Le Droit
La réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami, est de passage dans la région dans le cadre du Festival du film de l'Outaouais.
La réalisatrice yéménite, Khadija Al-Salami, est de passage dans la région dans le cadre du Festival du film de l'Outaouais.

Khadija Al-Salami: réaliser des films, coeur battant

Valérie Lessard
Valérie Lessard
Le Droit
Contrainte d'épouser son oncle à 11 ans, Khadija Al-Salami a osé demander le divorce, avant d'être traitée comme une paria. C'était il y a 35 ans. En allant tourner dans son pays natal Moi Nojoom, 10 ans, divorcée, la réalisatrice yéménite ne voulait pas juste faire un bon film: elle souhaitait forcer la réflexion, voire changer mentalités et lois. Au nom de toutes ces fillettes qui, encore aujourd'hui au Yémen, sont mariées de force, parfois vendues, victimes des traditions, de la pauvreté et de l'ignorance. Entrevue avec une inspirante battante.