Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Sylvain St-Laurent
Le Droit
Sylvain St-Laurent
Elle était « sublime », mais il ne faut pas s’attendre à ce que la LNH répète l’expérience de la patinoire de Lake Tahoe.
Elle était « sublime », mais il ne faut pas s’attendre à ce que la LNH répète l’expérience de la patinoire de Lake Tahoe.

Bettman et la pandémie

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE — ESPACE LNH / Gary Bettman apprécie ses joueurs. C’était clair pour quiconque a suivi la conférence de presse de jeudi, durant laquelle il a dressé le bilan de l’année « pandémique » que vient de traverser son organisation.

Il a d’ailleurs pris le temps de souligner les efforts de tous ceux qui ont cherché des moyens de garder le contact avec les partisans, durant cette période de distanciation sociale.

« On voit que nos joueurs sont de plus en plus actifs dans les réseaux sociaux. Ils participent aux conversations avec enthousiasme. C’est important, de nos jours, de garder le contact », a-t-il résumé.

Dans l’heure qui a suivi, avec son bras droit Bill Daly, il a souvent fait comprendre aux journalistes que les athlètes constituent son principal outil de marketing. Ils seront au cœur de toutes les décisions qui seront prises, dans les prochains mois.

Retour aux anciennes divisions

Les partisans qui n’en peuvent déjà plus de voir leurs favoris affronter les mêmes rivaux, soir après soir, seront heureux. Bettman et Daly prévoient un retour à la normale en 2021-22. Les équipes devraient donc jouer 82 matches, dans des divisions qui ressembleront à celles qu’on connaissait avant la pandémie.

« Nous avons fait ce qui était nécessaire, cette année, pour jouer. Nous n’avions pas le choix d’apporter des changements, tandis que la frontière canado-américaine reste fermée. Ce modèle ne peut pas durer. Les partisans, aux États-Unis, ont envie de voir les Maple Leafs de Toronto et Auston Matthews. Ils veulent voir les Oilers d’Edmonton et Connor McDavid. Les partisans canadiens ne sont pas différents. Ils ont envie de revoir Sidney Crosby. »

« Nous avons effectué quelques sondages. Deux partisans sur trois apprécient les modifications que nous avons apportées aux divisions, mais deux partisans sur trois souhaitent aussi un retour à l’ancien format lors des prochaines saisons. »

Bettman apprécie les courtes séries de deux ou trois matches consécutifs, entre deux équipes. Il aurait envie de poursuivre l’expérience, dans les prochaines années, de façon à réduire les coûts liés aux voyages.

Il dit penser aux partisans.

Les fans de Dallas, par exemple, pourraient rater leur seule occasion de voir McDavid à l’œuvre, à l’hiver 2022, s’il est blessé quand les Oilers effectueraient leur seule visite au Texas.

En multipliant les visites, on multiplie les opportunités.

Tahoe, un cas unique

La patinoire aménagée sur un terrain de golf de Lake Tahoe était « magnifique ». « C’était sublime », dit le commissaire.

Il ne faut toutefois pas s’attendre à ce que la LNH répète l’expérience, après la pandémie.

« Je crois que nos joueurs qui ont fait ce voyage ont apprécié, parce que c’était différent. En réalité, nous avons présenté des matches à Lake Tahoe parce que nous voulions absolument organiser un événement spécial, cette année, sans pour autant placer nos joueurs dans une situation où ils auraient pu contracter la COVID-19. »

« Cela dit, notre objectif sera de fracasser des records d’assistance dans les stades. C’est toujours ce que nous avons voulu faire, avec la présentation des matches en plein air. »

Pépins pour Pékin

Gary Bettman aime ses joueurs, mais il n’est pas prêt à tout leur offrir. L’épineuse question de leur participation aux Jeux olympiques d’hiver demeure entière. D’ailleurs, il n’a pas voulu commenter directement ce dossier. Quand on l’a questionné, à ce sujet, il s’est contenté de passer le micro à son adjoint.

Gary Bettman

« Je communique régulièrement avec les gens de la Fédération internationale de hockey sur glace, à propos des Jeux, confirme Bill Daly. Le problème, c’est que le Comité international olympique a les mains pleines, en ce moment. Ses dirigeants travaillent fort à finaliser les détails des Jeux d’été de Tokyo. »

On ne le sent pas très optimiste.

« On connaît la position de nos joueurs, dans ce dossier. On travaille donc avec les dirigeants de l’Association des joueurs. Nous n’avons malheureusement pas beaucoup fait de progrès jusqu’à maintenant. »

Bientôt de retour

Bettman aime les joueurs, mais pas assez pour les débarrasser des journalistes. Le commissaire a indiqué que les gens des médias auront de nouveau accès aux vestiaires, dès que la santé publique le permettra.

Drew Doughty sera déçu.

Le vétéran défenseur a récemment déclaré qu’il préférerait que les entrevues se déroulent toujours de façon virtuelle, dorénavant.

« Nous souhaitons que tout le monde reste en santé. Les gens des médias y compris. Éventuellement, on reviendra à la normale. »