Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette

Pas facile à aimer, ce Dr Barrette

CHRONIQUE / Même si le réseau de la santé donne l’impression de craquer de partout ces jours-ci, la députée de Hull, Maryse Gaudreault, perçoit des signes encourageants pour les gens de l’Outaouais dans le bilan de son gouvernement.

L’ouverture de la nouvelle superclinique MédiGo de Hull, une promesse faite par les libéraux en 2014, a permis d’attribuer un médecin de famille à 17 000 nouveaux patients depuis le mois de juillet, fait-elle valoir.

Des 45 médecins qui pratiquent chez MédiGo, 13 arrivaient de l’extérieur de la région. Ceux-ci ont pu prendre des centaines de nouveaux patients, ce qui a permis de vider les listes d’attente du guichet d’accès pour les secteurs de Hull et Aylmer.

Certains médecins ont encore de la place pour prendre de nouveaux patients. Sans compter que 3 ou 4 autres médecins se joindront à la superclinique l’été prochain. « On peut penser qu’on peut inscrire encore 6000, 7000 ou 8000 patients supplémentaires », estime Mme Gaudreault qui attribue ces succès à la réforme de son collègue, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

C’est vrai que des centaines de Gatinois se sont vus attribuer un médecin de famille ces derniers mois. Reste à voir s’ils pourront voir leur médecin plus rapidement le jour où ils tomberont malades…

Mais c’est vrai aussi qu’on entend moins parler des difficultés d’accès aux soins de santé en Outaouais. Ce fut longtemps le problème numéro de la région. Aujourd’hui, c’est plus la qualité des soins qui est source d’inquiétude. Les rapports accablants des coroners, les cris d’alarme lancés par des groupes de médecin et, cette semaine, le dépôt d’un « livre noir » par des infirmières épuisées et écœurées sont venus alimenter les doutes sur la qualité des services de santé.

Mme Gaudreault reconnaît qu’il peut y avoir un lien entre l’épuisement professionnel et la qualité des soins. Elle admet aussi que le réseau a sa part de responsabilité dans les difficultés vécues par les infirmières.

« C’est épouvantable ce qui est écrit dans le livre noir. Personne ne veut se sentir comme cela dans son milieu de travail », dit-elle. Mais tout comme le ministre Barrette, elle croit que la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) a un rôle à jouer en encourageant ses membres à postuler pour les postes ouverts dans le réseau, y compris en Outaouais, et qui ne sont pas pourvus.

« Il y en a de l’argent, dans le réseau, dit Mme Gaudreault. On a annoncé 1300 infirmières il y a quelque temps, et 600 préposés aux bénéficiaires. Je veux bien que le réseau ait sa responsabilité. Mais ça prend aussi du monde pour pourvoir les postes. Et quand on dépeint tout le temps en noir un réseau ou une industrie, les gens ne veulent pas y aller. Il faut dissiper ce nuage noir qui n’encourage personne à postuler. »

Et l’attitude de confrontation qu’on sent de la part du ministre Barrette, ai-je demandé à Mme Gaudreault, est-ce que ça ne fait pas partie du problème ?

« Il n’est pas facile à aimer le ministre de la Santé parce qu’il est déterminé », reconnaît la députée. Mais je suis obligée de vous dire, moi qui ai le privilège d’échanger avec lui, que c’est vraiment le patient qui est au centre de sa démarche. »

Mme Gaudreault a beau dire que le ministre Barrette défend les intérêts du patient, les contribuables ont souvent l’impression de faire les frais de grosses batailles corporatives où ils n’ont pas un mot à dire. Les salaires consentis aux médecins spécialistes cette semaine ont indigné une bonne partie de la population.

« Il reste que la volonté du gouvernement, c’est de faire en sorte que les salaires ne dépassent pas 20 % du budget de la santé, tempère Mme Gaudreault. C’est sûr que ça peut paraître gros. Mais qu’est-ce qu’on va faire si les médecins spécialistes du Québec s’en vont tous travailler en Ontario et ailleurs ? Les patients feront quoi ? Je comprends que les gens condamnent les médecins spécialistes aujourd’hui. Mais s’ils recevaient un diagnostic de cancer, ils paieraient très cher leur spécialiste pour pouvoir s’occuper d’eux ! »