Le photographe Yousuf Karsh.

Notre histoire: Le célèbre photographe Yousuf Karsh

Chaque semaine, Le Droit vous fait découvrir un personnage qui se cache derrière le nom d’une rue, d’un parc, d’une école ou d’un édifice, l’appellation d’une ville ou d’une institution d’ici, de façon à découvrir l’histoire de la région. Aujourd’hui : Yousuf Karsh, l’un des photographes portraitistes parmi les plus importants du XXe siècle.

Au cours de sa longue carrière, Yousuf Karsh a fait les portraits de 11 000 personnalités les plus marquantes de son époque, issus des milieux politiques, artistiques, scientifiques.

Albert Einstein, Audrey Hepburn, Clarke Gable, Dwight D. Eisenhower, Ernest Hemingway, Fidel Castro, Jacqueline Kennedy-Onassis, Humphrey Bogart, Indira Gandhi, John F. Kennedy, Mohammed Ali, Pablo Picasso, Pierre Elliott Trudeau, la reine Élisabeth, Grace Kelly, Mère Teresa et Winston Churchill font partie de cette longue liste de portraits qui ont fait la réputation de ce photographe hors du commun.

Né le 23 décembre 1908 en Turquie, Yousuf Karsh était issu de la communauté arménienne chrétienne de Madrin en Anatolie du Sud.

À l’âge de 15 ans, il doit quitter son pays natal avec sa famille pour échapper au génocide arménien.

Sa famille émigre en Syrie, puis en 1924, Yousuf va rejoindre au Canada son oncle George Nakash, qui est photographe portraitiste renommé à Sherbrooke, au Québec.

Il y fait ses premiers pas en photographie, avant d’aller se perfectionner à Boston, aux États-Unis, où il poursuit son apprentissage avec le photographe John Garo, qui était alors le plus en vue de l’aristocratie et des célébrités de cette époque.

Après plusieurs années aux États-Unis, il revient au Canada en 1932 où il ouvre un studio à Ottawa. Il y fait ses débuts comme photographe de scène et devient rapidement le photographe de la haute société. Sa renommée s’étendra au-delà des limites de la capitale.

En 1939, il se marie avec Solange Gauthier.

Pendant près de vingt ans, soit de 1972 à 1993, il aura son studio et sa résidence au Château Laurier. Grand voyageur, il a eu des studios et équipements photographiques à Londres, Paris, New York et Ottawa.

Lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate, Ottawa devient un centre d’activités de la coalition alliée et il devient alors le photographe des leaders alliés importants. Il est alors choisi pour faire le portrait de Winston Churchill lors de sa visite au Canada en 1941.

Cette photo de Winston Churchill prise en 1941 rendra le photographe Karsh, âgé alors de 33 ans, célèbre à travers le monde. Prise sur le vif, cette photo immortalise Winston Churchill volontaire, déterminé et prêt à faire face aux défis de la guerre.

L’histoire de cette photo restera toujours un moment marquant dans la carrière de Karsh. Pendant toute la durée de séance de photographie, Churchill a gardé son cigare en bouche, et ce malgré les demandes répétées de Karsh pour qu’il le laisse aller le temps de prendre cette photo. Après s’être assuré que tout était prêt, Karsh a prestement retiré le cigare de la bouche de Churchill et pris la photo. Mais Churchil ne tolérera qu’une seule prise de vue.

Cette photo unique est devenue célèbre et sera une des plus reproduites de l’histoire de la photographie.

« Ce que je sais, c’est qu’un secret se cache à l’intérieur de tout homme et de toute femme et qu’en ma qualité de photographe, il m’incombe de le révéler si cela m’est possible », a expliqué M. Karsh au sujet de son art où se jouent ombres et lumière dramatique.

En 1947, Karsh a reçu un certificat de citoyenneté canadienne pour sa contribution à la culture du pays. Il a été parmi les premiers à recevoir cet honneur en vertu de la nouvelle loi sur la citoyenneté canadienne qui venait à peine d’être approuvée.

Le buste de Yousuf Karsh, dévoilé en juin 2017, est situé à l’angle de la rue Rideau et de l’avenue MacKenzie à Ottawa, près du Château Laurier. La sculpture a été offerte au Canada par le peuple arménien lors du 150e anniversaire de la Confédération et du 25e anniversaire des relations diplomatiques arméno-canadiennes.

M. Karsh est décédé à Boston le 13 juillet 2002. Il est inhumé au cimetière Notre-Dame d’Ottawa.