Sébastien Pierroz

Les francophones épargnés?

CHRONIQUE / On l’attendait, on le redoutait surtout. Le budget provincial dévoilé jeudi n’aura pas été dans la lignée du catastrophique énoncé économique du 15 novembre dernier. Cette fois, pas de surprises fracassantes comme la fin de l’autonomie du Commissariat aux services en français et l’arrêt du projet de l’Université de l’Ontario français.

C’est le premier enseignement du document de 382 pages : les francophones sont épargnés par des coupures ciblées. 

La fronde du Canada français à la suite du « Jeudi noir » semble avoir porté ses fruits. 

Reste qu’on peut difficilement lever les mains devant un budget où les mentions à la francophonie se comptent sur les doigts d’une main.

Sébastien Pierroz

Les vraies couleurs de Ford

CHRONIQUE / Rarement un budget provincial n’aura tant fait parler de lui. Pour la première fois depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement Ford va dévoiler ce jeudi ses priorités budgétaires dans leur ensemble. Un exercice aussi attendu que redouté, tant l’équipe progressiste-conservatrice ne cesse de parler d’économies et de sacrifices.

Car le déficit budgétaire estimé par le gouvernement reste particulièrement élevé. Depuis l’annonce d’un trou de 15 milliards $ en septembre dernier, on ne peut pas dire qu’il y ait eu une amélioration. Aux dernières nouvelles, le ministre des Finances, Vic Fedeli, annonçait un déficit ramené… à 13,5 milliards $.

Sébastien Pierroz

Les quelques bonbons de Caroline Mulroney

CHRONIQUE / Depuis le fameux « Jeudi noir », la procureure générale et ministre des Affaires francophones s’était faite discrète, pour ne pas dire invisible. En déplacement à Sudbury vendredi dernier, Caroline Mulroney a surpris. D’abord, par une étonnante disponibilité en accordant une entrevue dans les studios de Radio-Canada, mais aussi en distribuant un petit cadeau sur l’accès à la justice en français.

En annonçant le lancement d’un projet pilote pour assurer les services en français au palais de justice de Sudbury, le gouvernement répond à une revendication qui ne date pas d’hier. En gros, les services offerts pour les clients à l’entrée du palais de justice de Sudbury, comme la sécurité, les renseignements juridiques ou encore, la demande d’un avocat, seront dorénavant disponibles dans la langue de Molière.

Sébastien Pierroz

Rendez-vous manqué avec les francophones

CHRONIQUE / Un document de plus de 500 pages, mais finalement peu de mentions à l’une des deux langues officielles du pays. Le budget présenté la semaine dernière n’a guère convaincu les francophones, sans décevoir vraiment.

À vrai dire, on se doutait que ce quatrième et dernier budget fédéral du premier mandat de Justin Trudeau ne serait pas un coup d’accélérateur pour les francophones. Les attentes des différents organismes étaient mesurées. Trop peut-être.