Les candidats aux élections fédérales dans Orléans se sont affrontés lundi dans un débat en français au MIFO.

Doug Ford sur les lèvres dans Orléans

À l’instar de Justin Trudeau, la candidate libérale dans la circonscription fédérale d’Orléans Marie-France Lalonde a critiqué à plusieurs reprises les politiques du premier ministre Doug Ford lors d’un débat des candidats dans Orléans, lundi soir. Le candidat conservateur, David Bertschi, a lancé à son opposante qu’elle aurait dû rester à Queen’s Park si elle tient tant à critiquer les politiques du gouvernement progressiste-conservateur de l’Ontario.

Lors du débat qui a eu lieu au Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO), M. Bertschi, un avocat, n’a pas été sans rappeler aux électeurs que Mme Lalonde s’est fait réélire députée provinciale d’Orléans l’année dernière, et qu’elle a récemment choisi de quitter le navire des libéraux provinciaux, qui ont subi une cuisante défaite aux élections provinciales de juin 2018, pour représenter les citoyens d’Orléans au fédéral.

« Mme Lalonde vous a abandonné pour avancer sa carrière politique », a torpillé M. Bertschi lors de son mot de clôture.

La circonscription d’Orléans était détenue par le libéral Andrew Leslie. Cet ancien militaire n’aura été député fédéral que le temps d’un mandat. Il a choisi de ne pas se représenter, citant notamment des préoccupations qu’il a sur deux dossiers précis qui ont rebondi avec des problèmes d’éthique « pas venant de moi, mais qui impliquerait d’autres personnes autour de moi », a-t-il récemment dit au quotidien Ottawa Citizen, sans aller plus loin dans sa pensée.

Marie-France Lalonde a indiqué lors d’une entrevue au Droit, après le débat, que son adversaire la craint.

AbonnezvousBarometre

« Plusieurs personnes m’ont soutenu dans le cheminement de l’investiture, et plus de 2000 personnes se sont mobilisées pour que je devienne la candidate. Ça me fait plaisir de les représenter. Il faut une voix forte, il faut continuer d’avoir une voix forte. J’ai quand même une expérience, j’ai des antécédents, et je livre la marchandise ici à Orléans », a riposté Mme Lalonde.

Le débat de lundi soir était animé par l’éditorialiste du Droit, Pierre Jury. Plus de 200 personnes y ont assisté. L’environnement, les langues officielles, la survie des médias communautaires et du quotidien Le Droit, les arts, les finances publiques et la transparence du gouvernement ont été parmi les sujets abordés.

Un autre candidat y a participé, soit Roger Saint-Fleur, du Parti populaire du Canada dirigé par Maxime Bernier. Lors du sujet sur la transparence, M. Saint-Fleur a tenu à dire que le plan de son chef est de redonner le pouvoir au peuple.

« Avec un grand gouvernement, il y a tellement de couloirs à franchir qu’on finit par aboutir au corridor de la tentation et de la malversation », a indiqué M. Saint-Fleur, chargé de cours à l’université Saint-Paul.

Dans le dossier de l’aide aux médias, Mme Lalonde a dit que ça fait des années qu’elle travaille pour tenter de trouver des avenues pour aider les médias communautaires.

C’est certain qu’il y a des enjeux, a-t-elle signalé, précisant que les médias et la façon dont les gens vont chercher la nouvelle ont changé depuis les dernières années.

« C’est clair que le gouvernement libéral, le gouvernement Trudeau, veut présenter un plan d’action », a indiqué la candidate libérale, tout en disant que les conservateurs n’ont pas de plan dans ce dossier.

Orléans a été un château fort conservateur pendant plusieurs années avec Royal Galipeau, qui est décédé en janvier 2018. M. Galipeau avait perdu la circonscription aux mains de M. Leslie qui avait remporté le scrutin de 2015 avec 59,7 % des suffrages exprimés. Orléans compte une population frôlant les 120 000 âmes. Le taux de participation électorale en 2015 dans Orléans était de 80,6 %.

Les candidats du Parti vert et du NPD étaient absents du débat.

+

LES CINQ CANDIDATS DANS GLENGARRY-PRESCOTT-RUSSELL DÉBATTRONT JEUDI

Les prétendants des principales formations politiques pour les prochaines élections fédérales seront réunis autour d’une seule table, jeudi, lors d’un débat organisé par l’ACFO de Prescott-Russell. 

Le député libéral sortant Francis Drouin, le candidat néo-démocrate Konstantine Malakos, l’ex-député conservateur Pierre Lemieux, la candidate du Parti vert Marthe Lépine et le candidat du Parti populaire du Canada Jean-Jacques Desgranges ont tous confirmé leur présence.  

Le directeur de l’organisme hôte, Ghyslain Hotte, affirme que le déroulement du débat préconisé sera celui de la trousse de débat de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario. 

Le débat aura lieu ce jeudi, à 18 h 30, dans la salle de spectacle Optimiste de Rockland. 

Avec Émilie Pelletier, Le Droit