Marco Daigle parle d’un projet de construction qui coûterait, selon lui, 3,7 millions $.

Rêver d’un «vrai» stade à Gatineau

CHRONIQUE / Le Hull-Volant de Gatineau est en train de connaître sa meilleure saison dans la Ligue de baseball junior élite de Gatineau. Le club a réussi à se maintenir dans le haut du classement pendant tout l’été. Alors que la saison régulière tire à sa fin, il a le droit de rêver au championnat.

J’ai passé un coup de fil au président Marco Daigle, récemment, pour lui parler de tout ça.

Nous avons passé une quinzaine de minutes au téléphone. Nous avons ensuite convenu de nous rencontrer, face à face. Nous avons passé une bonne demie heure à échanger autour d’un café, mardi matin.

Il n’a jamais été question de la saison 2018.

M. Daigle voulait me parler de sa vision à long terme. Il voulait m’entretenir sur ses projets d’avenir.

Il rêve d’un stade de baseball. Un «vrai» stade de baseball. Au parc Sancartier, à part ça.

Et il a bien l’intention de passer en vitesse supérieure, dans les prochaines semaines, dans le but de convaincre les élus de tous les palliers de gouvernement de le soutenir.

L’idée n’est pas nouvelle. M. Daigle y pensait, déjà, quand le Hull-Volant a effectué un retour dans le junior élite, en 2012.

Il y croit suffisamment pour avoir demandé à une firme d’architectes de livrer des plans.

Le projet m’apparaît à la fois simple et ambitieux.

Simple, parce qu’il s’agit d’une grosse structure de béton en forme de «V». Environ 600 sièges confortables derrière le marbre, sur la ligne du premier but, sur celle du troisième coussin. Des abris des joueurs qui se trouvent légèrement sous le niveau du sol. Des vestiaires permanents à l’intérieur. Un espace public, sur la coursive, où on pourrait vendre de la nourriture ou des rafraîchissements.

Surtout, le stade du Hull-Volant comprendrait des locaux dans lesquels le club de baseball et la Ville de Gatineau pourraient entreposer leur équipement. On pourrait donc se débarrasser des encombrants conteneurs de déménagement qui occupent une partie du parc depuis des années.

Il y aurait également des salles de bain complètes.

En ce moment, les spectateurs qui assistent aux matches de baseball junior doivent se contenter de toilettes chimiques.

Rien de compliqué.

Marco Daigle aimerait que son stade soit construit à temps pour la présentation des championnats canadiens de baseball U21, en 2020.

Le projet me semble ambitieux parce que le Hull-Volant a surtout l’intention d’utiliser des fonds publics. Marco Daigle est convaincu qu’en trouvant les bons arguments, en vendant son projet de la bonne façon, il saura convaincre Ottawa, Québec et Gatineau d’embarquer.

Il parle d’un projet de construction qui coûterait, selon lui, 3,7 millions $.

Déjà, un obstacle assez important se dresse devant lui.

Le parc Sanscartier est un site merveilleux pour le baseball... quand il fait beau. Au printemps 2017, ce n’était pas le cas. Le Hull-Volant a été contraint de retarder d’un mois le début de sa saison à domicile à cause des inondations qui avaient lourdement endommagé le site.

Au Québec, le développement des terrains inondées fait l’objet d’un moratoire.

Si ce moratoire est levé, un jour, la Ville pourrait hésiter à investir des sommes considérables dans une zone à risque.

Face à ces inquiétudes, M. Daigle fronce les sourcils.

«Les inondations sont imprévisibles. On ne peut pas prédire s’il y en aura d’autres, un jour.»

«De toutes façons, on propose de construire une grosse structure de ciment. On ne construira nos murs en sheetrock», complète-t-il.

Marco Daigle se donne le droit de rêver. Il aimerait que son stade soit construit à temps pour la présentation des championnats canadiens de baseball U21, en 2020.

Ce serait étonnant.

Il serait quand même intéressant de voir son équipe mener ce projet à terme.

Ils proposent après tout de revitaliser un secteur de la ville qui a besoin d’amour.

Sinon, presque toutes les équipes qui représentent Gatineau sur la scène provinciale ou nationale utilisent des infrastructures modernes. L’Intrépide a le Complexe Branchaud-Brière. Les Olympiques devraient déménager dans leur nouvel amphithéâtre d’ici quelques années. Le FC Gatineau et les Griffons du Collège de l’Outaouais se partagent le stade Mont-Bleu. Les gens du Hull-Volant ont le droit de penser que leur tour viendra.