Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Il y a un demi-siècle, une nouvelle attraction attire les foules à Ottawa : la patinoire du canal Rideau.
Il y a un demi-siècle, une nouvelle attraction attire les foules à Ottawa : la patinoire du canal Rideau.

La patinoire du canal Rideau : Un joyau sur glace

Michel Prévost
Michel Prévost
Collaboration spéciale
Article réservé aux abonnés
CAPSULE DE NOTRE HISTOIRE / Il y a un demi-siècle, une nouvelle attraction attire les foules à Ottawa : la patinoire du canal Rideau. Pourtant, selon des ingénieurs, il s’avérait techniquement impossible de transformer le canal historique, construit au début du XIXe siècle sous la direction du colonel By, en patinoire. En effet, des conseillers de la Ville d’Ottawa en avaient fait la demande dans les années soixante à la Commission de la capitale nationale (CCN), mais ils avaient essuyé un refus. Toutefois, l’arrivée d’un nouveau président à la tête de la CCN allait changer le paysage hivernal de la capitale.

C’est Doug Fullerton, président de la CCN de 1969 à 1973, qui est considéré comme le père de la patinoire du canal Rideau. C’est lui qui demande à son personnel de planifier pour l’hiver 1971 l’aménagement d’une patinoire sur le cours d’eau. Il importe de préciser qu’au début, la patinoire n’a rien à voir avec celle que l’on connaît aujourd’hui, car ce n’est qu’une partie de la glace que l’on dégage entre le Centre national des arts et le pont de rue Bronson. Des équipes de la CCN nettoient alors soigneusement la surface sur cinq kilomètres avec des pelles et des balais. On installe aussi des bancs et de l’éclairage pour accueillir les patineurs en soirée. De plus, de la musique agrémente le parcours.

Succès immédiat

La patinoire du canal Rideau devient immédiatement la plus grande attraction hivernale d’Ottawa. Il faut même l’allonger jusqu’au lac Dow, puis aux écluses Hartwell, près de l’Université Carleton.

La patinoire n’ouvre que 39 jours en 1971, un record de brièveté, mais l’année suivante, c’est tout le contraire avec un record de longévité de 95 jours. Avec le changement climatique, ce record ne sera sans doute jamais battu, puisque la saison moyenne de patinage s’étire maintenant sur 50 jours.

En 1972, un incident illustre que les équipes d’entretien de la patinoire doivent s’ajuster au fil des ans. En effet, tout au début, les abris reposent directement sur la glace, mais un redoux inattendu fait fondre la glace et toutes les constructions se retrouvent à l’eau. On apprendra vite qu’à l’automne, il faut placer les bâtiments sous des charpentes solidifiées par du gravier afin d’éviter qu’ils plongent au fond du canal.

Bal de Neige

L’histoire de la patinoire du canal Rideau prend un nouveau tournant en 1979 avec l’arrivée du Bal de Neige, sans doute inspiré par le célèbre Carnaval de Québec. En effet, la CCN souhaite souligner en grand la période hivernale au cœur de la capitale et faire de la glace du canal un attrait touristique incontournable. Une kyrielle d’activités sont organisées sur la surface glacée, notamment des concours de sculptures de neige et de glace, des spectacles, des feux d’artifice, des tournois de curling et des courses de lits. Dès le début et jusqu’en 1985, les courses de chevaux sur glace s’avèrent très populaires. En fait, le Bal de Neige s’affiche comme l’un des plus importants festivals d’hiver du continent nord-américain.

En 2017, le Canada célèbre le 150e anniversaire de la Confédération. La CCN marque le coup en organisant 150 joutes de hockey sur la glace du canal. La même année, le populaire journal américain USA Today proclame la patinoire du canal Rideau comme étant la meilleure en Amérique du Nord, ce qui confirme sa réputation internationale.

La queue de castor

La patinoire du canal Rideau est associée à une pâtisserie sucrée, la queue de castor. Petite anecdote, au début, cette gâterie, sans doute à cause de sa forme, porte le nom « d’oreille d’éléphant ». Cependant, en 1981, on adopte un nom plus approprié à notre histoire, soit la queue de castor. En fait, cette fameuse pâtisserie est vraiment devenue un symbole de la glace du canal Rideau.

Plus longue patinoire au monde

En 2005, le Livre Guinness des records reconnait la patinoire du canal Rideau comme étant la plus longue au monde avec ses 7,8 km. Cela dit, ce titre enviable s’avère contesté quatre ans plus tard par la patinoire sur les rivières Rouge et Assiniboine à Winnipeg, au Manitoba, qui se targue d’avoir 8,5 km de longueur.

Quoi qu’il en soit, la glace du canal Rideau demeure l’une des plus longues et des plus populaires au monde avec ses quelques 1,5 million de visiteurs. Par ailleurs, cette patinoire se révèle unique, puisque le canal Rideau, géré par Parcs Canada, se trouve depuis 2007 sur la prestigieuse Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est d’ailleurs le seul site du patrimoine de l’humanité dans la région et en Ontario. En somme, la patinoire du canal Rideau s’avère un joyau sur glace qui n’attend que les grands froids.