Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Patrick Duquette
Le Droit
Patrick Duquette
Mathieu Lacombe, ministre québécois de la Famille et responsable de l'Outaouais
Mathieu Lacombe, ministre québécois de la Famille et responsable de l'Outaouais

Vous embarquez ou pas, M, Trudeau?

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Plus j’écoutais le ministre Mathieu Lacombe s’impatienter face aux tergiversations du gouvernement fédéral dans le dossier du tramway de Gatineau, plus je repensais à cette comédie de Ricardo Trogi qui vient d’apparaître sur Netflix.

Le film s’appelle 1991. Le jeune Ricardo y est secrètement amoureux d’une fille. Des sentiments, on le comprend vite, qui ne sont pas réciproques. Sans être amoureuse en retour, la fille apprécie la cour discrète que lui fait le jeune homme. Si bien qu’elle ne lui dit jamais oui, jamais non, préférant entretenir l’équivoque…

Bref, j’en reviens au ministre Lacombe qui ne mâchait pas ses mots en entrevue avec Le Droit. Il est plus que temps que le gouvernement fédéral se réveille dans le dossier du tramway de Gatineau, disait-il. Pour rappel, tant la ville que le gouvernement Legault sont prêts à aller de l’avant avec ce projet de 3 à 4 milliards. Québec a déjà confirmé une participation à hauteur de 1,2 milliard…

Mais le gouvernement Trudeau, lui, branle dans le manche. Comme dans le film de Trogi, il entretient l’équivoque sur ses intentions. Depuis 2 ans, il se montre intéressé, il discute, il étudie, il tergiverse… Mais sans jamais dire si, oui, ou non, il contribuera une participation financière déterminante dans le projet. Tant et si bien que Québec et Gatineau ont de plus en plus l’impression de se faire niaiser par leur partenaire. Comme le beau Ricardo dans 1991…

Le ministre Lacombe a comparé la situation à une course. Lui et le maire de Gatineau sont sur la ligne de départ, prêts à s’élancer au coup de fusil. Mais le fédéral est parti aux toilettes… «Et on attend qu’il revienne, et c’est long…», rage le ministre Lacombe. La comparaison est percutante et peu flatteuse pour le fédéral. Ça en dit long sur l’état d’esprit du ministre Lacombe, un ex-journaliste, qui n’a pas employé de tels mots sans les soupeser à l’avance.

De mémoire, la dernière fois que le fédéral a dit quelque chose de consistant dans le dossier du tramway, c’était en décembre 2018, par la voix du ministre des Infrastructures d’alors, François-Philippe Champagne. Et c’était pour dire que le projet de tramway de Gatineau ne cadrait pas entièrement avec les critères de financement du programme fédéral. C’est ce que j’ai rappelé au ministre Lacombe. Il a bondi: «Y,a-t-il une réponse plus bureaucrate que de se faire dire ça: ça ne fitte pas dans les petites cases?»

Eh, a-t-il ajouté, on ne parle pas d’un obscur projet.

Le gouvernement du Québec, la Ville de Gatineau et même la Ville d’Ottawa se sont rangés derrière le tramway de Gatineau. C’est un projet que tout le monde connaît. Un projet documenté, expliqué et abondamment discuté sur la place publique.

Ce que j’en pense?

Oui, il est temps que le fédéral lâche «ses petites cases» et donne l’heure juste. L’ouest de Gatineau se développe à une vitesse folle. Les nouveaux quartiers, les nouvelles écoles, les nouveaux commerces poussent partout. Jusqu’à maintenant, la solution pour décongestionner le secteur, c’est le tramway.

Un beau projet, un projet structurant. Peut-être même un projet essentiel. Si le tramway ne va pas de l’avant, le conseil municipal de Gatineau n’a pas de plan B.

Pour l’heure, c’est le tramway ou rien.

Alors faudrait savoir: M. Trudeau, vous embarquez ou pas?