J’ai fabriqué des « crottes » de fromage à Saint-Albert, j’ai visité la vieille prison de L’Orignal, j’ai été juge d’un concours de « bines » à Plantagenet

Racontez-nous l’Est ontarien

CHRONIQUE / J’aime l’Est ontarien. Ses nombreux villages, les belles découvertes qu’on y fait, ses gens chaleureux.

Je pense que j’ai visité chaque village de cette grande région au cours des 25 dernières années. D’Embrun à Chute-à-Blondeau, je les ai tous vus.

J’ai fabriqué des « crottes » de fromage à Saint-Albert, j’ai visité la vieille prison de L’Orignal, j’ai été juge d’un concours de « bines » à Plantagenet, je me suis arrêté pour une Beau’s à Vankleek Hill, j’ai débuté ma carrière en journalisme à Cornwall, j’ai « parfois » parlé dans mes chroniques d’un certain maire de Casselman, voire de Conradville, et mon premier poste au Droit était celui de correspondant régional dans… l’Est ontarien.

J’aime cette région. Je m’y sens chez moi. Et j’ai déjà hâte de lire le recueil Raconter l’Est ontarien.

Je pense que je viens de vous perdre chers lecteurs, n’est-ce pas ? Quel est ce recueil Raconter l’Est ontarien ? De quoi s’agit-il ?

Eh bien voici. Il y a deux ans, les Éditions David, à Ottawa, ont lancé le concours d’écriture Racontez-nous Vanier. Cette maison d’édition invitait alors tous les francophones et francophiles qui habitaient Vanier ou qui avaient un souvenir inoubliable de cette ancienne ville à lui soumettre un court texte qui, justement, racontait Vanier.

Un souvenir heureux ou triste, une anecdote humoristique, une observation, un moment de vie, une visite chez un parent ou un ami.

Peu importe le sujet, l’histoire devait se dérouler dans cette ville autrefois appelée Eastview.

Et les Éditions David n’invitaient pas seulement les auteurs professionnels à participer à ce concours, mais bien tous les auteurs en herbe qui avaient le souhait d’être publiés dans un livre.

Ce concours a remporté un franc succès. Une soixantaine de textes ont été soumis et une quarantaine d’entre eux ont été choisis par les juges pour publication dans un merveilleux recueil qu’on a intitulé Raconter Vanier.

Donc vous l’aurez deviné, les Éditions David relancent ce concours. Mais cette fois-ci, cette maison littéraire franco-ontarienne invite les auteurs en herbe de l’Est ontarien, cette région qui englobe les comtés unis de Prescott-Russell et les comtés de Stormont, Dundas et Glengarry.

« Les villes et villages qui les composent, leurs commerces, leurs lieux de travail, de loisirs et de rencontres sont autant d’éléments qui pourraient vous inspirer dans l’écriture de votre texte », peut-on lire dans le communiqué de presse des Éditions David.

Au terme de ce concours, un recueil de facture professionnelle réunissant les textes gagnants sera imprimé à plus de 1000 exemplaires et sera lancé publiquement dans l’Est ontarien en décembre 2019. (Un beau cadeau de Noël à offrir ou à recevoir).

Ça vous tente ? Vous avez toujours rêvé d’être publié dans un livre ? Alors voici votre chance.

Les personnes qui souhaitent participer doivent s’inscrire et déposer leur texte en ligne sur le site Web du concours d’ici le 31 août 2019. Vous trouverez tous les détails et les règlements à l’adresse : www.racontez-est-ontarien.com.

Sachez aussi que dans le cadre de ce concours, des ateliers d’écriture seront offerts dans des bibliothèques et des organismes communautaires de l’Est ontarien par des auteurs professionnels qui offriront aux participants quelques techniques pour démarrer leur projet d’écriture.

Aussi, un guide de rédaction est mis à la disposition des participants sur ce même site Web.

Alors voilà.

À vos claviers et stylos, chers amis de l’Est ontarien. J’ai déjà hâte de vous lire.