Le pont Alexandra (Interprovincial), désigné comme lieu historique national par la Société canadienne de génie civil, a été construit entre 1899 et 1901, grâce à la collaboration des compagnies de transport ferroviaire de la région soit le Chemin de fer de la Vallée de la Gatineau et du Pontiac and Pacific Junction.

Le pont Royal Alexandra

Chaque semaine, Le Droit vous fait découvrir un personnage qui se cache derrière le nom d’une rue, d’un parc, d’une école ou d’un édifice, l’appellation d’une ville ou d’une institution d’ici, de façon à découvrir l’histoire de la région. Aujourd’hui : le pont Alexandra.

Le pont Alexandra (Interprovincial), désigné comme lieu historique national par la Société canadienne de génie civil, a été construit entre 1899 et 1901, grâce à la collaboration des compagnies de transport ferroviaire de la région soit le Chemin de fer de la Vallée de la Gatineau et du Pontiac and Pacific Junction.

Il s’agit d’un pont à poutres cantilever qui traverse la rivière des Outaouais, reliant les villes de Gatineau et Ottawa. Il fait le lien entre des attraits touristiques importants situés sur les deux rives, dont le Musée canadien de l’histoire à Gatineau et le Musée des beaux-arts à Ottawa.

Au moment de sa construction, il était reconnu comme le plus long pont cantilever au Canada, jusqu’à la construction du pont de Québec en 1917.

Un pont à cantilever était construit à l’époque pour permettre de supporter des charges plus lourdes que les ponts suspendus.

Dans le passé, le pont Langevin, situé au-dessus de la rivière des Outaouais permettait de traverser d’une province à l’autre. Toutefois, en 1900, le pont est endommagé par le feu et doit être fermé pour une période indéterminée.

C’est alors que le projet d’unir les deux villes d’Ottawa et Hull par une autre structure se concrétise, pour permettre la construction du pont Royal Alexandra.

L’historien Raymond Ouimet rappelait en avril dernier dans un texte publié sur son blogue que le pont a eu plus d’un nom au cours de son histoire.

« Lors de son inauguration, le pont est tout simplement appelé pont Interprovincial. Mais de nombreuses personnes l’appellent du nom de son constructeur (H.J.) Beemer. Puis en septembre 1901, on change son nom pour Royal Alexandra, en l’honneur de l’épouse du roi George X, Alexandra du Danemark (1844-1925), durant la visite du duc de Cornwall, fils de ladite reine. Toutefois, jusque dans les années 1980, tant la population que les médias continuent à l’appeler pont Interprovincial », écrivait M. Ouimet.

Ce pont a été utilisé par la compagnie Hull Electric pour relier son réseau de tramways entre Hull, Aylmer et Ottawa.

Vers la fin des années 1950, le pont ferroviaire est converti en pont pour accueillir le trafic routier et pédestre.

Son tablier a été remplacé une première fois en 1975, puis en 2009-2010. On a procédé en même temps au renforcement de la structure d’acier, des piliers et des culées, contre les effets de vibration.

En 2018, on estimait qu’environ 22 000 véhicules empruntent le pont chaque jour, ce qui représente environ 13 % de la circulation sur les ponts interprovinciaux dans la région. Il est également utilisé par environ 40 % des piétons et cyclistes qui traversent la rivière.

En mars dernier, les autorités fédérales ont indiqué que le pont était en fin de vie utile et qu’il devrait être remplacé d’ici dix ans.

Plusieurs intervenants de la région ont fait connaître leurs inquiétudes face au remplacement du pont Alexandra et des répercussions que ce projet aura sur l’économie et le tourisme de la région.