Depuis le printemps, le groupe ACM Warbirds a installé une base secondaire à l’aéroport de Gatineau.

Sur les ailes des Warbirds [VIDÉO]

CHRONIQUE / Vendredi matin, j’avais un vol à prendre à l’Aéroport exécutif de Gatineau.

Rien de surprenant, direz-vous. Mais, si je précise que l’appareil dans lequel je devais monter est un avion de chasse de l’époque de la Guerre froide, alors là j’ai toute votre attention.

Depuis le printemps, le groupe ACM Warbirds a installé une base secondaire à l’aéroport de Gatineau. Les Warbirds offrent des vols dans des jets de type L-29 de conception tchécoslovaque. Ces avions servaient essentiellement à la formation de pilotes de chasse soviétiques dans les années 1970.

Aujourd’hui, ces jets sont parqués sur le tarmac de l’aéroport gatinois et moyennant quelques centaines de dollars, il est possible de monter à bord pour un vol que vous ne serez pas près d’oublier. 

Deux types d’expérience s’offrent à vous. Il y a le vol « pépère » au-dessus de la région agrémenté de quelques cabrioles si vous avez le cœur bien accroché, ou il y a la totale. Un vol en haute altitude avec des piqués pouvant atteindre 500 nœuds, soit autour de 900 km/h. Ces « petites expériences » vous coûteront entre 1800 $ et 3000 $.

Mais revenons à ma propre virée. 

En arrivant à l’aéroport, j’ai eu droit à une visite de l’appareil ainsi que des consignes d’usage de la part de Sonny, l’équipier au sol.

Première constatation, je ne vois pas de petit sac en papier en cas d’urgence. Par contre, le parachute est bien en évidence !

Sonny continue de m’instruire. Il m’indique comment monter à bord, comment ouvrir et fermer le cockpit ainsi que d’autres détails que j’ai malheureusement oubliés. Sans doute qu’à ce moment précis, l’adrénaline commençait à faire son effet.

Avec Frigid

Pour mon vol, on m’a attitré Antwan Danial, nom de code : Frigid

Petit aparté, tous les pilotes de chasse ont un surnom. On se souvient tous de Maverick et de Goose, dans Top Gun. Alors, chez les Warbirds, c’est pareil. Nous étions sous les ordres de SkidMk et Frigid. Et ne me demandez surtout pas d’où proviennent ces sobriquets, je n’en ai aucune idée !

J’étais donc le « copilote » d’Antwan — ou Frigid —, si vous préférez.

Après ce vol inoubliable, il fallait bien que je remercie mon pilote Antwan «Frigid» Danial sur le tarmac de l’Aéroport exécutif de Gatineau.

Deuxième constatation, il fait très chaud dans le cockpit et je ne vois toujours pas le torrieux de petit sac de papier.

Après les autorisations d’usage de la tour de contrôle, on roule sur le taxi way afin de se positionner pour le décollage. Les deux appareils — parce que nous allons voler en formation — se placent en bout de piste. Antwan pousse le moteur et on décolle.

À ma grande surprise, la manœuvre s’effectue tout en douceur. 

On se dirige donc vers le centre-ville de Gatineau, au-dessus de l’autoroute 50, où une collègue d’Énergie, embarquée avec Mike SkidMk Bourget dans l’autre L-29, doit faire un bulletin de circulation sur les ondes de la radio gatinoise. J’avoue que ça devait être assez spectaculaire d’entendre l’animatrice Géraldine Lamarche commenter les bouchons de circulation à bord d’un avion de chasse. Comme le dirait le gars à la radio : « tout un stunt ! »

Frigid laisse donc SkidMk faire son show au-dessus de l’autoroute. Pendant ce temps, on prend une direction opposée pour voir un peu de pays. Je dois dire que l’Outaouais est magnifique à cette heure du matin. Les montagnes, forêts, les lacs, les rivières, les terres cultivées… quel magnifique panorama ! J’étais complètement sous le charme de mon Outaouais lorsque Frigid me lance dans mon casque d’écoute : « Mario, are you ready? »

« Are you ready, pour quoi? », que je lui dis non sans une petite pointe d’appréhension.

« Pour une petite ride », ajoute-t-il tout de go ! J’ai même cru détecter un petit sourire en coin chez mon ami pilote.

Les Warbirds offrent des vols dans des jets de type L-29 de conception tchécoslovaque.

Je n’avais pas eu le temps de réaliser ce qui m’arrivait que tout à coup, je voyais la terre d’un peu plus près ! 

« Attention, on tourne sur l’aile gauche », ajoute Frigid.

Le vlimeux n’avait pas fini sa phrase que BANG ! J’avais le nez rivé sur le côté gauche du cockpit.

Troisième constatation, j’aurais vraiment dû demander où est le fichu petit sac en papier. Parce que vous pouvez deviner que mon petit déjeuner a soudainement eu la mauvaise idée de retourner dans l’assiette.

Heureusement, Frigid a rapidement redressé l’agile petit jet, ce qui a eu pour effet de « tout » remettre à la bonne place !

Après cet épisode de va-et-vient, la petite balade pépère reprend son cours normal. On tourne sur l’aile droite pour aller rejoindre notre ailier pour un vol en formation, ma foi, très relaxant.

Au bout d’un moment, c’est le retour au bercail. Mike et Géraldine se posent les premiers. En attendant que la piste se dégage, Antwan décide de décrire quelques cercles autour de la piste.

Avec son calme légendaire, il me dit : « Prêt pour un p’tit dernier, Mario ? »

« Un p’tit quoi », que je lui dis…

J’aurais bien voulu continuer la discussion, mais non sans rigoler dans son casque, Frigid a tiré sur le manche et on a monté en flèche. Quelques « G » sur la poitrine, me dit-il, pour ensuite redescendre en piqué et amorcer l’approche finale pour l’atterrissage.

Ouf !

Notre chroniqueur Mario Boulianne a volé à bord d'un L-29 du groupe ACM Warbirds vendredi matin.

Non mais, quelle belle virée sur les ailes des Warbirds. Je n’oublierai jamais cette matinée en compagnie de passionnés de l’aviation. Et dire que je devais aller jouer au golf ! (Ils étaient où, les damnés petits sacs de papier ?)

***

NDLR: Le vol à bord du L-29 était une gracieuseté des ACM Warbirds dans le cadre d’une journée offerte à quelques médias de la région.

+

LES WARBIRDS INVITENT LA POPULATION CE DIMANCHE

Les ACM Warbirds tiendront une journée portes ouvertes ce dimanche, dès 10h, sur le tarmac de l’Aéroport exécutif de Gatineau. Vous pourrez voir de près les deux L-29 et même vous installer dans le cockpit. Mike Bourget et son équipe seront sur place pour vous accueillir et répondre à toutes vos questions. 

Pour plus d’information, visitez le site web de l’organisation au www.acmwarbirds.com.