Gilberte Paquette, directrice générale du centre de santé Elizabeth-Bruyère, en 1995.

Sœur Gilberte Paquette, une femme de vision et de compassion

Chaque semaine, «Le Droit» vous fait découvrir un personnage qui se cache derrière le nom d’une rue, d’un parc, d’une école ou d’un édifice, l’appellation d’une ville ou d’une institution d’ici, de façon à découvrir l’histoire de la région. Aujourd’hui : sœur Gilberte Paquette.

Tout près du Centre de santé Élisabeth-Bruyère dans la basse-ville d’Ottawa, une rue honore le nom de sœur Gilberte Paquette, une religieuse et enseignante reconnue comme étant une visionnaire pour les soins de santé de l’Est ontarien.

Son histoire est racontée dans divers documents d’archives des Sœurs de la Charité, dont Les femmes de la route 11 (publié en 2013), puis dans le livre intitulé Dans le sillage d’Élisabeth Bruyère de Gilberte Paquette (publié en 1993 aux Éditions l’Interligne).

Née à La Reine, en Abitibi au Québec, Gilberte est la quatrième d’une famille de huit enfants. Ses parents sont William Paquette et Alice Blouin.

À peine deux semaines après sa naissance, Gilberte déménage à Mace, une petite communauté autochtone située dans le nord de l’Ontario. Par la suite, sa famille ira s’installer à Frederick House, située à 130 kilomètres de Mace, village où les enfants de la famille ont accès à une école primaire.

Gilberte est fascinée par l’apprentissage. Pendant son adolescence, alors que les études secondaires ne sont pas accessibles, elle devient autodidacte dans plusieurs matières. À l’invitation du curé de l’endroit, elle apprend le latin dès l’âge de 7 ans.

Inspirée par la compassion de Sœur Élisabeth Bruyère, fondatrice des Sœurs de la Charité d’Ottawa, Gilberte entre dans la congrégation en 1942, prononçant ses vœux à l’âge de 20 ans, sous le nom de sœur Basile, un nom qu’elle gardera jusqu’en 1966.

Après des études en enseignement à l’École normale d’Ottawa, elle obtient ensuite un baccalauréat en arts, puis un autre en sciences commerciales (1959), en plus de faire des études en administration hospitalière (1966).

Après avoir enseigné pendant une quinzaine d’années à Alfred, Rouyn et Ottawa, elle est nommée administratrice adjointe à l’Hôpital général d’Ottawa en 1959, avant de devenir en 1968 directrice générale du même établissement. Elle occupera ce poste pendant 12 ans jusqu’au transfert en 1980 de l’Hôpital général du site Bruyère administré par les Sœurs de la Charité au site Alta Vista, sous administration laïque.

Au cours de sa longue carrière, Sœur Gilberte Paquette a relevé de nombreux défis que présentait l’administration hospitalière, et remporté d’importantes victoires.

Au début des années 1980, celle que l’on présente comme une « femme de vision, de compassion et d’optimisme », préside à la création du Centre de santé Élisabeth-Bruyère, centre qui accueille les personnes nécessitant des soins prolongés.

En 1983, elle fonde la première unité régionale de soins palliatifs de l’Ontario, au Centre de santé Élisabeth Bruyère.

Pendant toute sa carrière, elle aura aussi laissé sa marque au sein de plusieurs associations professionnelles et mérité plusieurs distinctions, dont une décoration papale en 1984, et un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa en 1995.

Elle est décédée à Ottawa en 2009 à l’âge de 86 ans, après 65 années dédiées à la vie religieuse.