La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, en compagnie de son ministre des Finances, Charles Sousa, lors du discours du Trône

Querelle de sous à Queen's Park

CHRONIQUE - COLLABORATION SPÉCIALE / L'équilibre budgétaire : le thème produit sans doute les débats les plus animés entre les gouvernements et les partis d'opposition, que ce soit à Queen's Park ou ailleurs. Un jeu habituel entre les élus qui connaît une ampleur nouvelle depuis les effets de la grave crise financière de 2008.
Sauf que cette semaine, c'est la première ministre de l'Ontario et la vérificatrice générale de la province qui ne sont pas tombées d'accord sur les chiffres du déficit.
Le décalage entre les deux sommes n'est pas que d'une centaine de dollars. Pour Kathleen Wynne, la province poursuit sereinement l'assainissement de ses finances publiques, avec un déficit de 3,5 milliards $, quand la vérificatrice Bonne Lysyk parle plutôt de 5 milliards $. Un écart vertigineux en somme de 1,5 milliard $ !
Qui a raison, qui a tort ? 
Difficile de trancher. D'un côté, Mme Wynne et son ministre des Finances, Charles Sousa, ont les mains sur les feuilles de compte pour lesquelles la vérificatrice doit souvent lutter pour obtenir l'obtention. Mais comme chaque agent parlementaire, Mme Lysyk symbolise quand même une neutralité.