Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Richard Therrien
Le Soleil
Richard Therrien
Une heure chargée d'émotions durant laquelle Pierre Jobin a eu parfois du mal à réprimer ses sanglots.
Une heure chargée d'émotions durant laquelle Pierre Jobin a eu parfois du mal à réprimer ses sanglots.

Une dernière émouvante pour Pierre Jobin

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / C'est sous des éloges nourris et mérités que Pierre Jobin a présenté son dernier bulletin de nouvelles jeudi, après plus de 28 ans à TVA Québec. Une heure chargée d'émotions durant laquelle le chef d'antenne a eu parfois du mal à réprimer ses sanglots.

On peut dire que Julie Couture et toute l'équipe ont bien fait les choses pour souligner son départ. En plus des amis et collègues, plusieurs personnalités se sont relayées pour saluer le parcours du chef d'antenne, en commençant par le premier ministre du Québec, François Legault, mais aussi l'ancien joueur des Nordiques Alain Côté, le député Gérard Deltell, le président de l'Assemblée nationale François Paradis et le pdg de Québecor, Pierre Karl Péladeau.

Tout au long de l'émission, on a revu plusieurs moments cocasses (voir un montage plus bas), mais aussi des images de son tout premier bulletin à TVA Québec, le 22 février 1993, et des extraits de couvertures marquantes, de la tragédie des Éboulements à l'incendie de L'Isle-Verte.

Beaucoup ont souligné son humour, particulièrement durant les pauses publicitaires et en dehors des ondes. La journaliste Andrée Martin a parlé d'un pilier de l'information. «T'es pas seulement un chef d'antenne, tu es un chef d'équipe», a souligné sa collègue des 15 dernières années.

Visiblement très ému, Pierre Jobin a conclu son dernier bulletin sous un concert d'applaudissements de la part de ses collègues.

Ève-Marie Lortie admet qu'elle voulait impressionner l'homme lorsqu'elle est arrivée en 1996 à TVA. «Pierre Jobin, tu ne veux pas le décevoir. C'est un gagnant et c'est cette attitude-là qu'il a dans une salle de nouvelles», a raconté l'animatrice de Salut bonjour week-end.

Pierre Jobin n'a pu retenir ses larmes en voyant ses trois enfants lui souhaiter bonne chance pour la suite, avant de conclure sous un concert d'applaudissements.

Et pour couronner le tout, l'impossible s'est produit: son adversaire de Radio-Canada, Bruno Savard, a non seulement souligné son départ au Téléjournal Québec, mais il s'est aussi rendu l'interviewer pour la seconde demi-heure de son bulletin.

Une marque d'attention entre compétiteurs comme on n'en voit jamais. Bravo.

Pierre Jobin aura certainement marqué trois décennies d'information à Québec, d'abord à TQS puis à TVA ces 28 dernières années. Il part maintenant vers Montréal, où il occupera le poste de directeur de Cogeco Nouvelles et de Radio Circulation.

Pour commenter, rendez-vous sur ma page Facebook.

Suivez-moi sur Twitter.

Consultez QuiJoueQui.com.

Bruno Savard a souligné le départ de Pierre Jobin au <em>Téléjournal Québec</em>, une marque d'attention entre compétiteurs comme on n'en voit jamais.