Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Sylvain St-Laurent
Le Droit
Sylvain St-Laurent
Le défenseur des Blue Jackets, David Savard, risque fort bien de changer d’adresse d’ici lundi, lui qui est convoité par plusieurs équipes.
Le défenseur des Blue Jackets, David Savard, risque fort bien de changer d’adresse d’ici lundi, lui qui est convoité par plusieurs équipes.

Savard, la cible numéro un

Article réservé aux abonnés
ESPACE LNH / Le 30 mars dernier, à Tampa, le défenseur québécois des Blue Jackets de Columbus, David Savard, a marqué un but aux dépens du Lightning.

Ce but ne passera pas à l’histoire.

Savard a décidé de soutenir l’attaque. Il a été récompensé, quand son coéquipier Alexandre Texier l’a trouvé, libre, dans l’enclave.

Son tir des poignets s’est logé sous le bras droit de Curtis McElhinney.

On ne peut pas dire que c’était le but le plus important de la saison. On ne peut pas dire que c’était un match de grande importance, non plus. Une quinzaine de points, déjà, séparent les deux équipes, au classement.

Pourtant, on a senti une belle explosion de joie.

Les leaders Nick Foligno et Boone Jenner, qui se trouvaient sur la glace, se sont précipités vers le marqueur. Les caméras de télévision nous ont ensuite montré, brièvement, le banc des joueurs, où on avait l’air de s’amuser ferme.

Après le match, lorsqu’on lui a demandé des explications, Savard a joué la carte de l’humilité. « C’était quand même un but important, à ce moment-là. Il nous a permis de prendre les devants par deux... »

Les Blue Jackets ont peut-être célébré un peu plus fort que d’habitude parce que ce but mettait fin à une longue disette. Savard n’avait pas touché la cible depuis deux ans. Jour pour jour.

Il pourrait aussi s’agir du 41e et dernier but de Savard avec les Jackets.

La date limite des transactions approche à grands pas. Personne ne sait dans quelle ville il aboutira, lundi.

L’année s’annonce particulièrement tranquille, avec le virus qui continue de circuler et les équipes compétitives qui manquent d’espace, sous le plafond salarial.

Au moment d’aller sous presse, Savard occupait le premier rang, sur le très sérieux classement des joueurs les plus convoités du réseau TSN.

Les spécialistes de L’Athlétique l’ont placé au deuxième rang, sur leur liste.

C’est une simple question de respect. Taylor Hall occupe la première place. Hall a quand même déjà remporté le trophée Hart. Et on ne retrouve pas chaque année un récipiendaire du trophée Hart sur le marché des transactions.

Avec son salaire — quand même raisonnable — de 4,25 millions $ US, Savard est probablement plus attrayant.

Il passe plus de 20 minutes par match sur la glace et peut affronter n’importe qui.

En plus, il est droitier. Les bons défenseurs droitiers, qui sont fiables, ne courent pas les rues.

À qui la chance ?

Savard pourrait fort bien obtenir son prochain défi au Canada. Les quatre équipes qui se disputent le championnat de la section Nord pourraient améliorer leur brigade défensive.

Les Jets de Winnipeg figurent probablement en tête de liste.

Le Canadien de Montréal a hérité d’un petit montant d’argent à dépenser, quand Brendan Gallagher s’est retrouvé sur la liste des blessés. Son directeur général, Marc Bergevin, risque toutefois de regarder ailleurs. Il est déjà bien nanti, en défensive, du côté droit, avec Shea Weber et Jeff Petry.

Jonathan Bernier pourrait quitter Détroit d'ici la date limite des transactions lundi.

Bernier, de la cave au grenier ?

On retrouve un seul autre vétéran québécois sur la liste des joueurs qui risquent de changer d’adresse, durant le week-end.

Jonathan Bernier pourrait quitter Détroit.

Il connaît une bonne saison. Il a même réussi à conserver une fiche gagnante avec les Red Wings. Ce n’est pas une mince tâche !

Ça pourrait justement lui permettre un petit voyage jusqu’au sommet du classement.
Quelques équipes qui aspirent au championnat ont besoin d’aide devant le filet.

À Tampa, Andreï Vasilevskiy connaît une autre saison digne d’un récipiendaire du trophée Vézina. À 37 ans, McElhinney n’est pas la doublure la plus fiable.

Dans l’ouest, l’Avalanche du Colorado ne fait pas de cachette. L’organisation n’a jamais trouvé un homme de confiance pour seconder Philipp Grubauer.

Les autres...

Mike Hoffman est le champion des contrats d’un an. Il en a paraphé quatre, au total, depuis 2013. Le dernier pacte d’une saison qu’il a signé, avec les Blues de Saint-Louis, fait en sorte qu’il se retrouve, une fois de plus, sur le marché des joueurs de location.

Les Blues, champions de la coupe Stanley en 2019, sont tombés de haut. Ils ont un deuxième joueur intéressant à offrir aux acheteurs. Le défenseur Vince Dunn touche 1,875 million $ US, cette saison. Contrairement à David Savawrd, il est gaucher.

Les Flames de Calgary ont aussi un gardien qui pourrait intéresser des équipes de pointe. David Rittich a moins d’expérience de Bernier, mais il a démontré qu’il peut dépanner.

Au rayon des aubaines, Luke Glendening, Dmitry Kulikov et Bobby Ryan sont intéressants.