Guy Sanche est déédé le 27 janvier 1988 à l'âge de 53 ans, des suites d'un cancer de la gorge.

L’essor de la vie culturelle avec Guy Sanche, alias Bobino

Chaque semaine, Le Droit vous fait découvrir un personnage qui se cache derrière le nom d’une rue, d’un parc, d’une école ou d’un édifice, l’appellation d’une ville ou d’une institution d’ici, de façon à découvrir l’histoire de la région. Aujourd’hui : Bobino.

La bibliothèque Guy-Sanche, au 855 boulevard de la Gappe à Gatineau, rend hommage au comédien et homme de télévision et de théâtre hullois qui a été mieux connu sous le rôle de Bobino, dans la série télévisée du même nom pour les enfants diffusée sur les ondes de Radio-Canada pendant 28 ans, soit de 1957 à 1985. 

Guy Sanche est né à Hull le 5 juillet 1934. Il était le fils de Jean-Paul Sanche et de Juliette Sauvé.  

Il était le conjoint de Monique Chabot et était père de trois enfants. Il est décédé à Saint-Fabien-sur-mer (près de Rimouski) au Québec le 27 janvier 1988 à l’âge de 53 ans, des suites d’un cancer de la gorge. 

Sa famille a grandement contribué à l’essor de la vie culturelle dans la région de l’Outaouais. 

Dans les Trésors du Patrimoine de Gatineau et de l’Outaouais, on souligne que « son grand-père, Wilfrid Sanche, a joué un rôle majeur dans le développement du théâtre à Hull et en Outaouais, en dirigeant le Cercle dramatique de Hull pendant plus de 30 ans ».

Avec Bobinette, qui était interprétée par Christine Lamer, il a animé une émission quotidienne qui a été pendant plusieurs générations très populaires auprès des enfants.  

Son personnage de Bobino fait partie du patrimoine culturel québécois ayant influencé la vie, les valeurs et l’imagination de milliers de jeunes.  

« Cette émission a marqué l’histoire de la télévision française au Canada puisqu’il s’agit de la série pour enfants qui a été diffusée le plus longtemps au pays », souligne-t-on dans les archives des Trésors du patrimoine de Gatineau et de l’Outaouais. 

Il avait commencé sa carrière au poste CBAF de Moncton, puis à Radio-Canada de Montréal. En 1952, il remporte le premier prix au Festival d’art dramatique pour la comédie Un prétexte extraordinaire. Il a aussi fait du théâtre avec Paul Buissonneau. 

Il joue dans le téléroman de Roger Lemelin En haut de la pente douce. Dans le film Poussière sur la ville, il tient le rôle principal. À la radio, il a aussi animé Enfin seul et Que portez-vous le dimanche.  

Ardent promoteur de la langue française, M. Sanche a aussi joué dans de nombreux téléthéâtres dont Table tournante réalisé en 1968 par Louis-Georges Carrier sur un texte d’Hubert Aquin. Il a aussi animé plusieurs émissions radio à Radio-Canada. 

La maison Sanche, située au 245 rue Papineau, a été construite en 1890-1891. Cette maison fut d’abord celle de la boulangerie de Marie et Basile Dompierre.  

Après plusieurs propriétaires, la maison est acquise par Wilfrid Sanche en 1909. Père de onze enfants, M. Sanche a été typographe pendant 35 ans à l’Imprimerie nationale. 

Sa contribution à la vie culturelle et du théâtre amateur sera reconnue avec le fonds Sanche, aux Archives nationales du Québec en Outaouais, qui témoigne de son engagement et des nombreuses pièces de théâtre qu’il a réalisées, produites et jouées, de 1902 à 1940.  

Son fils Jean-Paul (le père de Guy Sanche) a suivi les traces de son père Wilfrid au théâtre amateur. Né en 1908, il travaille au poste de radio CKCH, dont il est chef des nouvelles en 1958. 

Lorsque la Société Radio-Canada a voulu annuler l’émission Bobino, en 1983, des dizaines de milliers de lettres et de téléphones de protestation ont été transmis, si bien que l’émission avait obtenu un sursis d’un an. 

« Prisonnier de son personnage, Guy Sanche eut peu d’occasions de jouer d’autres rôles même si, occasionnellement, on put admirer son talent dans plusieurs grandes séries télévisées », peut-on lire dans les archives du Musée canadien de l’histoire.