Des élèves du secondaire ont pris part à un scrutin simulé, mardi, à l’école secondaire Grande-Rivière dans le secteur Aylmer.

La jeunesse vote à Grande-Rivière

L’environnement était sur bien des lèvres, mardi midi à l’école secondaire Grande-Rivière de Gatineau, alors que les élèves se présentaient en grand nombre pour une simulation de vote leur ayant permis de rencontrer des candidats aux élections fédérales du 21 octobre.

Qu’ils soient au début de leur parcours au secondaire ou à la toute fin, les élèves de Grande-Rivière n’hésitaient pas à faire la file pour se vivre ce qui deviendra un jour leur devoir de citoyen.

Jadaimée et Livia, toutes deux en première secondaire, avaient visiblement hâte de passer dans l’isoloir, pour «faire l’expérience» du vote, après avoir fait un tour aux tables où se trouvaient des candidats de la circonscription de Hull-Aylmer.

Chez les plus vieux, Jérémy Patient, 16 ans, a confié sentir que son vote comptera dans l’élaboration des futures plateformes, puisque les politiciens veulent «déjà commencer à plaire aux prochains électeurs».

AbonnezvousBarometre

«Même si ma voix ne se fait pas entendre en termes de vote, ma voix se fait entendre en termes de pression générale, a mentionné l’élève de cinquième secondaire. On est les électeurs de demain.»

Sensible aux enjeux environnementaux comme bon nombre de ses camarades de classe, le jeune homme s’attend à ce qu’une «vague verte» déferle éventuellement sur le pays, à l’image de la vague orange de 2011.

En quatrième secondaire, Emmanuel Gagnon, 15 ans, s’est lui aussi dit préoccupé par l’environnement, un enjeu d’une «très, très grande valeur» à ses yeux. «C’est l’avenir de la planète, on ne vit pas sans ça», a-t-il mentionné avant de comparer les menaces pour l’environnement à «une espèce de cancer». «Ça se propage et à un moment donné, c’est irréversible», a-t-il dit, en insistant sur l’importance d’agir rapidement.

Les élèves de quatrième secondaire ayant organisé la simulation, Josué Dazogbo, Jérémi Filion et Xavier Maisonneuve, ont indiqué espérer qu’au moins 50% des quelque 1950 jeunes de Grande-Rivière y participent.

Ils ont souligné vouloir «favoriser la démocratie directement auprès des adolescents», entre autres pour les inciter à se rendre aux urnes lorsqu’ils auront 18 ans et faire grimper le taux de participation.

Directrice adjointe de l’établissement, Julie Malette était pour sa part ravie de voir qu’autant d’élèves s’intéressent à la politique. Plusieurs jeunes ont d’ailleurs pris le temps d’aller rencontrer les candidats qui étaient sur place pour l’occasion.

Les résultats fournis mercredi matin par la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) montrent que le Parti libéral est sorti gagnant de cet exercice de simulation, tandis que le Parti vert est arrivé au deuxième rang.

Résultats complets (379 votes):

Parti libéral: 37,5% (142 votes)

Parti vert: 26,1% (99 votes)

Nouveau Parti démocratique: 16,9% (64 votes)

Parti Rhinocéros: 5,3% (20 votes)

Bloc québécois: 5% (19 votes)

Parti conservateur: 4,7% (18 votes)

Parti marxiste-léniniste: 1,1% (4 votes)

Parti populaire: 0,8% (3 votes)

Refusés: 2,6% (10 votes)