Dave Ainsley
Le quart-arrière Lamar Jackson tentera samedi de remporter un premier match en séries.
Le quart-arrière Lamar Jackson tentera samedi de remporter un premier match en séries.

Un deuxième tour sans surprise

CHRONIQUE / Après quatre excellents duels lors de la première ronde éliminatoire en fin de semaine dernière, il reste huit équipes en lice pour la ronde de division qui marque l’entrée en scène des quatre formations qui profitaient d’un laissez-passer lors du premier tour.

Vikings (10-6) – 49ers (13-3)

Bien peu d’amateurs voyaient les Vikings l’emporter la semaine dernière en Nouvelle-Orléans, ce qu’ils ont réussi à faire en prolongation, non sans une petite controverse sur une pénalité sur l’ailier rapproché Kyle Rudolph et quelques prises de bec au cours de la rencontre sur les lignes de côté. Il s’agissait de la plus importante victoire de la carrière du quart-arrière Kirk Cousins qui n’a pas été vilain du tout, contrairement à sa réputation lors de matchs cruciaux. La redoutable défensive des Vikings a fait le reste du travail, limitant Drew Brees à seulement 208 verges par la passe et le porteur de ballon Alvin Kamara à un faible total de 21 verges au sol. Ils tenteront maintenant de faire le même coup aux 49ers qui ont terminé au sommet de la conférence Nationale après un renversement de situation complet par rapport à la saison précédente. Jimmy Garoppolo en sera à son premier départ en séries éliminatoires, lui qui a été très solide en saison régulière. Un match défensif à prévoir à San Francisco.

49ers

Aaron Rodgers est bien appuyé par le porteur de ballon Aaron Jones dans le champ arrière des Packers.

Titans (9-7) – Ravens (13-3)

Les Titans ont réalisé un petit miracle en allant gagner à Foxboro la semaine dernière. Ont-ils un autre exploit dans leur poche arrière en allant vaincre les meneurs incontestés de la saison régulière sur leur terrain ? Encore une fois, il s’agit d’un duel entre deux quarts-arrière inexpérimentés en séries. La semaine dernière, Ryan Tannehill n’a pas fait perdre son équipe, mais il devra en faire plus pour battre les Ravens et le porteur de ballon Derrick Henry devra être aussi explosif et encore plus. Du côté des Ravens, à son premier match éliminatoire l’an dernier, Lamar Jackson avait eu la vie dure face à la défensive des Chargers qui ne lui avait rien donné en plus de causer quelques revirements. Beaucoup d’eau a toutefois coulé sous les ponts de Baltimore et Jackson a semblé par moments impossible à stopper. La discipline doit être le mot d’ordre de la défensive des Titans qui n’est pas piquée des vers. Le défi est peut-être simplement trop grand en ce moment pour cette équipe qui devrait toutefois donner une opposition de grande qualité aux Ravens.

Ravens

Les joueurs des Chiefs disputeront un cinquième match consécutif à domicile, n’ayant qu’une seule victoire, acquise l’an dernier en ronde de division.

Texans (10-6) – Chiefs (12-4)

Contrairement aux années précédentes, les Chiefs sont passés sous le radar cette saison en raison de l’émergence de Lamar Jackson et des Ravens. Ils ont la réputation de flancher sous la pression, mais justement, les attentes sont moins grandes pour la formation du Québécois Laurent Duvernay-Tardif surtout depuis la blessure au quart-arrière Patrick Mahomes qui ne semble pas du tout rétabli à 100 %. Mine de rien, les Chiefs ont remporté leurs six derniers matchs pour prendre l’autre laissez-passer disponible en première ronde dans la conférence Américaine même s’ils ont été aidés par les Patriots. La semaine dernière, face aux Bills, Deshaun Watson a réalisé le jeu des séries en prolongation en se défaisant de deux joueurs avant de compléter une passe qui a mis la table au placement victorieux. À la mi-octobre, les Texans avaient effacé un déficit de 17-3 pour vaincre les Chiefs à Kansas City. Pour causer la surprise, les Texans auront besoin d’établir leur attaque au sol face à une défensive qui accorde beaucoup de verges par la course.

Chiefs

Les Vikings se retrouvent en ronde de division en raison de cet attrapé de Kyle Rudolph en prolongation en Nouvelle-Orléans.

Seahawks (11-5) –Packers (13-3)

L’affrontement qui viendra conclure cette deuxième fin de semaine éliminatoire semble également le plus égal, du moins sur papier. Les Seahawks ont un dossier de 7-1 sur la route tandis que les Packers ont la même fiche au mythique Lambeau Field où ils disputeront un premier match éliminatoire à domicile depuis 2016. Il s’agira également d’un premier match de séries pour l’entraîneur-chef Matt Lafleur qui a impressionné à sa première saison à la barre de la formation du Wisconsin. L’attaque aérienne des deux équipes peut faire des ravages, c’est connu avec Russell Wilson et Aaron Rodgers. L’attaque au sol des deux équipes a toutefois représenté une belle surprise cette saison, quatrième de la NFL pour les Seahawks qui doivent toutefois se passer du numéro un Chris Carson et plus de 1000 verges pour le porteur de ballon des Packers Aaron Jones. Cette facette sera une clé dans cette rencontre surtout dans le froid de Green Bay qui n’est pas très hospitalier à des festivals aériens en janvier. Ce duel s’annonce pour être un classique éliminatoire.

Packers