Le secteur Gatineau accueillera d'ici quelques années un nouveau centre de préservation des Archives nationales, non loin de l'endroit qui doit déjà accueillir le nouveau Guertin.

De quoi être jaloux

CHRONIQUE / Est-ce qu’un centre-ville a le droit d’être jaloux ? Parce que je le serais, moi, à la place du centre-ville de Hull, qui est pourtant le centre-ville « officiel » depuis la fusion du grand Gatineau.

Quand on leur demande où est situé leur centre-ville, beaucoup de Gatinois désignent encore l’« autre » centre-ville, celui du secteur Gatineau. C’est difficile de les contredire tant ce secteur se développe à toute vitesse contrairement à celui du secteur Hull.

Encore mardi, le gouvernement fédéral y allait d’une grosse annonce de 400 millions au « centre-ville » de Gatineau. D’ici quelques années, un deuxième centre de préservation verra le jour près des Archives nationales. Pas loin du centre sportif, du cégep de l’Outaouais, de la Maison de la culture, du nouvel hôtel Holiday Inn… et de tout le secteur commercial des Promenades.

Tout près, j’allais presque l’oublier, du nouveau Guertin et de ses trois glaces communautaires qui s’établiront boulevard de la Cité. Guertin, faut-il le rappeler, que le centre-ville de Hull a perdu au profit du centre-ville de Gatineau au terme de la saga que l’on connaît tous. Au grand dam des nostalgiques du secteur Hull qui n’ont pas encore digéré l’affront…

Alors oui, si le centre-ville de Hull pouvait être jaloux de sa voisine, il aurait toutes les raisons de l’être.

Le centre-ville de Gatineau est en train de devenir un pôle culturel, sportif et institutionnel de première importance. Et ça attire les investisseurs. Juste devant les Archives nationales, le promoteur Nader Dormani projette de construire un hôtel de 20 étages, avec un centre des congrès et des tours de condos. Tout le complexe s’articulerait tout autour d’une place publique qui serait un prolongement de la Place de la Cité.

C’est sans compter les projets résidentiels et communautaires en gestation le jour le long des grands boulevards, de l’Hôpital, Saint-René ou de la Cité. Le quartier, qui est surtout peuplé de gens âgés, est en train de se diversifier. Le square Urbania, avec ses maisons jardins et ses condos, a rameuté de jeunes familles. D’autres projets prévoient des unités d’habitation en hauteur avec des commerces de proximité au rez-de-chaussée: boucherie, nettoyeurs, pharmacie, SAQ, etc. 

Le quartier compte même un nouveau bâtiment géré par un organisme à but non lucratif, sur Saint-René, qui a comme mission d’offrir des logements abordables aux gens de 55 ans et plus.

« L’exemple parfait de densification, c’est ici qu’il est en train de se produire, me disait récemment le conseiller sortant du district du Versant, Daniel Champagne. Entre autres parce que contrairement au centre-ville de Hull, le terrain est vierge à Gatineau, ce qui facilite beaucoup le développement.

«C’est énorme ce qui est en train de se passer ici, poursuit-il. Bientôt, ça ressemblera à une petite cité, à un microcosme de ville. On va créer une mixité. On n’aura pas juste une société riche, une société pauvre, une société jeune ou une société âgée, mais une véritable communauté.»

***

Oui, le centre-ville de Hull a de quoi être jaloux. Il a de bonnes raisons de se sentir orphelin avec la perte de l’aréna Guertin. Avec cinq artères commerciales à développer, de l’espace commercial qui se vend cher le pied carré, des parcomètres désuets et peu de terrains vagues à offrir aux promoteurs, le centre-ville de Hull part de loin.

Mais la Ville de Gatineau a commencé à y réinvestir, notamment sur la place Aubry et en animation. 

Le succès des Mosaïcultures et du spectacle Volta a prouvé qu’il suffisait parfois d’une étincelle pour y ramener de la vie. Windmill a commencé à redévelopper l’ancien secteur industriel de la Domtar. Il y a un aussi un certain projet pour bâtir deux tours de 35 et 55 étages qui fait l’objet de débats passionnés…

À plus long terme, l’avenir du centre-ville de Hull passe par le redéveloppement des terrains de Guertin et de la Fonderie. Et par un grand projet institutionnel qui servira de bougie d’allumage, comme la Grande Bibliothèque.