La candidate libérale, Marie-France Lalonde

Sondage Mainstreet: Lalonde loin devant, Boulerice menacé

Malgré une investiture libérale tardive dans Orléans, à Ottawa, les électeurs du comté semblent se rallier derrière Marie-France Lalonde selon les données d’une nouvelle enquête de la firme Recherche Mainstreet réalisée pour Groupe Capitales Médias.

La candidate libérale récolte, jusqu’à présent, près de la moitié des intentions de vote dans son comté (48 %). Mme Lalonde profite ainsi d’une avance de 14 points de pourcentage sur son plus proche poursuivant, le conservateur David Bertchi (34 %).

« Orléans apporte toujours de bons résultats aux libéraux. Lors de l’élection de 2015, Andrew Leslie l’avait emporté par plus de 22 000 voix avec 59,8 %, ce qui est énorme. On remarque qu’il y a une baisse par rapport à l’élection de 2015, mais Mme Lalonde semble bien aux commandes tout de même », commente le président de Recherche Mainstreet Québec, Luc Fortin.

Les fortes racines libérales dans Orléans font en sorte que Mme Lalonde est la candidate la plus populaire autant chez les hommes (42 %) que chez les femmes (54 %).

Jacqueline Wiens du Nouveau Parti démocratique (NPD) et Michelle Petersen du Parti vert (PV) se trouvent à égalité au 3e rang avec 6 % des intentions de vote. Le Parti populaire du Canada (PPC), représenté par Roger Saint-Fleur, récolte quant à lui 4 % des voix.

AbonnezvousBarometre

Boulerice inquiété ?

Dans le comté de Rosemont-La Petite-Patrie, le candidat vedette et chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice, voit son avance se rétrécir « presque quotidiennement ».

« Le Bloc continue de gagner des votes dans Rosemont-La Petite-Patrie. On pourrait croire qu’un candidat de la trempe de M. Boulerice ne serait pas inquiété, mais pourtant on voit le Bloc talonner le NPD dans cette circonscription clé. »

M. Fortin précise qu’en 2015, M. Boulerice l’avait aisément emporté (49 %) face au candidat bloquiste Claude André (21 %). Quatre ans plus tard, le NPD se situe à 35 % des intentions de vote alors que M. André se retrouve à 26 %. Il faut toutefois mentionner que 16 % des électeurs n’ont pas encore été séduits par un parti. Si on jumelle le haut taux d’indécis avec la menace bloquiste, « il n’y a rien de joué pour M. Boulerice. L’écart se resserre. L’écart n’est que de 9 points de pourcentage sur son plus proche poursuivant alors qu’en 2015, il l’avait emporté par 28 %. »

La candidate libérale, Geneviève Hinse, récolte pour sa part 22 % des intentions de vote alors que Jean Desy du PV en compte 6 %, tout comme la conservatrice Johanna Sarfati. Bobby Pellerin du PPC se situe à 3 % des intentions de vote dans Rosemont-La Petite-Patrie.