Sylvain St-Laurent
Le Droit
Sylvain St-Laurent
Les équipes canadiennes de la conférence de l’Est pourraient être forcées d’affronter Connor McDavid plus souvent si une division canadienne était créée en vue de la prochaine saison de la Ligue nationale de hockey.
Les équipes canadiennes de la conférence de l’Est pourraient être forcées d’affronter Connor McDavid plus souvent si une division canadienne était créée en vue de la prochaine saison de la Ligue nationale de hockey.

Une division canadienne?

ESPACE LNH / Bill Foley a-t-il trop parlé ?

Le très enthousiaste propriétaire des Golden Knights de Vegas participait à une émission de radio, plus tôt, cette semaine. Il devait répondre à une question sur Nate Schmidt, le populaire et solide défenseur qui vient d’être échangé aux Canucks de Vancouver.

Foley a dit que cette perspective ne l’effraie pas trop.

« Schmidt évoluera dans la division canadienne, la saison prochaine. »

L’idée circule depuis un moment, déjà.

On sait que la Ligue nationale de hockey a l’intention de lancer la saison 2020-21 après les Fêtes. Il pourrait être très difficile — impossible ? – d’organiser des matches entre des formations qui évoluent dans des pays différents.

On voit mal, par exemple, les joueurs du Canadien de Montréal s’imposer une période d’isolement de 14 jours après chaque voyage de 24 heures à Boston.

M. Foley a toutefois l’air d’en parler comme si c’est déjà tout décidé.

On va donc prendre quelques minutes pour analyser les forces et les faiblesses des équipes qu’on risque de voir à l’œuvre souvent, dans les prochains mois.

Les Flames de Calgary

L’attaque n’a jamais été un problème à Calgary. Johnny Gaudreau, Sean Monahan, Matthew Tkachuk et leurs coéquipiers ont marqué, en moyenne, 3,3 buts par match dans les séries de la coupe Stanley.

C’est pourquoi le directeur général Brad Treliving s’est donné le mandat d’améliorer sa défensive, à l’ouverture de la chasse aux joueurs autonomes.

Le vétéran Chris Tanev faisait partie du top-4 à Vancouver, la saison dernière. Les Flames auront besoin de lui pour donner un peu de poids et de stabilité du côté droit.

L’acquisition d’un autre ancien membre des Canucks, Jacob Markstrom, devrait changer le visage de l’équipe.

« Les gens qui nous ont suivis de près ont vu que nous avons tenté différentes expériences devant le filet. En mettant Jacob sous contrat, nous ne voulons pas nécessairement renier ceux qui étaient ici avant lui. Nous avons simplement voulu profiter du fait qu’un vrai gardien numéro un était disponible, sur le marché », explique le DG.

Les Oilers d’Edmonton

Une équipe qui mise sur Leon Draisaitl et Connor McDavid doit être prise au sérieux.

Avec le meilleur duo de centre de toute la LNH, les Oilers ont conservé la cinquième meilleure fiche de toute l’Association Ouest, la saison dernière. Ils ont donc progressé.

La direction n’a donc pas trop voulu bousculer l’ordre établi, au cours des derniers jours.

Le jeu de puissance devrait être plus efficace avec la présence d’un quart-arrière d’expérience, Tyson Barrie.

Il sera intéressant de voir si l’ancien choix de première ronde Jesse Puljujarvi pourra profiter de la deuxième chance qui lui sera offerte. Il n’a clairement plus rien à prouver dans la ligue d’élite de Finlande.

« Je suis optimiste », a récemment confié le directeur général Ken Holland à NHL.com, au début du mois.

La plus grosse question demeure, toutefois. Mikko Koskinen et Mike Smith peuvent-ils faire le travail, devant le filet ?

Les Sénateurs d’Ottawa

Pierre Dorion a réussi à trouver un gardien de but numéro un. Il a repêché un futur attaquant de concession.

Matt Muray

Matt Murray, Tim Stützle — et Evgenii Dadonov — ne transformeront pas l’équipe à court terme, toutefois. Les Sénateurs pourraient être la plus faible de toutes les équipes canadiennes, une fois de plus, la saison prochaine.

Les Maple Leafs de Toronto

C’est un commentaire assassin. Ça doit faire mal à encaisser.

Plusieurs équipes ont cherché à se défaire d’encombrants contrats de façon à respecter le plafond salarial.

Les Leafs sont peut-être devenus la première formation à le faire sans d’abord avoir gagné une seule série éliminatoire.

Andreas Johnsson et Kasperi Kapanen seront vite oubliés, si jamais Wayne Simmonds parvient à donner à l’équipe une nouvelle identité.

Wayne Simmonds

Le talent ne suffit pas, en séries. Les équipes qui veulent gagner ont besoin de joueurs de caractère.

« Je crois que nos joueurs ont été bons, en séries, ces dernières années. Certains ont réussi à se démarquer, par moments. On veut maintenant les voir atteindre le niveau supérieur », a dit Kyle Dubas lors d’un récent entretien à la station de radio affiliée à TSN, dans le grand marché torontois.

Dubas veut donc mettre de la pression sur les joueurs qui sont là depuis un certain temps.

En tous cas, c’est ce qu’il dit.

Que doit-on penser des rumeurs, alors selon lesquelles les Leafs pourraient offrir un contrat à Joe Thornton ?

Les Canucks de Vancouver

Ils sont jeunes. Ils ont du talent. Ils ont faim. Ils ont gagné plein de partisans, sur la côte est, en jouant quelques matches en après-midi ainsi qu’en début de soirée, durant les séries.

« Durant mes années universitaires, mon entraîneur me répétait tout le temps que mon travail était simple. Je devais simplement refiler la rondelle à un attaquant de talent. On est chanceux. Il y a quelques attaquants doués, ici, à Vancouver », a déclaré Nate Schmidt, durant la conférence de presse où il a été présenté aux médias de Vancouver.

Il faudra remplacer Markstrom. Thatcher Demko et Michael DiPietro ont beaucoup de potentiel.

Les Jets de Winnipeg

Les choses ont changé à Winnipeg. L’équipe a besoin d’un défenseur polyvalent pour compléter son top-4.

Pour acquérir ce joueur, le DG Kevin Cheveldayoff pourrait sacrifier un attaquant d’expérience. Est-ce que Jack Roslovic pourrait écoper ?

À une certaine époque, Roslovic était intouchable. Il a 23 ans, maintenant, et il tarde à produire...