Rien n’arrête Norman Côté.

Champion cycliste à 83 ans

CHRONIQUE / Il n’y a rien à l’épreuve de Norman Côté. Le locataire du Village Bruyère, à Ottawa, vient de remporter un championnat mondial de vélo stationnaire… à 83 ans.

Organisé par une entreprise norvégienne, le championnat mondial de cyclisme pour aînés en était à sa deuxième édition. L’épreuve récompense le participant qui accumule le plus de kilométrage dans un délai imparti de 25 jours.

Or c’est Norman Côté qui a été déclaré vainqueur au terme de la compétition. Avec 1872 kilomètres accumulés au compteur, il a devancé 3000 participants en provenance de divers pays. « Quand on me présente un défi, je suis toujours prêt à le relever », raconte M. Côté, un ancien superviseur d’usine d’uranium qui ne fait pas du tout son âge.

Fait à signaler, M. Côté est parti en retard sur le reste du peloton. « Pendant les 10 premiers jours, je n’ai pas pu pédaler parce qu’on m’avait demandé d’arbitrer 22 parties de balle-molle », raconte l’infatigable octogénaire en esquissant un sourire. Dans les derniers jours de la compétition, M. Côté a redoublé d’efforts pour combler son retard, accumulant jusqu’à 200 kilomètres au compteur par jour…

À 83 ans, M. Côté était dans la moyenne d’âge des participants qui provenaient du Danemark, de la Norvège, de la Suède, du Royaume-Uni et du Canada. Le championnat s’articule autour du système Motiview, une technologie créée en Norvège pour inciter les aînés et les personnes atteintes de démence à faire plus d’activité physique.

Le Village Bruyère a justement fait l’acquisition d’une bicyclette Motiview. Le système emploie des images défilantes et du son pour donner l’impression à l’utilisateur qu’il fait du vélo dans les rues des grandes villes du monde, d’Ottawa à Singapour, en passant par Paris, Londres, Oslo…

Ces images sont censées raviver de vieux souvenirs et même d’avoir un effet thérapeutique sur les aînés atteints de démence. Norman Côté, lui, accordait peu d’attention aux images, aussi belles soient-elles. « D’accord, c’est mieux que de rouler devant un mur blanc. Mais je ne devais pas me laisser distraire. Pour gagner le championnat, il fallait que je me concentre afin de maintenir ma cadence. Je moulinais à 93 révolutions/minute… »

Compétitif, vous dites ?

M. Côté s’est lancé dans cette compétition à corps perdu même s’il n’avait pratiquement pas fait de vélo depuis son enfance à Mégantic, puis dans le quartier Limoilou à Québec. « Il n’est jamais trop tard pour débuter quelque chose, poursuit-il. J’ai commencé à jouer au hockey à 50 ans et à courir des marathons à 53 ans.

En mai dernier, il s’est tapé le demi-marathon d’Ottawa en 3 heures 30 minutes.

«Pour tout dire, à cause de mon dos, c’est plus facile pour moi de courir que de marcher !», raconte-t-il.

Il conduit toujours sa voiture et estime que la génétique joue un rôle de premier plan dans sa bonne forme physique. «J’ai un cousin qui avait 99 ans quand on lui a retiré son permis de conduire. Quant à ma mère, elle a vécu jusqu’à 100 ans !»

M. Côté recevra sa médaille d’or vendredi des mains du président de Motitech AS, la compagnie norvégienne qui fabrique les vélos stationnaires.

D’autres cyclistes seront également honorés lors de cette célébration, puisque le Village Bruyère a remporté la médaille de bronze par équipe.