théberge et l’attaquant Maël Lavigne, tous classés en quatrième ronde ainsi que le défenseur Alexis Jacques et l’attaquant Tommy Montreuil (cinquième ronde).


Du côté des Chevaliers de Lévis, l’arrière Xavier Daigle et l’attaquant Émile Duquet sont les joueurs les mieux classés par la centrale de soutien au recrutement de la LHJMQ, qui estime qu’ils devraient tous les deux partir en quatrième ronde.


Le défenseur Tristan Dassylva, des Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup, est pour sa part le quinzième espoir de la première ronde, tout juste derrière Vermette.