Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Sylvain St-Laurent
Le Droit
Sylvain St-Laurent
Nathan MacKinnon et ses coéquipiers ont fait belle figure durant les dernières séries. Ont-ils ce qu’il faut pour aller jusqu’au bout cette année ?
Nathan MacKinnon et ses coéquipiers ont fait belle figure durant les dernières séries. Ont-ils ce qu’il faut pour aller jusqu’au bout cette année ?

On ne s’ennuiera pas !

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE — ESPACE LNH / Le Lightning de Tampa Bay a soulevé la coupe Stanley le 28 septembre dernier, sur la patinoire du Rogers Place, à Edmonton. Ça fait juste trois mois. On a l’impression que ça fait trois ans !

La Ligue nationale de hockey s’apprête à donner le ton à une saison complètement différente.

Parce qu’elle sera différente, elle sera peut-être plus intéressante.

En attendant la mise en jeu protocolaire, qui déclenchera officiellement les hostilités, on va dresser la liste des dossiers qu’on va suivre avec intérêt dans les prochains mois...

Le virus

Au fond, les dirigeants de la LNH ont emprunté plusieurs idées à ceux du baseball majeur.

Au terme de longues négociations avec l’Association des joueurs, ils ont accouché d’un calendrier chargé. Au lieu d’enfermer leurs joueurs dans des environnements protégés, ils permettront aux équipes de voyager.

Afin de réduire les déplacements, les équipes disputeront quand même des séries de deux, trois ou quatre matches consécutifs dans chaque ville.

On se souvient du début de saison cahoteux, dans le baseball. À la fin du mois de juillet, une première éclosion de COVID-19 a paralysé l’organisation des Marlins de Miami. L’immunologue américain Anthony Fauci, n’était pas impressionné.

« Je ne dis pas qu’il faut annuler toute la saison, tout de suite. Je vais quand même garder un œil sur toutes les autres équipes, sur une base quotidienne », avait-il affirmé à l’Associated Press.

Le baseball majeur a gagné son pari. On a couronné un club champion de la Série mondiale.

La LNH a préparé un protocole de retour au jeu d’une cinquantaine de pages, pour se préparer à composer avec différentes situations.

Les rivalités

On se souvient de ce fameux match disputé le 1er février dernier, à Calgary.

Ce soir-là, sur la patinoire du Scotiabank Saddledome, les Oilers d’Edmonton ont infligé une belle taloche de 8-3 aux Flames.

On se souvient surtout d’une séquence un peu dingue au terme de laquelle un Cam Talbot frustré a jeté les gants pour se bagarrer contre son vis-à-vis Mike Smith.

« Quand on voit un gars comme Talbot s’énerver... Quand il se met à nous donner des coups de biscuit... On n’aime pas vraiment ça », a déclaré Smith après la partie.

Malheureusement, les deux équipes albertaines n’ont plus eu l’occasion de croiser le fer, avant la pandémie.

La plus intense rivalité de la LNH pourrait être facilement ravivée. Les Flames et les Oilers croiseront le fer à six occasions entre le 6 février et le 17 mars.

C’est pareil un peu partout, à travers la ligue.

Au premier jour du camp d’entraînement des Islanders de New York, la fin de semaine dernière, les journalistes étaient visiblement emballés par tous ces matches prévus contre les Rangers de New York, contre les Devils du New Jersey, contre les Flyers de Philadelphie...

Ceux qui ont des choses à prouver...

Personne n’a été « vraiment » surpris de voir le Lightning quitter Edmonton avec la coupe dans sa soute à bagages. Avec tout le succès obtenu dans les saisons précédentes, le club de Jon Cooper ressentait toute la pression des favoris.

Cette pression repose désormais sur les épaules d’autres formations qui ont du talent, mais qui n’ont pas encore gagné.

L’Avalanche du Colorado arrive au sommet de cette liste.

Nathan MacKinnon et ses coéquipiers occupaient le deuxième rang du classement de l’Association Ouest, quand la saison 2019-20 a été interrompue.

Ils ont fait belle figure, durant les séries. Ils ont baissé pavillon en prolongation, au septième match d’une série contre les Stars de Dallas.

Dans le monde du sport, souvent, le plus petit détail peut faire une grosse différence.

Si l’Avalanche avait joué de chance, contre les Stars, elle aurait peut-être réussi à poursuivre son chemin jusqu’en finale.

Elle aurait peut-être donné plus de fil à retordre au Lightning.

On ne pourra jamais savoir.

Ceux qui n’ont pas de pression...

À l’opposé, il y a des équipes qui n’ont pas vraiment de pression. Personne ne s’attend à ce qu’elles brûlent la ligue.

On pense aux Rangers, entre autres.

En février 2018, le gouverneur adjoint Glen Sather et le directeur général Jeff Gorton ont cosigné une lettre dans laquelle ils annonçaient aux partisans le début d’une période de reconstruction.

Personne ne s’attend à ce qu’une formation brille, dans la troisième année d’un cycle de reconstruction. Les Rangers ont quand même un centre numéro un de qualité en Mika Zibanejad. Ils ont un sérieux candidat au trophée Hart en Artemi Panarin. Ils ont un trio de jeunes - Alexis Lafrenière, Kaapo Kakko et Adam Fox - qui fait rêver.

Durant une saison écourtée, un gardien en forme, qui joue au-dessus de ses moyens, peut faire une grosse différence.

À New York, il y en a deux !

Les individus

La génération de hockeyeurs qui ont grandi en regardant Erik Karlsson, P.K. Subban et Drew Doughty est en train d’atteindre la LNH. Les séries éliminatoires estivales ont permis à Miro Heiskanen, Quinn Hughes et Cale Makar d’éclore. C’est peut-être le début d’une période où l’attaque sera dirigée par des défenseurs créatifs.

La pandémie a fait perdre une moitié de saison très précieuse à Alexander Ovechkin. Il veut devenir le meilleur buteur de l’histoire de la LNH. S’il souhaite réellement rattraper Wayne Gretzky, il n’a pas de temps à perdre.

Zdeno Chara fêtera bientôt ses 44 ans. Il est un phénomène de la nature, mais rien n’est éternel...

Pierre-Luc Dubois veut quitter Columbus ? Le téléphone du directeur général des Blue Jackets, Jarmo Kekäläinen, va surchauffer...

Vous a-t-on dit que la prochaine méga-vedette du hockey vient de Saint-Eustache ?