Alex Formenton a partagé une photo sur les réseaux sociaux, en début de semaine sur laquelle on peut le voir assis au milieu d'un bateau, entouré de vétérans des Sénateurs.

La bonne attitude passe avant la vitesse

CHRONIQUE / Alex Formenton a partagé une photo sur les réseaux sociaux, en début de semaine. On peut le voir assis au milieu d'un bateau, entouré de vétérans des Sénateurs. Le groupe a l'air de bien s'amuser, durant une partie de pêche organisée quelque part au large de l'Île-du-Prince-Édouard.
Le sourire de la recrue en dit long. La fierté se lit dans son visage.
Le camp tire à sa fin. Il reste quelques coupes à effectuer, à peine. Il est toujours là.
C'est peut-être paradoxal, mais le sourire du kid me laisse croire qu'il est à la fois fier, et un tout petit peu intimidé. On parle ici d'un gamin qui évoluait dans une ligue de calibre junior A il y a 18 mois. Le voilà maintenant assis à côté de Dion Phaneuf.
Formenton a grandi à King City, un petit village situé à 60 km du Air Canada Centre. Il avait 11 ans lorsque Phaneuf s'est joint aux Maple Leafs.
Pas besoin d'en dire plus. Tout ceci doit être vachement impressionnant.
J'en ai parlé au kid, mercredi matin, avant son départ pour Winnipeg. Il m'a confirmé qu'il ressentait un peu de tout cela.
« Il y avait du bonheur, aussi. Je n'ai jamais pris autant de poissons dans ma vie ! »
Formenton ne sera pas au sein de l'alignement pour le match inaugural de la saison régulière, contre les Capitals de Washington, la semaine prochaine.
Je ne suis pas dans le secret des Dieux. Pierre Dorion pourrait se donner encore quelques jours pour annoncer ses dernières coupes.
Guy Boucher nous a quand même laissé de gros indices durant son point de presse de mercredi matin.
Les Sénateurs, a-t-il annoncé, ne compteront pas beaucoup d'attaquants. « Il y en aura une douzaine. Au mieux, nous allons en aligner 13. »
En écartant Clarke MacArthur, il faut réserver 11 postes pour les vétérans qui détiennent des contrats à sens unique.
La peste Max McCormick, un des chouchous de la direction, pourrait facilement s'emparer du 12e poste.
Si jamais Dorion joue d'audace en accordant une audition à un centre d'âge junior, il se tournera probablement vers Logan Brown. Il est plus vieux d'un an et, contrairement à Formenton, il a déjà dominé offensivement la LHOntario.
Ce que Formenton a pu accomplir au cours des dernières semaines n'en est pas moins remarquable. D'ailleurs, si tout va bien, il pourrait fort bien revenir en force dans un an et percer l'alignement des Sénateurs à 19 ans.
Je pourrais vous parler de sa vitesse. Je pourrais revenir sur le match préparatoire de samedi dernier, durant lequel il a prouvé qu'il n'avait pas peur de se salir le nez. Ces deux caractéristiques font en sorte qu'il pourra se développer dans le troisième, sinon dans le quatrième trio.
Comme tous les jeunes, il aura besoin d'améliorer son jeu en défensive. « Tous les jeunes commettent des erreurs dans la lecture du jeu parce que ça se passe vite pour eux. La différence, avec Alex, c'est que sa vitesse lui permettra de racheter plusieurs de ses gaffes », croit Boucher.
Au-delà de tout cela, l'attitude de Formenton pourrait constituer son plus bel atout.
Boucher l'a vanté, mercredi. « Il ne fait pas la même erreur deux fois. Il écoute. »
Ce ne sont pas des paroles en l'air. La semaine dernière, le vestiaire des Sénateurs débordait. Incapables de lui trouver un casier, les préposés à l'équipement l'ont installé sur une chaise pliante, à côté de Mark Borowiecki.
« On voit parfois des kids qui sont au-dessus de leurs affaires, qui en mènent large dès leur arrivée. Ce n'est pas son cas. Un kid à sa place, qui veut apprendre, n'aura jamais de mal à s'intégrer ici », résume le vétéran défenseur.