La Ville a annoncé qu'elle remplacera quelques 450 parcomètres du centre-ville pour un système d'horodateur.

Dehors les vieux parcomètres

CHRONIQUE / J’ai tellement sacré contre ces foutus parcomètres de l’âge de pierre au centre-ville de Gatineau.

C’est complètement débile qu’en notre fabuleuse époque, où les autos vont bientôt se conduire toutes seules sur les routes, les Gatinois en soient encore réduits à payer leur stationnement avec des pièces de 25 sous. Qui se promène encore avec de la monnaie dans ses poches ?

J’ai tellement sacré contre ces damnés parcomètres même pas capables de lire une carte de crédit et qui ne marchent pas toujours. Après avoir fait mille détours pour se faire faire de la petite monnaie, la machine avale ton deux dollars sans rien afficher en retour. Si j’ai sacré ? Oh que oui, tabar… ouette.

Dans la ville voisine d’Ottawa, c’est pourtant possible de régler son stationnement avec une carte depuis 2010. Il est même possible de payer à distance au moyen d’une application mobile.

Mais à Gatineau, ça fait des années qu’on parle de remplacer les parcomètres et qu’on ne le fait pas. Gatineau aspire au statut de « ville intelligente », mais elle est encore équipée de parcomètres datant de l’époque des Pierrafeux.

Ces vieux machins sont devenus un véritable frein à la relance du centre-ville de Gatineau.

Non seulement faut-il payer avec des sous, mais bonne chance pour vous trouver une place de stationnement à l’heure du lunch tellement il manque de stationnements de courte durée.

Je connais des marchands qui distribuent des sous à leurs clients pour leur payer le parcomètre. Certains restaurateurs acceptent même de rembourser des contraventions pour s’assurer de la fidélité de leur clientèle.

Une situation complètement absurde et contre-productive dans une ville comme Gatineau qui cherche par tous les moyens à relancer son centre-ville !

Mais il semble que Gatineau ait enfin vu la lumière.

À l’occasion de l’étude du budget, le conseil municipal se penche sur un projet pour remplacer tous les parcomètres du centre-ville de Gatineau. Ce serait fait dès 2019 – si les élus donnent le feu vert.

On installerait des horodateurs, comme à Ottawa, qui acceptent les cartes de paiement. Il deviendrait aussi possible de payer à distance au moyen d’une application mobile moyennant certains frais.

L’implantation coûterait 800 000 $. Ce n’est pas très cher pour entrer dans la modernité. D’autant que le projet devrait s’autofinancer rapidement même sans augmenter les tarifs. Les vieux parcomètres qui tombent en panne pendant des jours font déjà perdre de l’argent à la Ville.

C’est sans compter que les nouveaux horodateurs intelligents permettront de mieux gérer les places de stationnement à court terme en assurant une meilleure rotation et, donc, de meilleurs revenus.

On parle même d’implanter des « zones tarifaires » en fonction du moment de la journée, de la densité de la population ou du type d’emplois d’un secteur.

Pas de panique:  Gatineau mettra en place les nouveaux horodateurs avant de revoir la grille de tarifs et les heures de stationnement au centre-ville. La population sera consultée à ce sujet.

Il est à peu près temps que Gatineau remplace ses vieux parcomètres. Les usagers y trouveront leur compte, les commerçants aussi. La ville également : elle pourra mieux planifier les espaces disponibles au centre-ville tout en s’assurant d’y restreindre progressivement l’utilisation de l’automobile.