Nos espions nous disent que les Champions pourraient avoir «des nouvelles intéressantes» à nous communiquer bientôt.

Les Champions, Cuba, la fesse de Valentine...

CHRONIQUE / Il paraît que ça fourmille, dans les bureaux du parc RCGT. Nos espions nous disent que les Champions pourraient avoir «des nouvelles intéressantes» à nous communiquer bientôt.

Ces gens-là nous parlent, bien entendu, de la vente de l’équipe. On attend depuis longtemps l’arrivée de ces investisseurs locaux qui prendront la relève de Miles Wolff et qui permettront à la jeune franchise de grandir.

Ou qui lui permettront, dans le court terme, de survivre.

Déjà, ce serait bien.

On attendra un peu avant de s’emballer. Ça fait longtemps, voyez-vous, que M. Wolff discute avec des investisseurs potentiels.

On s’emballera quand on recevra la convocation à la conférence de presse...

En attendant, on nous dit que les Champions s’apprêtent à recevoir leurs premiers visiteurs internationaux de l’été 2019.

«Malgré des informations non confirmées, tous les documents officiels ont été complétés par la Fédération cubaine de baseball et l’équipe arrivera à Ottawa mercredi», a-t-on écrit dans le communiqué de presse qu’on a reçu dans les dernières heures.

Tant mieux.

La Ligue Can-Am est en constante quête de crédibilité. Elle n’avait certainement pas les moyens de rater son coup pour une deuxième année de suite avec la visite des formations étrangères.

On se souvient que, l’an dernier, une seule formation avait répondu à l’appel. La République dominicaine avait assemblé une formation qui n’était vraiment pas de calibre. Elle avait fini par abdiquer et par plier bagage au milieu de sa tournée.

Les Cubains seront donc en ville pour le long week-end de la fête des Pères, et les Champions ont bien l’intention de profiter de leur notoriété.

Dans le courriel envoyé par l’équipe, on apprend que le prix des billets sera légèrement majoré lors de ces rencontres.

Les billets en admission générale, qui coûtent généralement 14 $, se détailleront 16 $, à la billetterie.

Même chose pour les billets pour les étudiants et aînés, qui passeront de 11 à 13 $, le temps d’un week-end.

Était-ce vraiment nécessaire?

Après un mois de mai difficile, sur le terrain comme à l’extérieur, les choses se replacent. Le Soleil a finalement donné signe de vie. Les Champions commencent à gagner.

Ne devrait-on pas profiter au maximum de la situation pour vendre un maximum de billets et donner une réelle impulsion à la saison 2019?

Parlant de conférences de presse, de communiqués de presse, de baseball...

Un beau cadeau m’attendait dans mon pigeonnier, au bureau, mercredi matin. On m’a fait parvenir une copie de La fesse d’Ellis Valentine - et 75 autres bonnes histoires des Expos.

Le journaliste sportif Serge Touchette a décidé de nous raconter ses souvenirs accumulés en 29 années de couverture des Expos de Montréal.

Les meilleurs passages de cet ouvrage ne sont pas nécessairement ceux où il raconte ce qui se passait sur le terrain. Le commentateur Jacques Doucet et l’auteur Marc Robitaille l’ont déjà fait, sur 1500 pages, dans Il était une fois les Expos.

Serge Touchette se démarque avec des anecdotes et des observations personnelles.

C’est souvent savoureux.

Je cite un extrait, au hasard: «Si je vous parle de Cincinnati, c’est parce que j’ai toujours détesté Cincinnati à m’en confesser. De vieux magasins, de vieux restaurants... Rien pour stimuler le client. Plus tu marches dans les rues de cette ville, plus tu recules dans le temps. Ça fait que rendu en 1960, tu vires de bord.»

Ce chapitre se termine dans un corridor d’hôtel, avec un journaliste en sous-vêtements.