Ces vêtements sont de véritables chefs-d’œuvre d’aérodynamique testés ici même, à Ottawa, dans la soufflerie du Conseil national de recherches du Canada.

Chefs d’œuvre d’aérodynamique

CHRONIQUE / Quand vous regarderez nos vedettes locales Ivanie Blondin et Vincent De Haître patiner sur longue piste aux Jeux olympiques de PyeongChang, observez bien leurs combinaisons moulantes.

Dites-vous que ces vêtements sont de véritables chefs-d’œuvre d’aérodynamique testés ici même, à Ottawa, dans la soufflerie du Conseil national de recherches du Canada.

En patinage de vitesse ou en ski alpin, un écart de quelques centièmes de seconde peut faire la différence entre une médaille olympique et une performance ordinaire.

Voilà pourquoi des scientifiques canadiens travaillent depuis déjà une dizaine d’années à concevoir des combinaisons sportives de plus en plus aérodynamiques dans le cadre du programme fédéral À nous le podium.

Tout comme on le ferait pour des maquettes d’avion, les combinaisons olympiques sont testées en soufflerie sur des mannequins grandeur nature, dans les laboratoires du CNRC, chemin Montréal.

En jouant avec différents types de tissus qu’on placera à divers emplacements du corps de l’athlète, on cherche la combinaison optimale d’un point de vue aérodynamique.

« Parfois, juste de changer un rembourrage ou l’emplacement d’une couture peut faire une différence ! » explique Annick D’Auteuil, chercheuse en aérodynamique des corps non profilés au CNRC.

Le degré de peaufinement est tel qu’une couturière est présente lors des tests en soufflerie pour déplacer une couture au besoin.

La combinaison portée par les patineurs de vitesse à PyeongChang comportera trois ou quatre sortes de tissus différents, dit-elle. Ainsi, le capuchon sera fait d’un tissu lisse et luisant. Par contre, les flancs et la partie inférieure des jambes sont composés d’un textile poreux et rugueux. Ce savant agencement de tissus n’est pas le fruit du hasard. Il a été décidé stratégiquement au terme de batteries de tests faites dans les labos du CNRC.

« On travaille avec Apogée, le fournisseur officiel de l’équipe canadienne de patinage longue piste. Eux vont voir des fournisseurs de tissus. Puis ils fabriquent des combinaisons qu’on teste ensuite sur des mannequins en soufflerie », explique Annick D’Auteuil.

Les tests en soufflerie impliquent aussi les athlètes eux-mêmes.

Des skieurs, des patineurs et des lugeurs sont venus y mettre à l’épreuve leur position de recherche de vitesse. « On prend le temps de les installer un par un dans notre section d’essai. On leur montre comment leur traînée aérodynamique varie en fonction de leur position. Ainsi, un skieur saura s’il est pénalisé lorsqu’il avance un bras ou écarte une jambe », explique Mme D’Auteuil.

Pour certains sports olympiques, les tests en soufflerie doivent tenir compte d’un paramètre peu scientifique : la mode !

C’est le cas du skicross, une discipline spectaculaire qui a fait son apparition aux Jeux olympiques de Vancouver, en 2010. La tenue des athlètes qui pratiquent ce sport doit être à la fois performante… et cool.

Pas question de combinaison moulante.

Une règle veut que leur combinaison soit assez lâche pour permettre de pincer 3 cm de tissu sur le bras.

« Cette pinch rule figure même dans le règlement de leur fédération internationale ! » précise Mme D’Auteuil. Les études pour concevoir des combinaisons plus aérodynamiques ont débuté dès 2007 au CNRC. Ils se poursuivent sans relâche depuis cette époque.

Il le faut bien, les tissus sur le marché sont sans cesse plus performants. Et la science est présente dans tous les pays compétitifs aux JO, note Mme D’Auteuil.

Chose certaine, la chercheuse surveillera de près la performance des Blondin, De Haître et des autres à PyeongChang.

« Nous, on veut que nos athlètes soient bien outillés, dit-elle. Pas seulement au chapitre des entraîneurs, des techniques d’entraînement et de la nutrition, mais aussi de la science. On veut qu’ils sentent qu’ils ont le meilleur équipement possible pour compétitionner au niveau international. »