L’homme d’affaires et politicien Lionel Émond

Lionel Émond a eu son premier salon funéraire à 18 ans

Le boulevard Lionel-Émond est une artère importante du secteur Hull qui mène directement à l’entrée et au stationnement des visiteurs de l’Hôpital de Hull. Sur la même rue, on retrouve aussi le Foyer du Bonheur, autre lieu très fréquenté par de nombreuses familles de la région.

Selon les archives de la Commission de toponymie de Gatineau, cette artère honore l’homme d’affaires et politicien Lionel Émond, né à Maniwaki le 16 mai 1907.

Son père, Moise Émond, et sa mère Elzire Poitras, viennent s’établir à Hull alors que le jeune Lionel n’avait que 14 ans.

Son père, qui excelle dans la menuiserie, fabrique des cercueils pour arrondir ses fins de mois, et maîtrise aussi l’art de l’embaumement.

Après s’être lancé en affaires comme vendeur de journaux, Lionel, initié dans les affaires mortuaires par son père, ouvre son premier établissement funéraire sur le boulevard Saint-Joseph à Hull. Il n’avait alors que 18 ans.

Marié à Marie-Rose Morin, il était un philanthrope généreux et a mené une carrière très active en politique, étant élu conseiller municipal de 1945 à 1959.

Pendant son passage à l’hôtel de ville de Hull, il a assumé la présidence du Comité de police et du Comité des finances de la ville de Hull.

Il a tenté à trois reprises de se faire élire à la mairie, soit en 1959, 1961, et 1964, mais a mordu la poussière les trois fois.

M. Émond a également été candidat sous les couleurs de l’Union nationale de Maurice Duplessis.

Il était également grand collectionneur et éleveur de chevaux.

L’aviateur Louis Bisson

La rue Louis-Bisson, située dans le secteur de Hull, rappelle le souvenir de Louis Bisson (1909-1997), cet aviateur natif de Hull qui a marqué les progrès de l’aviation civile au Canada.

Selon les archives municipales, M. Bisson a été pilote pour les missionnaires dans le Grand Nord canadien dans les années 1930.

Son rôle au sein du Ferry Command durant la Seconde Guerre mondiale lui a valu divers honneurs, dont la King’s Commendation.

En 1942, il a dirigé une expédition polaire qui établit la Cristson Route.

M. Bisson a probablement été le premier Canadien à traverser l’Atlantique une centaine de fois.

En 1979, il a été reçu membre de l’Ordre du Canada et a été intronisé au Panthéon de l’air et de l’espace du Québec en 2002.

M. Bisson est décédé au Mexique le 19 septembre 1997.