Maurice Duplessis, fondateur de l’Union nationale et premier ministre du Québec. Décédé le 27 sept. 1959. En 1952 Maurice Duplessis, au centre, avec les quatre députés de l’Outaouais: Gérard Desjardins, Gatineau; Alexandre Taché, Hull; Roméo Lorrain, Papineau, et Roy Johnston, Pontiac.

Roméo Lorrain, ministre des Travaux publics sous Duplessis

Chaque semaine, Le Droit vous fait découvrir un personnage qui se cache derrière le nom d’une rue, d’un parc, d’une école ou d’un édifice, l’appellation d’une ville ou d’une institution d’ici, de façon à découvrir l’histoire de la région. Aujourd’hui : Roméo Lorrain.

Lorsqu’il est question de députés de l’Outaouais qui ont occupé des postes de ministres à l’Assemblée nationale, on oublie parfois celui qui a remporté neuf victoires consécutives comme député de Papineau et nommé ministre des Travaux publics sous Maurice Duplessis.

Le boulevard Lorrain, qui a déjà été connu sous le nom de chemin de Perkins dans la partie ouest du secteur de Gatineau, rend hommage à l’ancien député de Papineau de 1935 à 1966 et ministre des Travaux publics du Québec, Roméo Lorrain. 

Selon les archives de la Commission de toponymie de Gatineau, M. Lorrain est né à Buckingham le 26 mai 1901. Il est le fils de Joseph Lorrain et de Marie Roi. En décembre 1948, il a épousé Rachel Smith, une infirmière, fille d’Hormidas Smith et de Rose-Almas Harnois. 

Journaliste au quotidien Le Droit d’Ottawa, il fonde le cahier La Région de Buckingham. Marchand et homme d’affaires, il est le principal fondateur et président du Cercle Châtelain de l’Action catholique canadienne-française et directeur du Cercle dramatique Bélanger. 

M. Lorrain est élu pour la première fois à l’Assemblée nationale avec l’Action libérale nationale en 1935. Il joint l’Union nationale lors de sa création en 1936.  

Il garde alors la faveur des élections de Papineau et lorsque les Unionistes reprennent le pouvoir en 1944, le premier ministre Maurice Duplessis le nomme ministre des Travaux publics, poste qu’il occupe jusqu’en 1960. 

Il remporte neuf victoires consécutives dans la circonscription de Papineau et quitte la politique en 1966. 

M. Lorrain meurt le 6 juillet 1967 à l’âge de 66 ans et est inhumé dans le cimetière de Buckingham le 10 juillet 1967. 

Roméo Lorrain

La rue (Adolphe) Sanscartier

Par ailleurs, la rue Sanscartier à Gatineau a été nommée en l’honneur d’Adolphe Sanscartier, conseiller municipal de la municipalité de Templeton-Est (1937 à 1939) et de la municipalité du village de Templeton (1942 à 1948) 

Né en 1916, M. Sanscartier fait partie d’une famille pionnière de Templeton et de Templeton-Est. Elle a été l’une des premières à avoir habité sur la rue qui porte son nom. 

M. Sanscartier avait épousé en premières noces Alice Quévillon en 1927 à l’église Sainte-Rose-de-Lima et Alice Éthier en secondes noces. Il est décédé à Gatineau le 29 janvier 2000. 

Rue Pierre-Lafontaine 

Une autre rue de Gatineau rend hommage au maire de Pointe-Gatineau de 1971 à 1973, G. Pierre Lafontaine.  

Il avait été élu conseiller municipal de 1968 à 1971 avant d’accéder au poste de maire le 7 novembre 1971, et ce jusqu’à son décès survenu le 31 janvier 1973.  

La ville de Pointe-Gatineau lui a rendu hommage en proclamant un jour de deuil civique le 3 février, soit le jour des obsèques de M. Lafontaine.