Paul et Isabelle Duchesnay. Photo de 1995.

Isabelle et Paul Duchesnay, deux patineurs déterminés

Chaque semaine, Le Droit vous fait découvrir un personnage qui se cache derrière le nom d’une rue, d’un parc, d’une école ou d’un édifice, l’appellation d’une ville ou d’une institution d’ici, de façon à découvrir l’histoire de la région. Aujourd’hui : Paul et Isabelle Duchesnay, deux patineurs de calibre mondial.

L’aréna Paul-et-Isabelle-Duchesnay, situé au 92 rue du Patrimoine (secteur Aylmer) à Gatineau, rend hommage à deux athlètes de patinage artistique de grand talent. Ils ont été couronnés champions du monde à Munich en 1991 et vice-champions olympiques à Albertville en 1992.

Frère et sœur, Isabelle et Paul ont grandi à Aylmer et fait de la compétition en couple, marquant le patinage artistique par leur grande originalité.

De plus, ils se sont distingués par leur grande détermination à se hisser parmi les meilleurs patineurs artistiques au monde.

En 2001, leur histoire a fait l’objet d’un téléfilm, La glace et le feu, du réalisateur canadien Richard Martin.

Le Canada, puis la France

Paul est né le 3 juillet 1961 à Metz en Lorraine (France), alors qu’Isabelle est née le 18 décembre 1963, à Aylmer (Québec).

Isabelle et Paul ont patiné sous les couleurs du Canada jusqu’en 1985.

Insatisfaits de la politique de l’Association canadienne de patinage artistique et déçus de leur troisième place aux championnats canadiens de 1985, ils décident alors de profiter de leur deuxième citoyenneté pour représenter la France.

En 1986, ils deviennent alors champions de France, un titre qu’ils gagneront successivement en 1987, puis en 1990 et 1991. En 1986-87, ils sont aussi couronnés vainqueurs à la compétition Skate America.

Paul et Isabelle Duchesnay durant leur jeunesse.

Lors des Championnats mondiaux tenus en mars 1991 à Munich, ils gagnent le titre de champions du monde.

Les deux années précédentes, ils avaient aussi mérité une place sur le podium avec un 3e rang en 1989, et un 2e rang en 1990.

Leur chorégraphe est Christopher Dean, qui avait lui-même été champion olympique en 1984.

En 1992, tous les espoirs sont permis et ils arrivent grands favoris aux Jeux d’hiver d’Albertville. Ils remportent la médaille d’argent, derrière le couple russe Marina Klimova-Serguei Ponomarenko.

+

LA RUE DU COUVENT

Dans le secteur Aylmer, la rue du Couvent (anciennement rue Notre-Dame) évoque le couvent Notre-Dame-de-la-Merci, fondé en 1867 par les Sœurs de la Charité d’Ottawa. Le bâtiment a été la proie des flammes la même année de sa construction, puis a été reconstruit en 1871. C’est l’architecte renommé de l’époque, Thomas Baillargé, qui a fait les plans de l’immeuble de pierre.

En 1997, l’édifice coiffé d’un toit mansardé et qui possède une grande valeur patrimoniale en raison de son architecture Second Empire, a été cité monument historique.

Le couvent a abrité jusqu’en 1967 une institution d’enseignement bilingue pour filles.

Il a ensuite servi de résidence pour les sœurs retraitées, tout en abritant à compter de 1999 la Maison communautaire Bruyère, qui logeait, à ses débuts, la Maison Mathieu-Froment-Savoie.

L’édifice du couvent est ensuite vendu en 2008 à des intérêts privés et abrite notamment une résidence pour aînés.

Quant à la Maison Mathieu-Froment-Savoie, offrant des soins palliatifs, elle est déménagée dans l’ancienne église Saint-Benoît, sur la rue Sherbrooke, dans le secteur Hull.