Xavier Bouchard

Un grand cru pour la LHJMQ

Contrairement à l’an dernier à Chicago, il y aura pas mal de joueurs de la LHJMQ qui vont parader lors des deux premières rondes au repêchage de la LNH, à Dallas en juin prochain. Sur les 75 espoirs nord-américains dévoilés lundi par la centrale de dépistage du circuit Bettman, 15 patinent dans le circuit ayant pignon sur rue dans l’Est du Canada. À ce groupe, il faut ajouter quatre gardiens qui ont percé le top 10 de leur position.

Filip Zadina (Mooseheads) est premier de classe, lui qui est au deuxième échelon. Il n’y a qu’Andrei Svechnikov qui le devance en Amérique du Nord. Derrière, il y a Noah Dobson (Titan) au huitième rang, lui dont la progression saute aux yeux des recruteurs depuis le début de la saison. Qui sait, Dobson pourrait peut-être même se faufiler jusqu’au top 5 avec une bonne fin de campagne!

Un autre qui sera à surveiller au cours des prochains mois, c’est Joe Veleno. Premier joueur exceptionnel dans l’histoire de la LHJMQ, il a connu un début de saison tiède, mais depuis son arrivée avec les Voltigeurs de Drummondville, il montre plus de vigueur dans son jeu et il a amassé 15 points en 10 matchs. Veleno a été classé en treizième position sur ce relevé de mi-saison.

BOUCHARD AU 41e rang
Parmi les sept Québécois identifiés dans le top 100, il y a le Trifluvien Xavier Bouchard (Drakkar) au 41e rang. Le fils de Gilles a connu un lent départ cet automne. Il a corrigé le tir depuis, mais son rang est néanmoins affecté par les premiers mois du calendrier. Bouchard, à l’instar des meilleurs espoirs de la Ligue canadienne de hockey, a un rendez-vous important à son agenda ce jeudi à Guelph lors du match annuel qui les regroupe. Cette rencontre, télédiffusée à l’échelle nationale, fait déplacer les plus importants dépisteurs de chacune des 31 équipes de la LNH. Plusieurs directeurs généraux seront aussi dans les gradins. Une bonne soirée – ou une mauvaise – peut influencer la perception des décideurs…

Un mot sur Alexis Gravel (Mooseheads), portier natif d’Asbestos qui a déjà évolué au sein de la structure des Estacades. Il a été classé comme le gardien nord-américain le plus attrayant. À 6’3’’, vrai que Gravel fait tourner les têtes! Au second rang niche l’excellent gardien des Voltigeurs Olivier Rodrigue. Quant à Lucas Fitzpatrick, des Cataractes, il apparaît au 20e rang.

Dahlin devrait suivre les traces de Sundin
Le volet européen du bulletin est évidemment dominé par Rasmus Dahlin.

L’excellent jeune défenseur est pressenti pour devenir le premier joueur natif de Suède en près de trois décennies à être choisi au tout premier rang du repêchage de la LNH, après Mats Sundin en 1989. Dahlin (6 pieds 2 pouces, 181 livres) vient d’aider son pays à mériter la médaille d’argent au Championnat mondial junior et il a également été choisi pour représenter la Suède aux Jeux olympiques 2018 de PyeongChang.

+

La montée de lait de Beausoleil

Il y a des entraîneurs qui se présentent en point de presse pour répondre aux questions des médias. D’autres sont beaucoup plus stratégiques, et ils arrivent avec un message à livrer!

Serge Beausoleil fait partie de la deuxième catégorie. Le patron hockey de l’Océanic est toujours intéressant quand il s’adresse aux médias. Disons qu’il a le sens de la clip!

Ce week-end, le rusé personnage s’est toutefois attaqué verbalement à un journaliste, qui avait identifié la veille son jeune surdoué Alexis Lafrenière comme coupable d’un revirement qui a mené à une défaite. Beausoleil n’a pas aimé le titre de l’article, il a exigé à plusieurs reprises devant les autres membres de la presse d’avoir le nom du chef de pupitre qui l’avait confectionné…

Certains y verront simplement là une manœuvre de Beausoleil pour mettre Lafrenière de son bord. Et les fans par ricochet, puisqu’il a évoqué un scénario diabolique du méchant Journal de Québec qui ferait volontairement une mauvaise presse à un club de Rimouski…

Tout ça me semble tiré par les cheveux. Si Lafrenière a commis une bourde qui a mené au but gagnant adverse, je vois mal comment le journaliste affecté à la couverture du match aurait pu l’ignorer dans son résumé! 

Ceci dit, Beausoleil a le droit d’être en désaccord avec la «personnalisation» des erreurs. Mais il aurait pu régler ce dossier en privé. Ça arrive toutes les semaines dans les arénas de la LHJMQ, des conversations du genre. Il a préféré faire une scène. Une vraie de vraie. Ça frôlait l’intimidation. Bravo à Olivier Therriault d’avoir gardé son calme…

Serge Beausoleil

+

Chiffre de la semaine

22

Avec déjà 80 points au compteur, Alex Barré-Boulet fait cavalier seul dans la course au championnat des marqueurs. Il a 22 points d’avance sur son plus proche poursuivant, Vitalii Abramov. Malgré ses 5’9’’, Barré-Boulet suscite la convoitise de quelques équipes de la LNH, lui qui est agent libre. Ne soyez pas surpris s’il appose sa signature au bas d’un premier contrat professionnel d’ici la fin de la saison. Barré-Boulet est un autre client du groupe Paraphe qui est en train de déjouer les prévisions des dépisteurs. S’il continue sa progression, il pourra ajouter son nom à cette jolie liste qui comprend les Marc-André Bergeron, Alex Burrows, David Desharnais, Jonathan Marchessault et autres Yanni Gourde, qui ont réussi à grimper les échelons avec les bons conseils de Paul Corbeil après avoir été plus d’une fois ignorés au repêchage.