Denis Gratton

La Guerre de cinq jours

CHRONIQUE / Ainsi, MusiquePlus ne sera plus. Cette station musicale qui a connu ses heures de gloire à la fin des années 1980 et au début des années 1990 — avant l’arrivée de l’internet — disparaîtra des ondes cet été. On tire la plug, bref.

Cette nouvelle m’a ramené 25 ans en arrière. Elle m’a rappelé la « Guerre de cinq jours » des jeunes Franco-Ontariens de la région d’Ottawa.

Patrick Duquette

Les voies ensoleillées de l’UQO

CHRONIQUE / C’est fou ce qu’on peut accomplir avec de la volonté politique.

Vous vous rappelez, cette saga autour des cours en anglais à la future faculté satellite de médecine de l’Université McGill à Gatineau ? C’est réglé.

Éco-logique

Toc de potager

CHRONIQUE / Je me suis longtemps targuée d’être pas pire saine d’esprit. Puis à un certain moment, c’est arrivé quelque part vers la fin de la trentaine, j’ai développé ce toc, rien de super envahissant, mais quand même, c’est vite devenu de l’ordre de l’incontrôlable, un peu comme quand un collègue commence une toune pis que dans ta tête t’es obligé de finir le couplet, même si tu sais pas les paroles.

Longue intro pour dire que janvier, février, pendant qu’on regarde la neige tomber pis les citadins glisser sur les trottoirs, moi je commence mes plans de jardin. Je dis jardin, en vérité c’est un potager, parce qu’il y a bien quelques fleurs, mais c’est surtout des légumes, des tomates, de l’ail, des oignons, des betteraves, des pois, des haricots, des poivrons pis bien d’autres trucs encore.

Jean Larivière

Un rassemblement pour l’unité

CHRONIQUE / À la suite de la conférence de presse de la ministre de la Justice, Geneviève Guilbault, qui a promis de retirer trois des irritants du registre d’armes à feu, le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) espérait avoir répondu aux attentes des chasseurs sportifs.

Bien que ces derniers aient apprécié l’écoute du gouvernement Legault, ils ont aussitôt réitéré leur espoir de voir Québec déclarer un moratoire, pour ensuite abolir le registre provincial. Les affirmations récentes du premier ministre, qui a servi une fin de non-recevoir à cette demande des chasseurs, ont eu pour effet de donner un regain de vie au mouvement de contestation à cette loi mise en application le 29 janvier dernier.