Richard Therrien
Une scène de la série médicale Transplanté, en ondes cet automne à V.
Une scène de la série médicale Transplanté, en ondes cet automne à V.

Retour des fictions québécoises à V en 2021

CHRONIQUE / V s’apprêtait à l’annoncer : sa grille 2020-2021 devait marquer le retour en force des séries de fiction originales québécoises à son antenne, en plus de l’information. L’achat récent par Bell Média donne à la chaîne les moyens de ses ambitions. Or, la pandémie a réfréné ses ardeurs et l’a obligée à reporter à l’année prochaine le retour des fictions.

Jusqu’ici, V nous avait habitués à une série par-ci, par-là. Depuis la fin de Ces gars-là en 2016, plus rien; on disait mettre l’argent ailleurs. Or, le V de Bell Média proposera plusieurs fictions dans les prochaines années, parole de Suzane Landry, vice-présidente, développement de contenu et programmation de langue française. «On veut faire une place importante à la fiction, mais ça va arriver progressivement. On a de bonnes ambitions pour cette chaîne, pour qu’elle devienne une vraie généraliste, qui va rejoindre les intérêts des Québécois. On veut se rapprocher des gens», affirme celle qui a occupé des postes de direction durant plusieurs années à TVA et Québecor Contenu avant de passer chez Bell.

L’arrêt complet des tournages en mars dernier rend cependant Suzane Landry incapable de livrer à temps pour l’automne. «Par contre, parce que c’était important pour moi d’ajouter de la fiction à l’offre de V, nous proposons dès cet automne des séries de grande qualité déjà diffusées sur d’autres plateformes, mais qui auront une seconde vie.» Parmi elles, notons Cardinal, Transplanté, Pour toujours, plus un jour, Catastrophe et Clash. [Pendant qu’on y est, la série médicale Transplanté, qui met en vedette Laurence Leboeuf, a été renouvelée pour une deuxième saison.]

Par contre, la pandémie n’a eu aucun impact sur l’information, qui sera de retour comme prévu à V en 2021, promet Suzane Landry. «On veut mettre en place une salle des nouvelles dédiée au réseau, dans les cinq marchés. Nous aurons une présence forte en régions. On a l’ambition de devenir un joueur majeur en information, une nouvelle voix distincte et crédible, tant dans le paysage télévisuel que numérique.» Suzane Landry précise que la nouvelle salle des nouvelles de V sera totalement indépendante des salles actuelles de Bell Média, tant à la radio qu’en anglais à CTV. «Le rôle de Jean-Philippe Pineault [nommé directeur général de l’information] sera de composer la nouvelle équipe, de diriger les opérations et d’établir une vision stratégique pour le service d’information.» M. Pineault s’installera dans son nouveau siège le mois prochain.

Malgré l’arrêt des tournages, V a réussi à limiter les dégâts en ajustant ses concepts de variétés, téléréalités et magazines en cours de production, tout en en développant de nouveaux, dont Ce soir on char, une série de quatre galas d’humour tournés dans un ciné-parc, animés par Philippe Bond et Dominic Paquet. Cette nouveauté s’ajoute à l’émission Le prochain stand-up, où Marie-Lyne Joncas tentera de trouver la prochaine star de l’humour au Québec, assistée de trois juges, Mariana Mazza, P-A Méthot et Louis Morissette, aussi à V.

Concernant Occupation double, V n’allait certainement pas laisser tomber son gros succès des automnes précédents. Toujours animée par Jay Du Temple, OD chez nous aura lieu au Québec, mais Suzane Landry promet que «ce sera aussi spectaculaire que les versions précédentes». «Plus que jamais, c’est le genre d’édition qu’il fallait faire. On va encourager la consommation locale, et ça envoie un très beau message. OD va permettre de découvrir de très beaux coins, qu’on n’a pas vus beaucoup.» Soyez donc rassuré: on ne retourne ni à Blainville, ni à Terrebonne, et les maisons seront aussi belles qu’en Grèce ou qu’à Bali. «On voudrait aussi voyager à travers le Canada», espère-t-elle. Si la première étape du casting se fait par vidéoconférence, on imagine mal un OD sans rapprochements. «Tout sera mis en œuvre pour que les mesures soient respectées», affirme néanmoins Suzane Landry, qui annonce qu’OD extra nous fera voir l’ampleur des précautions prises sur le plateau. En plus de La semaine des 4 Julie, renouvelée pour une deuxième saison, L’amour est dans le pré sera de retour à l’hiver, sans Marie-Ève Janvier mais avec une nouvelle personne à l’animation.

Du côté des chaînes spécialisées de Bell Média, notons sept nouveautés pour l’automne à Canal Vie, dont Chez Marie-Mai, une émission de réno tournée chez la chanteuse. La pandémie a entraîné quelques semaines de retard pour certaines émissions, ce qui échelonnera sur quelques semaines le début des productions originales, mais rien de majeur. «Grâce à une équipe très agile et créative, nous étions prêts, et une grande majorité des émissions sera tournée cet été», confirme Suzane Landry. En terme d’auditoire, le confinement aura surtout profité à Investigation et à Cinépop, toutes deux en forte augmentation.

Au fait, que deviendra Brigitte Vincent, qui avait quitté Corus il y a trois ans pour devenir vice-présidente contenu de Groupe V Média? Alors qu’il avait été annoncé il y a à peine un mois qu’elle restait chez V à titre de directrice générale, stratégies de programmation, acquisitions et commercialisation, elle a depuis donné sa démission. Nul doute que cette pro de la télévision, très appréciée du milieu, rebondira bientôt ailleurs.

++ 

1,9 MILLION POUR LA FÊTE NATIONALE

Plus de 1,9 million de téléspectateurs ont regardé le Grand spectacle de la fête nationale du Québec 2020 sur un des quatre grands réseaux, mardi soir : 824 000 l’ont suivi à TVA, 684 000 sur ICI Télé, 209 000 à Télé-Québec et 193 000 à V. L’an dernier, 631 000 téléspectateurs avaient vu le spectacle des Plaines à Télé-Québec le 23 juin, alors que 723 000 avaient regardé celui de Montréal sur ICI Télé le 24 juin. Présentée en différé de l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières, devant un parterre vide en raison des normes sanitaires, l’édition 2020 bat manifestement tous les records. Rarement un spectacle de la fête nationale a autant fait l’unanimité, si ce n’est de la faible présence de drapeaux et de fleurs de lys, qui a suscité une certaine controverse. Les organisateurs de la soirée ont reconnu leur erreur.

++ 

LES BULLETINS DE 18H EN HAUSSE À QUÉBEC

TVA et ICI Télé ont tous deux vu les auditoires de leurs bulletins de 18h augmenter à Québec cet hiver. Selon Numeris, Le TVA Nouvelles de Pierre Jobin est toujours numéro un, passant de 121 000 à l’hiver 2019 à 140 000 téléspectateurs en 2020, des chiffres qu’on ne voyait plus depuis plusieurs années. Sur ICI Télé, Le téléjournal Québec de Bruno Savard atteint quant à lui 90 000 fidèles dans sa première demi-heure, alors qu’il en retenait 76 000 à l’hiver 2019, et 69 000 dans sa seconde demi-heure, comparativement à 57 000 en 2019. Pour ICI Québec, il s’agit d’un sommet. Le sondage, dont le dévoilement a été retardé de deux mois en raison de la pandémie, a été effectué du 13 février au 18 mars derniers. Seule la dernière semaine de sondage comprend le début de la pandémie.