Le défenseur des Sénateurs d'Ottawa, Marc Méthot

Le top-4 défensif, c'est sacré

CHRONIQUE / Pierre Dorion mérite le bénéfice du doute. Surtout en ce début de semaine où il se retrouve parmi les trois finalistes au titre de directeur général de l'année dans la LNH. Il doit savoir ce qu'il fait.
En préparant sa liste de protection, en prévision du repêchage d'expansion, le DG des Sénateurs a choisi de prendre un gros risque. Perdre Marc Méthot aux Golden Knights de Vegas pourrait sérieusement hypothéquer le présent et l'avenir à moyen terme de son organisation.
Je pense chaque mot du précédent paragraphe.
Il faut avoir la mémoire très courte pour avoir oublié à quel point les Sénateurs formaient une équipe fragile quand ils ne comptaient pas en leurs rangs deux défenseurs gauchers solides.
Il ne faut pas non plus oublier le prix que le prédécesseur de Dorion a payé, à l'hiver 2016, pour acquérir un deuxième homme capable de passer entre 22 et 25 minutes par match, sur la glace, dans n'importe quelle situation.
Dion Phaneuf commande un salaire très important, probablement trop important, mais il faut reconnaître qu'il a transformé les Sénateurs. On ne me fera jamais changer d'idée. Cette équipe n'aurait jamais atteint la Finale de l'Association Est sans lui.
Je demeure sceptique quant aux chances de l'équipe d'y retourner en 2018, mais je suis convaincu que pour y parvenir, elle a besoin de Phaneuf... et de Méthot.
Dorion doit savoir ce qu'il fait. Il le faut.
Le collègue de TSN, Scott Cullen, affirmait lundi matin que les Knights ont conclu une série de transactions. Selon les ragots, leur DG George McPhee en aurait conclu au moins sept.
On a le droit de penser qu'une de ces transactions implique son homologue d'Ottawa.
Je sais qu'à l'Église des statistiques avancées, les gourous jurent que Fredrik Claesson est déjà prêt à succéder à Méthot. Dans certain sermons, en ligne, on va même jusqu'à dire qu'il est déjà supérieur.
Ça ne me rentre pas dans la tête.
Je l'ai souvent vu jouer, Freddy. C'est un type honnête. Avec sa façon de se comporter, en séries, il a causé une belle petite surprise.
J'ai juste peur qu'en lui opposant les meilleurs attaquants de la LNH, soir après soir, dans un calendrier de 82 parties, il pourrait vite frapper son Waterloo.
Claesson ne peut remplacer Méthot. Thomas Chabot non plus. Pas dans l'immédiat, en tous cas.
Dorion se plaît à répéter que l'espoir québécois est le «meilleur défenseur à ne pas avoir évolué dans la LNH la saison dernière».
Même si c'est vrai, il ne faudrait pas trop en mettre sur les épaules qui vient tout juste de souffler 20 bougies.
Malgré tout le respect que j'ai pour Chabot, je crois que la meilleure chose qui pourrait lui arriver serait de faire un petit détour par Belleville l'automne prochain. Là-bas, il pourrait passer 24 minutes par match sur la glace sans avoir à revoir toutes ses gaffes en boucle sur TSN et RDS Info.
Car des gaffes, il y en aura.
Andreas Englund et Ben Harpur ne seront pas davantage capables de jouer dans un top-4 défensif la saison prochaine.
Le remplaçant de Méthot, s'il existe, ne fait pas présentement partie de l'organisation.
Et le top-4 défensif, c'est sacré.
Parce qu'il sait ce qu'il fait, parce qu'il connaît son affaire, Dorion trouvera un moyen de retenir Méthot.
Je crois.
***
Les Sénateurs doivent trouver un moyen de préserver leur top-4, on peut maintenant se poser une question fondamentale. Combien Dorion doit-il s'attendre à payer ?
Et si George McPhee se montrait gourmand ? Et s'il demandait à Dorion de lui donner son choix de première ronde cet été ?
On murmurait, lundi, que la direction des Knights voulait profiter des prochains jours pour faire le plein de choix de repêchage.
Alors... Méthot contre un premier choix ?
Pourquoi pas ?
Moi, j'accepterais.
Le premier choix des Sénateurs, la fin de semaine prochaine, sera le 28e au total.
La cuvée 2017, selon tout ce que disent les experts, n'a vraiment rien d'exceptionnel.
Les Sénateurs, selon toute vraisemblance, profiteront de cet encan pour mettre la main sur un gardien d'avenir.
Il devrait bien rester un ou deux candidats intéressants, à cette position, en deuxième ronde.