Le site de la carrière de la Canada Ciment a été laissé à l’abandon pendant plusieurs années.

La carrière de la Canada Ciment

Chaque semaine, Le Droit vous fait découvrir un personnage qui se cache derrière le nom d’une rue, d’un parc, d’une école ou d’un édifice, l’appellation d’une ville ou d’une institution d’ici, de façon à découvrir l’histoire de la région. Aujourd’hui : la carrière de la Canada Ciment.

Le boulevard de la Carrière, à proximité du Casino du Lac-Leamy, nous rappelle encore l’époque où plusieurs carrières étaient exploitées sur le territoire de Hull pendant les XIXe et XXe siècles.

La plus importante de ces carrières est aujourd’hui un petit lac, le lac de la Carrière, qui enjolive les environs du Casino du Lac-Leamy. On peut y apercevoir une immense fontaine et des quais pour accueillir les bateaux des plaisanciers.

Le lac de la Carrière était jadis l’un des plus importants gisements de pierre calcaire au Canada, peut-on lire dans les documents d’archives publiés par le Réseau du patrimoine de l’Outaouais.

La pierre calcaire

La pierre calcaire constitue l’une des principales composantes du ciment. Le calcaire est une roche sédimentaire majoritairement composée de carbonate de calcium. Elle est formée par l’accumulation de débris marins comme les squelettes d’animaux et les coquillages. On peut le reconnaître par sa teinte grise ou blanchâtre. En plus du ciment, il est utilisé dans la fabrication du verre et de plusieurs produits chimiques.

C’est le Britannique Joseph Aspdin qui a déposé le brevet pour le ciment appelé Portland, qui est un mélange de poussière d’argile et de calcaire aggloméré par l’eau et la chaleur jusqu’à l’évacuation de son eau. Le résultat est ensuite réduit en poudre et calciné dans un four à calcination.

D’abord importé d’Angleterre dans des barils de bois, le ciment Portland commence à être produit à Hull en 1889. Peu après, d’autres usines seront construites à Napanee, et à Shallow Lake, en Ontario, puis sur l’île de Montréal.

Au début des activités d’extraction, l’International Portland Cement Company voit à Hull un endroit stratégique pour y établir son entreprise en 1903 afin d’y produire du ciment.

« Cette cimenterie était alors la plus grande et la plus moderne du pays. Cette usine d’exploitation, qui sera acquise six ans plus tard par la compagnie Canada Cement, contribua longtemps au développement économique de la ville de Hull », peut-on lire dans les archives du Réseau du patrimoine de l’Outaouais.

La Canada Cement Company restera leader de son industrie au pays pendant plusieurs décennies.

Cette domination s’est poursuivie après son rachat par les Français en 1970 alors qu’elle fusionne avec Lafarge pour devenir la plus grosse productrice de ciment au pays. Le nom de Lafarge Canada, est encore présent dans la région d’Ottawa-Gatineau. Il s’agit du plus important fournisseur de matériaux de construction (béton, granulats et autres) au pays. L’entreprise fait partie du groupe mondial LafargeHolcim, qui compte 6000 employés dans le monde.

Naissance du lac

C’est en 1975 que la carrière désaffectée de Hull a été inondée, formant ainsi un lac artificiel. En 1995, le plan d’eau a été relié par un canal au lac Leamy.

Cette voie navigable reliant la rivière Gatineau au lac de la Carrière, en passant par le lac Leamy, a ainsi permis de favoriser le tourisme en offrant aux plaisanciers un accès au casino.