Au FMG, il faut débourser 65 $ par jour, plus 40 $ pour les manèges. Par personne!

Gare à l’embourgeoisement

CHRONIQUE / Avez-vous les moyens d’assister au festival de montgolfières de Gatineau?

C’est fou ce que les tarifs ont augmenté cette année, révèle un reportage de mon collègue Daniel Leblanc.

À LIRE AUSSI : FMG: le prix d'un bracelet pour une journée a plus que doublé en deux ans

Ces jours-ci, il faut débourser 65 $ par jour, plus 40 $ pour les manèges. Par personne!

J’ai l’impression qu’on paye le gros prix pour ce FMG renouvelé: un budget augmenté de 4,4 à 6 millions, un site redessiné, de grosses vedettes à l’affiche comme Nickelback et Loud, un nouveau parc d’attractions…

Pour défendre la hausse du prix des billets, l’organisation dit qu’elle a beaucoup insisté sur la prévente. Il est vrai qu’en avril, un bracelet-passeport pour les 5 jours se vendait pour à peine 52$.

Mais ce n’est pas tout le monde qui planifie son long week-end de septembre dès le mois d’avril.

Les gens qui se décident à la dernière minute sont faits à l’os. Ils devront payer le gros prix pour assister au FMG… ou passer leur tour.

Imaginez un couple avec deux jeunes enfants qui décide, à la dernière minute, d’assister à une envolée de montgolfières. Ils n’iront pas aux spectacles en soirées. Ils n’ont pas non plus envie de passer tout le week-end au parc La Baie. Non, ils veulent juste faire une trempette au FMG. Le temps de voir les ballons s’envoler et de faire un petit tour dans les manèges.

Combien leur coûtera cette escapade de 2 ou 3 heures? Ce sera 130 $ pour les laissez-passer (davantage si les enfants ont 11 ans ou plus). Sans compter les frais de stationnement (13$), les manèges (40$ par enfant) et la bouffe. Cher, vous dites? Comme l’a bien résumé une dame sur Facebook, ce n’est plus le festival de la famille, c’est le festival... du portefeuille!

Ce serait inacceptable qu’un festival financé largement par des fonds publics s’embourgeoise de la sorte. Le FMG reçoit 600 000 en subventions et services de la Ville de Gatineau.

Voir mieux et plus grand pour le festival, c’est bien. Insister sur la prévente de bracelets-passeports pour être moins tributaire de la météo, c’est sensé. Mais ça ne doit pas se faire au détriment de l’ADN du FMG. Il a toujours été le festival des Gatinois, de tous les Gatinois. Il doit le rester.

Et l’autre gros festival de Gatineau? Les Grands Feux du Casino résistent-ils mieux à l’embourgeoisement? Deux semaines avant le début de l’événement, j’ai tenté d’acheter des billets en ligne pour obtenir des places assises à 25$. Tant qu’à aller voir un spectacle pyromusical, je préfère y assister des estrades. C’est le meilleur endroit pour apprécier pleinement le travail des artificiers. Mais cette année, tout était déjà vendu. Je me suis rabattu sur les billets à 10 $.

L’organisation m’a expliqué que sur les 2000 places assises disponibles durant les 5 soirées, 1500 sont réservées aux loges corporatives, soupers-spectacles et forfaits 5Feux. Il n’en reste donc que 500 en vente libre. Et ces billets s’écoulent très rapidement dès leur mise en vente, au printemps. Dommage qu’on ne puisse pas en offrir plus. Mais la configuration du site ne permet pas d’aménager davantage d’estrades. Il reste que l’événement demeure très abordable avec une admission générale à 10 $. Environ 12 000 personnes ont d’ailleurs assisté à la grande finale, samedi dernier. Un bel auditoire!